Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad au 27 septembre    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Les partis privés de subventions de l'Etat    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    "Libérez Drareni, libérez tous les détenus d'opinion"    Des robes noires s'insurgent contre les procès à distance    Tebboune installe une commission pour l'amender    Liberté de dire. Toujours !    Plus de 50 milliards de dinars de perte    La justice à la recherche des complices de Haddad    Mort d'un conducteur suite au renversement de son camion    Le flou persiste et inquiète les concernés    Fin prêtes pour accueillir les étudiants    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Tikjda : Encore des feux de forêt    Où est l'Algérie ?    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Le mouvement El Islah décide de voter "Oui" au référendum du 1e novembre    Offres et avantages de la CNAS: Une caravane de sensibilisation dans les zones d'ombre    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    Il avait intenté une autre action contre l'Algérie: Sawiris de nouveau débouté dans l'affaire Djezzy    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maghreb soumis aux magnats de l'audiovisuel français
Publié dans L'Expression le 13 - 09 - 2017

Depuis quelque trois ans, le Maghreb a cessé de lancer des chaînes de télévision, en raison de la saturation du paysage audiovisuel maghrébin. L'Algérie possède plus d'une cinquantaine de chaînes, alors que la Tunisie regroupe plus d'une vingtaine de chaînes de télévisions privées. Seul le Maroc a renforcé son champ audiovisuel public et réduit l'ouverture à la télévision privée. En Algérie par exemple, la dernière télévision à faire son entrée dans le paysage satellitaire arabe, est la chaîne Alanis TV qui avait été lancée le 22 août 2017 sur le satellite Badr. Cette chaîne n'est pas captée par les Algériens qui sont concentré sur une vingtaine de télévisions seulement, dont une dizaine possède une audience quotidienne convenable. En Tunisie, une nouvelle chaîne de télévision généraliste sera bientôt lancée: Carthage +. Rien à voir avec Canal+. La nouvelle chaîne a achevé sa période de diffusion expérimentale, qui a commencé en août 2017, sur la 11393 verticale (symbole rate 27500-polarisation VC) du satellite Nilesat, ancienne fréquence de la chaîne Attessiâa. Selon certaines informations, le lancement officiel de la chaîne, créée par l'homme d'affaires tunisien Lassaâd Kheder, est imminent. Les locaux du média sont entièrement achevés, le matériel disponible et le personnel prêt à démarrer les activités. A titre de rappel, le lancement de Carthage + entre dans le cadre de la mise en oeuvre d'un projet global comprenant également la création, à Tunis, d'une université spécialisée en audiovisuel et d'une «Mediacity», une zone franche construite afin d'encourager l'implantation des organisations de médias, les agences de presse, les agences de publicité et autres entreprises du secteur des médias. Au Royaume du Maroc, même si les choses sont fermées sur le plan audiovisuel, on évoque avec insistance l'arrivée dans le capital de sa première chaîne, la 2M, de l'homme d'affaires franco-israélien d'origine marocaine, Patrick Drahi. Ce qui est sûr en revanche c'est le projet de lancement de BFM TV Africa qui aura comme siège Casablanca. La chaîne va se concentrer sur la politique africaine du royaume, mais également sur la publicité, véritable nerf de la guerre des médias en Afrique actuellement. Il faut dire que Drahi veut rattraper son retard sur l'autre grand magnat des médias, Bolloré et son groupe Vivendi et surtout Lagardère qui sont très présents en Afrique et notamment au Maroc. Si les trois hommes d'affaires français arrivent à s'installer au Maroc, c'est un grand danger pour la stabilité du Maghreb et notamment de l'Algérie, en raison des liens que possèdent la Tunisie et l'homme d'affaires Tarek Ben Ammar avec ces trois personnalités du show biz.
[email protected]

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.