Rapatriement des Algériens bloqués au Maroc: arrivée de 229 voyageurs à l'aéroport    Covid-19: lancement d'enquêtes épidémiologiques dans les wilayas aux taux élevés    Le taux d'inflation moyen annuel stable à 1,8% en avril 2020    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    APN: la séance plénière du vote du PLFC 2020 reportée à 14h30    Accusations de prévarication : La BAD temporise malgré l'appel    Impact de la Covid-19 : Quand l'industrie de l'aérien bat de l'aile    Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau Secrétaire général du parti FLN    Palestine-Covid19: réouverture de la mosquée al-Aqsa    Washington signe la fin de sa relation avec l'OMS    Le gouvernement prêt à négocier avec les talibans    Maintien de la paix : Pékin promet une plus grande contribution    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Manifestation à Rome contre le gouvernement Conte    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    FAF : Réunion du bureau fédéral aujourd'hui    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    Ghardaïa: arrestation de dix présumés "coupeurs de route" à Hassi-Lefhal    Les plages prises d'assaut à Jijel    Souk Ahras : La fourrière pour 454 véhicules    Nouveau coup de filet à El-Kseur    Six ouvrages pour dire la tragédie nationale    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    Géopolitique et champ d'action militaire    Hommage à Michel Seurat    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Tlemcen: Vers le redémarrage des activités des autres services du CHU    Education: Les enseignants du primaire reviennent à la charge    Centre-ville: Un blessé grave dans un effondrement    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    "Nous assisterons à des révoltes sociales" selon Mebtoul    L'infrangible lien…    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Les feuilles de l'automne    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    La Cour de Tipasa dément    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coude-à-coude entre le FLN et le RND
LES SENATORIALES ONT EU LIEU HIER
Publié dans L'Expression le 30 - 12 - 2009

Le FLN et le RND sont pratiquement assurés d'obtenir le plus grand nombre de sièges au Sénat.
Les partis ont mené campagne jusqu'à la dernière minute pour tenter d'obtenir le plus grand nombre de sièges au Sénat. Les élections sénatoriales d'hier ont été caractérisées par le prolongement de la campagne électorale. La chasse aux voix s'est poursuivie même après le lancement de l'opération. Elle était menée tambour battant, y compris au niveau des sièges des wilayas.
C'est le cas de la wilaya d'Alger. Des représentants du FLN, du RND, du MSP et du FNA tentaient sur place de convaincre les élus pour voter en leur faveur. «Le marchandage continue», commente un militant du FLN qui tente de gagner quelques voix de plus. Même disposant d'un nombre important d'élus, le FLN reste vigilant. «Nous avons 270 élus à Alger, ce qui nous permet de garantir le siège au Sénat», assure conforté, un élu du parti majoritaire. Les élus étaient nombreux à se présenter hier matin à la wilaya d'Alger pour effectuer leur devoir. «Tout se base sur ces joutes», affirme un élu du FLN qui reste confiant en l'élection du candidat de son parti.
La même ambiance est constatée par nos correspondants locaux. A Tizi Ouzou, le jeu des coulisses s'est poursuivi jusqu'à hier.
Les partis en course pour l'unique siège au Sénat ont maintenu le suspense jusqu'au dernier moment. Majoritaires à l'APW, le RCD et le FLN, liés par une alliance conjoncturelle, n'étaient pas sur la même ligne. Le RND était assez présent. Mais c'est l'absence du FFS qui a retenu l'attention. Les élus qui ont quitté le FFS ont été la proie des courants politiques. A Béjaïa, les 503 élus des assemblées locales ont glissé leurs bulletins dans les urnes. Dans cette wilaya, six candidats étaient en lice pour le poste de sénateur. au sein de la chambre haute. Vers midi, la tendance générale plaçait les candidats du FLN, du RND et du RCD comme favoris. Le représentant du RCD s'est montré très optimiste annonçant une participation massive des élus. Sur 108 élus que compte le RCD, 101 ont voté.
Chez le FLN, le directeur de campagne a avancé une forte participation des élus. Le candidat du FLN a réuni dans la soirée de lundi plus de 280 personnes autour d'un dîner. C'était la fête avant la victoire. Le RND a misé sur ses 69 élus auxquels s'ajoute l'apport des Indépendants. A Constantine, le terrain a été balisé pour la formation de Ouyahia. Trois partis ont soutenu le RND. Il s'agit du MSP, du PT et de En Nahda. Il peut rafler la mise en s'arrogeant les voix de ses 106 élus avec les 27 du MSP, les 27 du PT et les 7 de Nahda. Dans la wilaya de Bouira, cinq candidats étaient en lice. La bataille était serrée entre le RND et le FLN.
Les plus avisés pronostiquaient en faveur du P/APC de Kadiria, Sbaïhi Saïd du RND. Vu la présence de deux candidats du FLN, les voix du parti se sont éparpillées.
Sur les 383 élus que compte la wilaya, 125 appartiennent au RND et le même nombre au RCD.
Le RCD qui ne postule pas à la candidature n'a pas officiellement choisi de camp. Avec ses 43 voix, le RCD peut déterminer l'issue du suffrage. Le MSP qui détient 19 sièges se retrouve dans l'embarras.
Ces sénatoriales vont-elles apporter un grand changement dans les rapports de force? Y aura-t-il de nouvelles couleurs politiques au Sénat? Ce sont ces questions qui taraudent la classe politique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.