Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Entretien téléphonique Trump-Poutine
CE SERA LE TROISIÈME DIALOGUE ENTRE LES DEUX DIRIGEANTS
Publié dans L'Expression le 03 - 05 - 2017

Donald Trump et Vladimir Poutine devaient s'entretenir hier soir par téléphone, première conversation depuis le regain de tension entre Moscou et Washington après les frappes américaines en Syrie, ont annoncé la Maison-Blanche et le Kremlin.
L'appel, prévu dans l'après-midi, heure de Washington, est le troisième entre les deux chefs d'Etat depuis l'arrivée de M. Trump à la Maison-Blanche en janvier. Si les thèmes devant être abordés par les deux dirigeants n'ont pas été précisés, cette discussion fait suite au bombardement par Washington début avril d'une base aérienne de l'armée syrienne, dont Moscou est le principal allié. MM. Poutine et Trump ne se sont pour l'heure pas rencontrés, malgré les promesses électorales du candidat républicain de normalisation des relations russo-américaines. Pour l'heure, leur première rencontre est prévue au sommet du G20 les 7 et 8 juillet à Hambourg en Allemagne. «Nous confirmons» que la conversation se tiendra mardi, a déclaré à l'agence Ria Novosti le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, sans davantage de précisions. Donald Trump a déjà conversé par téléphone avec Vladimir Poutine à deux reprises depuis son entrée en fonction.
Le 28 janvier, les deux hommes avaient discuté de la manière de vaincre le groupe jihadiste Etat islamique lors d'un appel du président russe.
Et lors du dernier appel, le 3 avril, M. Trump avait assuré de son soutien la Russie, endeuillée par un attentat suicide qui avait fait 15 morts dans le métro de Saint-Pétersbourg. Donald Trump a prôné lors de sa campagne électorale et au début de sa présidence un rapprochement avec la Russie, mais cette volonté tarde à se concrétiser en gestes après plus de 100 jours au pouvoir et les désaccords entre les deux pays se multiplient sur la Syrie, l'Ukraine, la Corée du Nord ou l'Afghanistan. Une rencontre tendue à Moscou en avril entre les chefs des diplomaties russe et américaine, Sergueï Lavrov et Rex Tillerson, n'avait guère fait que constater les divergences patentes entre les approches des deux puissances nucléaires sur les principaux dossiers.
Les deux hommes doivent se rencontrer à nouveau le 10 ou 11 mai à Fairbanks (Etats-Unis), en marge d'un sommet sur l'Arctique, selon la diplomatie russe. Les liens entre M. Trump et la Russie sont en outre scrutés de près depuis que les services de renseignement américains ont accusé le Kremlin d'avoir piraté le réseau informatique de la direction du parti démocrate avant l'élection présidentielle ayant porté le milliardaire américain au pouvoir.
La Russie a démenti toute ingérence dans l'élection américaine. Le FBI (police fédérale américaine) examine les liens entre des membres de l'équipe de campagne Trump et le gouvernement russe, tandis que le Pentagone enquête sur les paiements reçus d'entreprises liées au pouvoir russe par Michael Flynn, l'ancien conseiller à la sécurité nationale du président américain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.