Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Le soutien de Bruxelles au processus mené par l'ONU au Sahara occidental exprimé    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Le Président Tebboune distingué par l'Union arabe des engrais    APN: reprise du débat autour de la Déclaration de politique générale du Gouvernement    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Justice: installation des nouveaux président et commissaire d'Etat du Conseil d'Etat    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Tir d'un missile balistique Nord-coréen: Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Un cas psychiatrique!    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Défis africains de la COP 27    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Revente en l'état: Le nombre des importateurs est passé de 43.000 à 13.000    Sommet arabe d'Alger: Les attentes palestiniennes    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Le CRB confirme    Belatoui espère un véritable départ    Une délégation ouest-africaine à Ouagadougou    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Les challenges de 2023    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières et à la préservation de la souveraineté territoriale du pays    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Trabendisme mental !    Une sérieuse alerte    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des coups de force alternés
COMBATS ENTRE LES TROUPES DE HAFTAR ET LES ISLAMISTES AUTOUR D'UN SITE PETROLIER
Publié dans L'Expression le 07 - 03 - 2017


La raffinerie de Ras Lanouf
Les Brigades de défense de Benghazi (BDB) s'étaient emparées vendredi de l'aéroport principal de Ras Lanouf. Les forces de Haftar peinent à les en déloger.
Les forces du maréchal Khalifa Haftar tentent depuis plusieurs jours de reprendre le terminal pétrolier de Ras Lanouf dont elles ont été expulsés la semaine dernière, après une offensive impromptue de la milice islamiste baptisée Brigades de défense de Benghazi (BDB). Apparemment, le recours à des frappes aériennes menées depuis une base secrète, voisine de l'important site pétrolier perdu, n'a pas suffi à l'armée de Haftar pour venir à bout de ce groupe armé rival, venu du sud de la Libye. «Nos forces se regroupent et se préparent à prendre d'assaut Ras Lanouf», a déclaré samedi dernier le colonel Meftah al-Megaryef, un responsable des gardes des installations pétrolières favorables au maréchal Haftar. Les Brigades de défense de Benghazi (BDB) s'étaient, également, emparées vendredi de l'aéroport principal de Ras Lanouf, selon le colonel Ahmad al-Mismari, porte-parole des forces loyales aux autorités de Tobrouk. On sait grâce aux indications de cet officier que «les assaillants étaient équipés de chars modernes et d'un radar pour neutraliser l'armée de l'air du maréchal Haftar. Celui-ci avait pris le contrôle des principaux sites pétroliers du pays, Zouietena, Brega, Ras Lanouf et Al Sedra, d'où sont massivement acheminées les exportations libyennes de pétrole, au terme d'une offensive éclair en septembre 2016, soulevant de nombreuses critiques et surtout des mises en garde de la communauté internationale qui avait rappelé que seul le gouvernement d'union nationale conduit par le Premier ministre Fayez al Serraj avait autorité pour effectuer ces exportations d'or noir. Mais Haftar n'en a eu cure, soutenu par l'Egypte, les Emirats arabes unis et depuis lors par la Russie. Grâce à ce coup de force qui lui assure les moyens de renforcer ses capacités militaires, notamment aériennes, le maréchal Haftar est redevenu un facteur décisif de la crise libyenne, imposant ses vues autant que ses exigences et jouant la carte du temps dont il sait qu'elle doit lui profiter, tôt ou tard.Faisant sans cesse monter les enchères, il a refusé à plusieurs reprises la main tendue de Fayez al Serraj, posant des préalables difficiles à contenter qui concernent en particulier le rôle des milices de Misrata. Situation inextricable qui rend la recherche d'une solution consensuelle particulièrement difficile. L'attaque du terminal et de l'aéroport de Ras Lanouf en témoigne pleinement, même si le GNA contesté par Haftar a cru bon d'affirmer, dans un communiqué, «n'avoir aucun lien avec l'escalade militaire dans la région du Croissant pétrolier». Alliées à des tribus de l'est du pays, les brigades de défense de Benghazi, chassées en 2014 de la seconde ville du pays par les forces de Haftar, ont minimisé les dégâts causés par les raids aériens à Ras Lanouf, qualifiés de totalement «infructueux».Plus d'un an après l'accord inter-libyen sous l'égide de l'ONU, la situation demeure toujours aussi instable et les incursions des forces rivales desservent inexorablement les efforts des membres du Groupe des pays voisins qui tentent, vaille que vaille, de préserver la Libye de toute ingérence extérieure et de donner sa chance au dialogue inclusif respectueux des intérêts du peuple libyen, de son intégrité et de sa souveraineté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.