Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ghassan Salamé en Libye
NOUVEL EMISSAIRE DE L'ONU
Publié dans L'Expression le 06 - 08 - 2017

Le nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, s'est engagé hier à Tripoli à mener sa mission dans le respect de la souveraineté libyenne, lors de sa première visite dans ce pays miné par les rivalités et l'insécurité. M. Salamé, de nationalité libanaise, a été nommé le 22 juin par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres comme son nouveau Représentant spécial et chef de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul), succédant à l'Allemand Martin Kobler. M. Kobler, même s'il a parrainé un accord ayant permis l'installation à Tripoli d'un gouvernement d'union (GNA) reconnu par la communauté internationale, n'a pas réussi à mettre un terme aux luttes de pouvoir et combats entre milices qui persistent dans le pays depuis la chute du régime de Maâmar El Gueddafi en 2011.
Après son arrivée à l'aéroport de Mitiga à Tripoli, M. Salamé s'est entretenu avec le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, et le chef de la diplomatie Mohamad al-Taher Siala.
«J'assume mon rôle dans le plus grand respect de la souveraineté nationale, l'indépendance et l'unité de la Libye», a déclaré ensuite M. Salamé lors d'une conférence de presse conjointe avec ses interlocuteurs. Dans un tweet diffusé sur le compte de la Manul, l'émissaire onusien a indiqué avoir eu une rencontre «constructive» avec M. Al Sarraj sur les «défis économiques, politiques et sécuritaires» en Libye. «Nous avons convenu de l'urgence de mettre un terme aux souffrances des Libyens», a-t-il ajouté. M. Salamé avait assisté fin juillet en France aux rencontres entre les deux principaux protagonistes du conflit en Libye, le civil Al Sarraj et le militaire Khalifa Haftar, qui s'étaient engagés à rétablir la sécurité et à organiser rapidement des élections.
Appuyé par un Parlement élu et un gouvernement parallèle, le maréchal Haftar est l'homme fort de l'est libyen où le GNA ne parvient pas à étendre son influence. Pays riche en pétrole, la Libye a sombré dans le chaos depuis 2011: plusieurs autorités rivales et des myriades de milices se disputent le pouvoir, la menace jihadiste reste présente et les trafics d'armes et d'êtres humains prospèrent. Quant aux Libyens, leur quotidien est devenu un vrai calvaire, rythmé par des pénuries d'électricité, de carburant, d'eau et une hausse vertigineuse des prix. «Il est important d'aller de l'avant et de compléter ce que nous avons commencé», a déclaré de son côté M. Sarraj. «Nous avons évoqué la feuille de route, les résultats de la réunion» en France. Il a également invité la Manul à retourner en Libye «le plus tôt possible» pour apporter un soutien humanitaire mais également «technique» en vue de l'organisation d'un référendum sur le projet de Constitution et des élections présidentielle et législatives. M. Salamé a rassuré le chef du GNA sur le retour progressif des différentes agences des Nations unies opérant en Libye, qu'elles ont été contraintes de quitter en 2014 à cause des violences.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.