La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU dénonce une attaque meurtrière dans le Sud
Des dizaines de morts dans une base militaire en Libye
Publié dans Liberté le 20 - 05 - 2017

L'émissaire de l'ONU en Libye, Martin Kobler, a dénoncé hier une attaque contre une base militaire dans le Sud libyen contrôlée par les forces du maréchal Khalifa Haftar, qui aurait fait "un nombre important de morts". Selon des sources militaires, la 3e Force, un puissant groupe armé de la ville de Misrata, officieusement loyal au gouvernement d'union nationale (GNA), a mené jeudi une attaque contre la base aérienne de Brak al-Shati (Sud) contrôlée par l'Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée par le maréchal Haftar. "Je suis indigné par des informations sur un nombre important de morts, y compris des civils, et des rapports selon lesquels des exécutions sommaires auraient pu avoir lieu", a indiqué M. Kobler dans un communiqué, sans donner de précisions sur le nombre des victimes. Il n'était pas possible dans l'immédiat d'obtenir un bilan des victimes de source indépendante. Mais des médias libyens font état de plus de 60 morts. "Dégoûté par l'attaque contre Brak al-Shati et les rapports sur des exécutions de masse. Les auteurs doivent être traduits en justice", a écrit de son côté l'ambassadeur britannique en Libye, Peter Millett, sur son compte twitter. Homme fort de l'Est libyen, le controversé maréchal Haftar est appuyé par le Parlement élu basé à Tobrouk (Est), hostile comme lui au GNA issu d'un accord inter-libyen signé fin 2015 au Maroc sous l'égide de l'ONU. Une récente rencontre à Abou Dhabi entre le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, et le maréchal Haftar a permis un timide rapprochement entre les deux hommes qui ont convenu d'arrêter l'escalade militaire dans le Sud. Depuis le début du mois d'avril, les forces loyales à Haftar ont mené plusieurs attaques contre la base aérienne de Timenhant contrôlée par la 3e Force. Cette base située près de la ville de Sebha, à plus de 600 km au sud de Tripoli, est convoitée pour sa position stratégique. Mais après sa rencontre avec M. Sarraj, M. Haftar a suspendu son offensive dans le Sud. Aguila Saleh, le président du Parlement élu, a condamné "l'attaque terroriste perpétrée par les milices de la 3e Force et par ses alliés (...) contre la base aérienne de Brak al-Shati", faisant état d'un "nombre de martyrs parmi les forces armées". Il a dénoncé "une violation grave de l'accord de trêve conclu à Abou Dhabi entre M. Sarraj et le maréchal Haftar".
R. I./Agences

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.