Les universitaires haussent le ton    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Exigence logique et sensée    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Effondrement d'un immeuble à la basse-Casbah : Ouverture d'une enquête après le décès de cinq (05) personnes    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Rebrab placé sous mandat de dépôt    Une centaine de produits exclus du DAPS    Gaid Salah charge les boycotteurs    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    Un documentaire en cours de réalisation    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Que de ballons-sondes!
ISLATIVE : LEGISLATIVESSAMBIANCE DE PRECAMPAGNE À TIZI OUZOU
Publié dans L'Expression le 15 - 02 - 2017

Le ciel «électoral» de Tizi Ouzou reste dégagé
Faute de vrais spécialistes en communication, ils ont souvent recours aux rumeurs relayées parfois par la presse locale.
Alors que les délais de dépôt des candidatures pour les prochaines élections législatives qui se tiennent au mois de mai prennent fin, les partis laissent le suspense planer à Tizi Ouzou.
Les partis traditionnels, comme le RCD et le FFS, semblent, cette fois, être dans les starting-blocks ainsi que leurs concurrents, le FLN, le RND et le MPA. Les islamistes, habitués à aller aux élections, dans cette wilaya, restent donc embusqués.
Le ciel «électoral» de Tizi Ouzou reste donc dégagé, n'annonçant rien à l'horizon. Cependant, ceux qui connaissent les moeurs politiques locales voient ce ciel plein de ballons-sondes.
Les partis, même restés à l'écart pour le moment, n'omettent toutefois pas d'utiliser certains canaux de communication, comme des lanceurs de ballons-sondes pour tâter le terrain sur des candidatures attendues. En effet, hormis la candidature du FLN, qui semble miser cette fois sur les hommes d'affaires, à savoir l'actuel mouhafedh Saïd Lakhdari, Mohamed Haddad, et Lakhdar Madjen, non confirmée par ailleurs par les structures du parti, les autres laissent la rumeur faire le travail. Selon des voix au fait des affaires du parti, le suspense n'est pas dû à une quelconque stratégie électorale, mais plutôt à la crainte des bousculades de candidatures qui sont déjà au nombre de 82 dont 22 sont des femmes. Au RND, le climat est également à l'observation.
Les noms changent au fur et à mesure de la température ambiante dans les structures de base et la rue.
Le dépôt des candidatures, bien que clôturé, le suspense demeure entier au sujet de celles que les instances nationales du parti de Ahmed Ouyahia vont retenir. Beaucoup de voix tablent sur Sid Ali Zemirli pour conduire la liste du RND à Tizi Ouzou en attendant la publication officielle de la liste finale. Pour le moment, le bureau de wilaya a clôturé l'opération avec 30 dossiers de candidatures. De leur côté, les partis traditionnellement ancrés dans la wilaya semblent tâter le terrain.
Aucun nom ne se distingue malgré les rumeurs qui avancent des candidatures comme celles de l'actuel président de l'APW, Mohamed Klalèche pour conduire la liste du FFS à l'APN et du fédéral Farid Bouaziz pour l'APW. Ni confirmation ni infirmation de ce côté comme du côté du RCD non plus qui ne veut miser sur aucun étalon, de crainte de le voir boiter avant la date des élections. Car pour ces deux formations, les choses se présentent autrement que pour le reste des partis.
Ayant déjà occupé le terrain de la gestion locale et celui de la représentation au niveau de l'APN, ces derniers doivent d'abord justifier le passé avant d'argumenter pour l'avenir.
Par ailleurs, les partis islamistes s'apprêtent à aller à la confrontation électorale avec la stratégie habituelle: le travail en sourdine sur le terrain.
La campagne se limite souvent à un travail de fourmi effectué par les militants de base qui arrivent à décrocher de plus en plus de voix dans cette wilaya qui a été autiste vis-à-vis du discours islamiste, mais qui ne l'est plus aujourd'hui. Du côté des candidatures des indépendants, la Drag fait état de cinq dossiers retirés. De ce côté également, le mystère demeure entier avec des ballons-sondes qui montent dans le ciel, mais aucune confirmation de la part des lanceurs.
Le dernier en date est l'éventuelle candidature de Noureddine Aït Hamouda, le fils du colonel Amirouche, qu'il ne confirme cependant pas. Enfin, le ballon-sonde des électeurs fait ressortir que le verdict des états-majors des partis est plus important que celui des urnes,pour le 4 mai prochain.
Les partis qui recèlent incontestablement des personnalités crédibles et capables de représenter l'alternative pèchent, selon les observateurs, par le caractère non professionnel de leur communication. Faute de vrais spécialistes en communication, ces derniers recourent souvent aux rumeurs relayées parfois par la presse locale qui joue au lanceur de ballons-sondes souvent au détriment des lecteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.