Golan occupé.. Les habitants du Golan dénoncent Washington    Eliminatoires CAN 2019 U23 (match aller).. Guinée Equatoriale 0 Algérie 0    ligue 1.. Lamine Kebir : «L'USMA a toujours son destin entre les mains»    Journée internationale des forêts.. Près d'un million d'arbres ont été plantés en Algérie    Festival «lire en fête» à Khenchela.. Grande affluence    Tébessa.. Deux bombes artisanales détruites    En amical hier à Paris.. La JSK s'incline face au Red Star (1-0)    JOURNEE NATIONALE DE L'AVOCAT : Nouvelle marche pour le respect de la volonté populaire    TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES DEFECTUEUX : Un danger pour les citoyens de Tiaret    PROTECTION DES VEGETAUX : Nouvelle alerte au mildiou à Ain Nouissy et Hassi Mamèche    Les différentes logiques du pouvoir de 1963/2019    MASCARA : Saisie de comprimés de psychotropes à Baba Ali    MOUVEMENT POPULAIRE : Bouabdellah Ghlamallah insiste sur l'unité nationale    La nuit a toujours peur du soleil    MINISTERE DE LA CULTURE : Abdelkader Bendamèche nommé directeur de l'AARC    Trucs et astuces    Un seul mot d'ordre : «Système dégage»    Pas de communication    Benzia et Slimani s'entraînent hors du groupe    Les 4 samedis    Rencontre avec une «bleue» des marches    «Libérez la télévision»    Intempéries: Des inondations et des routes coupées    CHU d'Oran: Lancement des travaux de rénovation du réseau AEP    Conflit OM-JSK: La FAF appelle les deux présidents à la sagesse    Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui    Aéroport Ahmed Benbella: Saisie de 108 cartouches de cigarettes    Alors que les manifestants contestent toute ingérence étrangère: Paris émerveillée, Moscou prudente    Mohamed Mebtoul à Médiapart: «Bouteflika et sa clientèle continuent de mentir au peuple»    Blida: Collision entre un bus et deux camions, 1 mort et 11 blessés    La Ligue arabe dénonce la saisie des recettes d'impôts par l'occupant israélien    La solution de classe mondiale pérenne et performante pour l'efficacité énergétique des bâtiments AIRIUM    Prenez votre envol avec la technologie intelligente de LG    La FNAI alerte contre des transactions immobilières douteuses    Tizi Ouzou au rendez-vous    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    La Guinée Bissau croit en la qualification    L'Algérie décroche 37 médailles dont 9 en or    Contrat de partenariat entre la Fédération algérienne et BP jusqu'en 2020    Meeting du Front El Moustkbal à Aïn Temouchent    Une autre étape du processus du règlement du conflit    Une production d'oeuvres sur fond de contestations    Une "conférence nationale" en avril pour dresser une "feuille de route"    Les explications de l'ambassade US    Des familles évacuées et plusieurs routes coupées    "C'est l'Algérie qui décide de son avenir"    L'Algérie est devenue un "exemple à suivre"    Création prochaine de la 1re école de musique militaire en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'enquête se poursuit
AFFAIRE DE LA MORT DE NIHAL SI MOHAND DE OUACIF
Publié dans L'Expression le 07 - 03 - 2017

Une petite fillette de cinq ans dont on ne peut retenir rien d'autre que l'innocence et le sourire.
Depuis l'annonce de la mort de Nihal Si Mohand, les investigations pour élucider l'affaire n'ont pas cessé.
Lors d'un point de presse, animé hier matin, Idir Mahmoudia, Commandant de groupement de la Gendarmerie nationale de Tizi Ouzou, a révélé que l'enquête concernant l'affaire de la petite fillette Nihal Si Mohand, qui a ébranlé la chronique en Algérie en juillet 2016, est toujours en cours. Les services de la gendarmerie, chargés de mener les investigations pouvant tirer au clair tous les dessous de cette affaire, continuent à travailler d'arrache-pied afin de dégager les circonstances détaillées de la disparition de Nihal Si Mohand. Une disparition, suivie du décès (ou assassinat?) dans des circonstances tragiques de la petite âgée d'à peine cinq ans. Concernant le même sujet, le commandant de la Gendarmerie nationale de Groupement de Tizi Ouzou a indiqué en outre que les services en question ont mobilisé l'ensemble des moyens adéquats afin de faire avancer l'enquête concernant l'affaire Nihal Si Mohand. D'après les affirmations du même responsable, qui a animé une conférence de presse dont le but est de livrer aux représentants locaux de la presse nationale et régionale le bilan annuel des activités menées par la gendarmerie, il serait toujours prématuré de conjecturer en faveur d'une quelconque piste tant que des zones d'ombre entourent toujours cette affaire malgré que près de huit mois se soient déroulés depuis. Il s'agit en effet de l'une des affaires les plus troublantes qu'ait eu à vivre la wilaya de Tizi Ouzou durant ces dernières décennies.
D'abord, par la nature même de la victime, une petite fillette de cinq ans dont on ne peut retenir rien d'autre que l'innocence et le sourire. Ensuite, par les circonstances du décès de la fillette et sa disparition pendant plusieurs jours. Le drame de Nihal Si Mohand et de sa famille, auquel a compati toute l'Algérie, a commencé en ce jour maudit du 21 juillet 2016.
La fillette qui accompagnait sa mère et des membres de la famille avait subitement disparu. Croyant que Nihal s'était juste égarée, n'habitant pas la région des Ouacifs (Nihal et sa famille habitaient à Oran), les proches avaient tenté de la retrouver en cherchant un peu partout dans les parages. Mais en vain. Ce n'est que des journées plus tard qu'il s'est avéré que l'affaire était bien plus complexe qu'on ne le croyait. Depuis l'annonce de la mort de Nihal Si Mohand, l'enquête pour élucider l'affaire n'a pas cessé. Il a été aussi procédé à un certain nombre de perquisitions aussi bien à Ouacif qu'à Oran. Jusqu'au jour d'aujourd'hui, plusieurs questions restent en suspens: Nihal a-t-elle été enlevée puis assassinée? S'est-elle égarée dans les bois, loin de la demeure de ses oncles maternels, au village Aït Ali dans la commune d'Aït Toudert? Aucune réponse n'est disponible près de huit mois après la survenue de ce drame. Pourtant, la connaissance de la vérité permettrait aux parents et à la famille de Nihal de faire leur deuil.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.