La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Liste contestée    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    Préparation des JO de Tokyo 25 athlètes en stage à Bordj-Bou Arréridj    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Le pire est à craindre    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    La JSK a fait le job à Garoua, Sétif résiste à Johannesburg    7 décès et 182 nouveaux cas    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Grandiose marche nocturne à Akbou    Un procès peut en cacher un autre    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    15 quintaux de kif marocain saisis    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Messi offre la coupe du Roi à Luis Enrique
ESPAGNE
Publié dans L'Expression le 29 - 05 - 2017


Le Barça a raflé son 29e trophée
Cette coupe du Roi, la troisième consécutive pour le Barça, n'effacera certes pas une dernière saison très irrégulière pour les Catalans. Mais le technicien asturien (47 ans) a achevé son bail en vainqueur.
Virevoltant Lionel Messi! L'Argentin a donné le tournis à Alaves avant-hier en finale de la coupe du Roi (3-1) et sauvé la saison du FC Barcelone avec un 29e trophée dans cette compétition, offrant une sortie en beauté à son entraîneur Luis Enrique. Buteur (30e), impliqué sur le but de Neymar (45e) et passeur décisif sur celui de Paco Alcacer (45e+3), Messi s'est montré trop fort pour le Deportivo Alaves au stade Vicente-Calderon de Madrid. Le modeste club basque avait certes égalisé sur un coup franc splendide du Français Theo Hernandez (33e), mais cela n'a pas suffi pour empêcher Luis Enrique d'achever ses trois ans de mandat avec 9 trophées sur 13 possibles. «Ce titre signifie que nous avons bien fait les choses. Pendant ces trois ans, nous avons eu un rendement impeccable», a commenté l'entraîneur, disant partir «avec la satisfaction du devoir accompli». Cette coupe du Roi, la troisième consécutive pour le Barça, n'effacera certes pas une dernière saison très irrégulière pour les Catalans. Mais le technicien asturien (47 ans) a achevé son bail en vainqueur. Alors que son remplaçant devrait être, selon la presse, l'entraîneur de l'Athletic Bilbao Ernesto Valverde, Luis Enrique a rendu service à ce dernier: Valverde laisse Bilbao, 7e de Liga, qualifié en Europa League grâce à ce succès du Barça. Quel qu'il soit, le successeur de Luis Enrique aura fort à faire. D'abord pour égaler cette moisson de trophées, ensuite pour débuter son mandat au mois d'août par deux clasicos face au Real Madrid de Zinédine Zidane en Supercoupe d'Espagne...
Signé Theo
Mais le meilleur atout de tout technicien du Barça reste Lionel Messi, encore une fois au rendez-vous d'une finale. L'Argentin avait pourtant vu sa semaine perturbée par la confirmation par la Cour suprême espagnole de sa condamnation pour fraude fiscale. Mais comme toujours, «La Puce» a rebondi. C'est Messi qui a ouvert le score (30e) dans un match compliqué, où Alaves s'échinait à réduire les espaces en défense. Après un une-deux avec Neymar, le quintuple Ballon d'Or a décoché une frappe enroulée au ras du poteau, sa «spéciale» (30e). Mérité pour le Barça, mais cruel pour Alaves, qui venait de passer tout près de l'ouverture du score sur une frappe d'Ibai Gomez qui avait trouvé le poteau et longé la ligne de but (27e). Peu après, le jeune Theo Hernandez (19 ans) a signé un bijou. Son somptueux coup franc a trouvé la lucarne de Cillessen (33e) et offert une éphémère égalisation à Alaves. Quel but! Et quelle histoire pour Theo, dont le transfert au Real Madrid est annoncé comme imminent! Le voilà marquant un but face au grand rival du Real et dans le stade de l'Atletico Madrid, son club formateur, qu'il s'apprête à quitter.
L'adieu au Calderon
Mais cela n'a pas changé l'histoire de ce match: en trois minutes, juste avant la pause, le Barça a assommé Alaves. Il y a d'abord eu un décalage de Messi pour André Gomes, entré en jeu comme latéral droit improvisé après la sortie sur blessure de Javier Mascherano (10e). Le milieu portugais a adressé un centre rasant repris par Neymar (45e) et l'attaquant brésilien est allé embrasser au bas de la tribune son compère uruguayen Luis Suarez, suspendu. Puis, Messi en a rajouté une couche. L'Argentin a signé un de ses habituels slaloms et a servi Alcacer, qui a mis le ballon au fond (45e+3). Avec 3-1 à la mi-temps, cela faisait beaucoup pour les Basques. Et les Catalans, nettement supérieurs, ont pu déployer toute leur palette technique en seconde période. En cela, le but de Deyverson annulé pour hors-jeu (71e) n'a été qu'une péripétie. Etrange situation, le stade Vicente-Calderon était loin d'être plein pour cette finale. Ce qui est dommage pour l'ultime adieu à l'enceinte de l'Atletico, dont c'était le dernier match officiel avant démolition. Mais au coup de sifflet final, la moitié barcelonaise du stade a pu chanter à pleins poumons à la gloire de Messi et de Luis Enrique. Un duo qui lui a apporté tant de joies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.