Lutte contre la criminalité : Arrestation d'une bande de malfaiteurs s'adonnant au trafic de psychotropes…    Son procès en appel programmé le 23 janvier: Sit-in de solidarité avec le journaliste Adlène Mellah    Walis de la République : chacun d'eux a compris qu'il était sacrifiable!    Fiscalité locale: De nouvelles prérogatives pour les APC    Macron : une communication sans fin, mais sans beaucoup de réponses    Ligue des champions : JSS-Ahly du Caire, vendredi à 20h00: Les Bécharis au pied de la pyramide    Football - Ligue 1: Le CRB dos au mur, le leader et son dauphin en expédition    Volleyball - Coupe d'Algérie - Tour préliminaire: Les cendrillons en quête d'exploits    Dans les starting-blocks    Affaire de la petite Nihal: L'enquête des gendarmes achevée    Tlemcen: Plus de 10 tonnes de kif saisies en une année    Je suis certain que je doute !    Aïn Temouchent: La journée des communes à Aghlal    L'APN prend part à la réunion de la commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme de l'UPM à Strasbourg    Les cours du pétrole stables en Asie    Vingt-deux équipes dont le GSP au rendez-vous de Tunis    L'Algérien Dib élu président de la zone I nord    Les arbitres des équipes algériennes connus    «La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine    Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, sont nuls et non avenus    Les représentants des membres de l'UA se penchent sur le dossier des personnes déplacées    Des mesures pour le parachèvement des travaux du projet du stade de Bordj Menaïel    Les chasseurs tirent la sonnette d'alarme    69 millions DA pour des projets de développement à Aïn Sidi Chérif    Le secteur de l'assurance automobile domine sur celui des catastrophes naturelles    Sensibilisation sur l'opération des déclarations annuelles des salaires et des salariés    L'urgence de les récupérer et numériser    Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou    L'operette séduit le public tlemcenien    Les députés britanniques le rejettent massivement    Le Snapo accuse les importateurs "véreux" !    Les Algériens indésirables en France ?    Gouvernance vertueuse    Vers la réforme du Bac    Commerce : Tout sur les soldes d'hiver 2019 qui débuteront demain à Alger    Ressources en eau : Une demande annuelle de 12,9 milliards de m3 à l'horizon en 2030    Après les 4 000 logements distribués à Alger : 40 000 seront distribués à travers le pays avant la fin du mois en cour    Isolé dans la région, vers quels pays le Venezuela se tournera-t-il?    Attentat terroriste contre un complexe hôtelier à Nairobi : L'Algérie condamne "avec force" l'attaque    Le "shutdown" de Donald Trump coûtera bientôt plus cher que son... mur    En exil depuis 28 ans: Il y a 27 ans, Mohamed Boudiaf revenait en Algérie pour présider le Haut-Comité d'Etat    Le sociologue Nacer Djabi interdit de tenir une conférence sur les mouvements amazighs    Djisr El Djazair" : La rencontre d'Alger, le 26 janvier au Mama    Le fauteuil qui attise les appétits    Baghdad Bounedjah sacré    Tahrat forfait face à la Gambie    Enquête au FLN    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourdieu et la société kabyle revisités
TIZI OUZOU
Publié dans L'Expression le 15 - 11 - 2016


L'éminent sociologue Pierre Bourdieu
Les intervenants ont mis l'accent sur le fait que Bourdieu et Feraoun ont présenté la femme kabyle comme étant soumise et obéissante..
Le nom du sociologue et écrivain français Pierre Bourdieu a été souvent associé à celui de Mouloud Mammeri quand il s'agit de la Kabylie et de la société kabyle. Cette fois-ci, à l'occasion d'un colloque scientifique organisé, hier et avant-hier, à l'hémicycle de l'Assemblée populaire de wilaya de Tizi Ouzou, c'est au romancier Mouloud Feraoun, auteur entre autres de «La terre et le sang» et de «Les chemins qui montent» que le nom de Bourdieu a été associé et ce, dans l'optique d'une étude comparative de la société kabyle dans l'oeuvre du sociologue français Pierre Bourdieu et celle du romancier algérien Mouloud Feraoun. C'est le cas, entre autres, lors de la conférence animée par l'universitaire Nadia Gada.
D'ailleurs, le thème générique choisi pour ce colloque scientifique, organisé par l'APW de Tizi Ouzou en collaboration avec l'association «Défi» de la commune d'Irdjen (daïra de Larbâa Nath Irathen) est: «Pierre Bourdieu et la société Kabyle». Nadia Gada, docteur en littérature, a relevé dans son étude que, s'agissant de Mouloud Feraoun, la vision par rapport à la société kabyle est plutôt autochtone alors que chez Bourdieu, elle est étrangère.
L'intervenante, dans le même sillage, a mis en exergue les éléments de divergence et les parallélismes entre l'oeuvre analytique du sociologue français et le roman «La terre et le sang» du romancier algérien, enfant de la Kabylie.
Toutefois, les éléments communs aux oeuvres des deux intellectuels sont nombreux d'après la même analyste. Nadia Gada a rappelé que Pierre Bourdieu, à l'instar de Mouloud Feraoun, «aborde l'organisation politique et sociale de la Kabylie basée sur la solidarité, l'économie solidaire et le droit coutumier». De même qu'ils présentent le village kabyle comme «une entité qui se caractérise par la domination à travers une tradition rigoureuse et des règles strictes qui régissent la vie communautaire et qui doivent être appliquées par les villageois sous peine d'être mis en quarantaine et excommuniés».
Lors du même colloque, les intervenants ont mis l'accent sur le fait que Bourdieu et Feraoun ont présenté la femme kabyle, de l'époque bien sûr, comme étant soumise et obéissante à l'homme. «Elle est pourtant la reproductrice de cette structure sociale, en la transmettant à ses enfants et en veillant à l'application des règles qui la régissent», a-t-on indiqué. Dans l'oeuvre de Mouloud Feraoun, la société est en mouvement et n'est pas figée. Elle est dynamique et évolue, à travers de timides transgressions de ce droit coutumier, commises par certains individus, au risque d'être reniés par la communauté, alors que chez le sociologue Pierre Bourdieu, la société kabyle reste une structure non statique, ont expliqué par ailleurs les participants au colloque de Tizi Ouzou.
Le colloque sur Bourdieu à Tizi Ouzou a vu également l'implication du laboratoire des langues et cultures étrangères de l'université Mouloud-Mammeri. La vice-présidente de l'Assemblée populaire de wilaya de Tizi Ouzou, qui intervenait à l'ouverture des travaux du colloque, a souligné que l'APW, en initiant ce genre de rencontres scientifiques, vise aussi à faire de cette assemblée un espace culturel et scientifique. C'est dans ce souci qu'a germé l'idée d'organiser un colloque scientifique sur le sociologue Pierre Bourdieu qui s'est longuement penché sur la société kabyle, a indiqué la numéro deux de l'APW de Tizi Ouzou.
Parmi les universitaires et autres chercheurs conviés à communiquer, lors de ce colloque de deux jurnées, on peut citer la professeure émérite de l'université de Paris 8, Zineb Ali Ben Ali. Mohand Akli Rezzik, représentant d'un laboratoire de recherches, le docteur Nadia Gada, enseignante au département d'anglais de Tizi Ouzou, Aïni Betouche, du département de français, Belkacem Mostefaoui de l'Ecole supérieure de journalisme d'Alger, Fatma Zohra Nedjal, de l'Ecole supérieure des arts d'Alger, Saïd Chemakh, maître de conférences au département de tamazight, Nora Belgacem, maître de conférences au département interprétariat ainsi que des participants algériens venus de l'étranger. C'est le cas de la doctorante Sabrina Azzi de l'université du Quebec au Canada.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.