L'occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    Man City fixe son prix pour Ferran Torres    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Faible participation, pas d'incidents    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Modeste engouement    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Un stage et 2 matchs au Qatar    L'enjeu des locales    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Giroud absent 3 semaines    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Est un brasier à ciel ouvert
INFERNALES VINGT-QUATRE HEURES AU NORD DU PAYS
Publié dans L'Expression le 03 - 08 - 2017

Ces feux de forêts jamais enregistrés depuis les années 1980
Plusieurs familles encerclées par les flammes et des centaines de forêts calcinées.
Ces incendies ont été enregistrés à travers les forêts de plusieurs wilayas de l'est du pays. Une intervention musclée de la Protection civile, renforcée par les Forces militaires de l'Armée nationale populaire a été signalés dans toutes les wilayas Est de l'Algérie. Des centaines de feux de forêts ont été enregistrés depuis vendredi dernier dans plusieurs wilayas de l'Est. Depuis Annaba jusqu'à Jijel, en passant par El Tarf, Guelma et Skikda, entre autres wilayas embrasées, la situation est infernale, voire apocalyptique.
Ces incendies que la région n'a pas enregistré depuis 30 ans, ont en outre ravagé 30% du couvert végétal, occasionné d'importants dégâts matériels et de cheptels. Au bilan des interventions des éléments de la Protection civile et de l'ANP et jusqu' à la mise sous presse, il est fait état pour la wilaya d'El Tarf, de 25 incendies déclarés simultanément dans huit communes dont Zitouna, Bogousse, Bouhadjar Ramel Esouk, Berrihane et Asfour, entre autres communes où, plusieurs habitants de ces zones montagneuses et isolées ont été encerclés par les flammes. En 72h, les flammes ont ravagé plus de 400 hectares d'arbres fruitiers, d'oliviers, broussailles et chêne-lièges, où des troupeaux de bovins pris par les flammes sont morts, nous précise-t-on.
Les vents violents ont favorisé les incendies circonscrits à l'issue de 24 heures d'intervention non-stop, d'une colonne mobile des sapeurs-pompiers et les Forces de l'Armée nationale populaire. Ces dernières, dans des interventions de grande envergure, ont évacué plusieurs familles prises au piège des flammes, dans diverses zones frontalières isolées notamment. Par ailleurs, les reliefs accidentés ont rendu difficile l'intervention des éléments de la Protection civile laquelle n'est pas restée sans conséquence. Plusieurs éléments portent des blessures, mais sans grande gravité. S'agissant de l'origine de cette série d'incendies, déclenchés simultanément dans plusieurs communes, ces derniers relèveraient d'un acte criminel prémédité.
Dans ce sens, on apprend qu'une enquête vient d'être ouverte par les services de sécurité. Jusqu'à la mise sous presse, deux individus, suspectés d'être les auteurs d'incendies, ont été arrêtés. À Annaba, on dénombre 17 incendies touchant cinq communes, Bouguentasse, Séraïdi, El Eulma, Koléa à Aïn El Beda et Oued El Aneb entre autres, emportant 100 ha de forêt. Depuis Djenane El Bey à Séraïdi jusqu'à Oued El Aneb en passant par Bouguentasse, El Eulma et Aïn El Beïda, 250 oliviers ont été calcinés par les flammes, pendant que 250 autres ont été sauvés à El Eulma.
Selon les services forestiers, de Annaba, les incendies, malgré leur importance, n'auraient consumé qu'une végétation composée de broussailles, de maquis et de pins d'Alep. Les éléments de la direction de la Conservation des forêts de la wilaya de Annaba, s'attellent à creuser des tranchées de trois hectares, pour empêcher que les flammes ne se propagent aux habitations de Djenane El Bey dans la commune de Séraïdi et pour protéger des eucalyptus et des chênes-lièges. Il a été mobilisé des camions d'extinction, du matériel et autres engins. De la canicule à l'enfer de Guelma où les populations suffoquent sous un soleil de plomb et la chaleur des vents violents. Des ingrédients favorisant l'apparition d'incendies dans plusieurs zones à dense couvert forestier. Sous le coup de la canicule, plusieurs dizaines d'hectares de forêt sont partis en fumée en 72 heures.
Connue pour son climat chaud, les températures ont frôlé les 47 degrés, provoquant plusieurs foyers d'incendies à M'djez Sfa, où 20 hectares de liège sont partis en fumée. D'autres incendies se sont déclarés respectivement, à Ouled Chiha (Nechmaya), Elkhaloua (Oued Cheham) et à Oued Lagssab (Roknia). Tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés et réquisitionnés par la Protection civile et la direction de la Conservation des forêts de la wilaya de Guelma, qui se sont relayés des heures durant pour circonscrire plusieurs incendies.
L'intervention continue des hommes de feu, est parvenue à sauver des flammes, le fameux Djebel Béni Salah qui représente l'une des plus importantes réserves naturelles de la région. Bien qu'aucun dégât humain ou matériel n'ait été enregistré, il demeure néanmoins, que la lutte contre les feux de forêts bat encore le plein à Guelma. Tout comme à Jijel, où c'est l'apocalypse dans tous ses sens. 41 hectares de maquis, de brousse et de forêts ont été détruits par les 17 incendies, enregistrés à travers des centres urbains de neuf communes de la wilaya, notamment à Tixenna où plusieurs maisons ont été totalement ravagées par des incendies. Etat similaire pour d'autres communes: Hamara, El Djiza et Terkecht entre autres où, bien que les foyers d'incendies aient été maîtrisés, des dizaines d'oliviers et d'arbres fruitiers ainsi qu'une centaine d'habitations ont été la proie des flammes. Ces feux de forêts jamais enregistrés depuis les années 1980, dans cette wilaya connue pour son dense couvert forestier, ont fait de Jijel une wilaya sinistrée. Les incendies se multiplient et se ressemblent dans tout l'est du pays, situation suscitant moult interrogations, quand on considère le nombre de pyromanes qui se font plaisir à observer Dame nature brûler, narguant les vies humaines entre autres dégâts. Car, bien que réunies, les conditions climatiques à elles seules, ne feraient nullement de ces villes un tel brasier jamais enregistré jusque-là en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.