Maxime Spano-Rahou: «L'état d'esprit est très bon au sein du groupe»    Tirage au sort du programme d'interventions des candidats dans les médias    Adoption du projet de loi portant statut général des personnels militaires    Mise en garde contre les dangers des «fake-news»    Sphère informelle, transferts illicites de capitaux en Algérie, produit de la gouvernance    Gaza : à qui profite le crime ...?    Affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Le candidat Abdelaziz Belaid présente son programme électoral    Eliminatoires CAN-2021 : Algérie 5 - Zambie 0    Kabaso Chongo (Zambie) : «Il est possible de battre l'Algérie»    Une CAN à plusieurs vitesses    Ligue 1 (mise à jour/6e j): MCA-CABBA délocalisé au stade Omar-Hamadi    Rencontre autour des améliorations à apporter lors de la saison estivale 2020    Distribution de 53 bus de transport scolaire    Alger, Fenice, un jour d'apocalypse    Yuli et Karma projetés à l'avant-dernier jour    Le Jazz Manouche à l'honneur    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (1500m T38): médaille d'argent pour Abdelkrim Krai    La pièce de théâtre GPS, une critique de l'homme moderne    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : La campagne électorale débute officiellement demain    DISPONIBILITES DES MEDICAMENTS : Le ministère prend des mesures pour l'année 2020    Chutes de neige sur les reliefs dépassant les 900 m d'altitude à partir de vendredi    AEROPORT INTERNATIONAL D'ALGER : Une tentative de transfert de 107 000 euros déjouée    Pétrole: le panier de l'OPEP établi à 63 dollars    CAMPAGNE ELECTORALE : Benflis s'engage à récupérer l'argent pillé    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Belaid présente son programme électoral    TAKHEMARAT (TIARET) : Un dealer condamné à 10 ans de prison ferme    Hydrocarbures: décrets présidentiels validant des avenants de contrats d'exploitation    DETOURNEMENT DE PLUS DE 637 MILLIARDS A LA DIRECTION DES IMPOTS : 5 individus dont 3 fonctionnaires interpellés    SERIEUSES PERTURBATIONS DANS LA DISTRIBUTION DU BUTANE A TISSEMSILT : Retour des images des longues files d'attente    NAAMA : Saisie de 106 kg de kif traité près d'Aïn Sefra    Marathon: plus de 100 coureurs prennent part au Timimoun Trail    Massacre d'une famille à Ghaza: la diplomatie palestinienne condamne l'agression israélienne    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    Chlef : Forte mobilisation pour la « libération des jeunes arrêtés et le rejet des élections »    La création du Commissariat national aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique    Algérie : Mahrez absent face au Botswana. Belmadi donne la raison    Le Gouvernement procède à l'élaboration de textes de lois pour l'organisation de la profession de journaliste    Facilitation de la mesure de légalisation des documents d'état civil en langue étrangère    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Angleterre : Sifflé, Gomez reçoit le soutien de... Sterling !    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maghreb soumis aux magnats de l'audiovisuel français
Publié dans L'Expression le 13 - 09 - 2017

Depuis quelque trois ans, le Maghreb a cessé de lancer des chaînes de télévision, en raison de la saturation du paysage audiovisuel maghrébin. L'Algérie possède plus d'une cinquantaine de chaînes, alors que la Tunisie regroupe plus d'une vingtaine de chaînes de télévisions privées. Seul le Maroc a renforcé son champ audiovisuel public et réduit l'ouverture à la télévision privée. En Algérie par exemple, la dernière télévision à faire son entrée dans le paysage satellitaire arabe, est la chaîne Alanis TV qui avait été lancée le 22 août 2017 sur le satellite Badr. Cette chaîne n'est pas captée par les Algériens qui sont concentré sur une vingtaine de télévisions seulement, dont une dizaine possède une audience quotidienne convenable. En Tunisie, une nouvelle chaîne de télévision généraliste sera bientôt lancée: Carthage +. Rien à voir avec Canal+. La nouvelle chaîne a achevé sa période de diffusion expérimentale, qui a commencé en août 2017, sur la 11393 verticale (symbole rate 27500-polarisation VC) du satellite Nilesat, ancienne fréquence de la chaîne Attessiâa. Selon certaines informations, le lancement officiel de la chaîne, créée par l'homme d'affaires tunisien Lassaâd Kheder, est imminent. Les locaux du média sont entièrement achevés, le matériel disponible et le personnel prêt à démarrer les activités. A titre de rappel, le lancement de Carthage + entre dans le cadre de la mise en oeuvre d'un projet global comprenant également la création, à Tunis, d'une université spécialisée en audiovisuel et d'une «Mediacity», une zone franche construite afin d'encourager l'implantation des organisations de médias, les agences de presse, les agences de publicité et autres entreprises du secteur des médias. Au Royaume du Maroc, même si les choses sont fermées sur le plan audiovisuel, on évoque avec insistance l'arrivée dans le capital de sa première chaîne, la 2M, de l'homme d'affaires franco-israélien d'origine marocaine, Patrick Drahi. Ce qui est sûr en revanche c'est le projet de lancement de BFM TV Africa qui aura comme siège Casablanca. La chaîne va se concentrer sur la politique africaine du royaume, mais également sur la publicité, véritable nerf de la guerre des médias en Afrique actuellement. Il faut dire que Drahi veut rattraper son retard sur l'autre grand magnat des médias, Bolloré et son groupe Vivendi et surtout Lagardère qui sont très présents en Afrique et notamment au Maroc. Si les trois hommes d'affaires français arrivent à s'installer au Maroc, c'est un grand danger pour la stabilité du Maghreb et notamment de l'Algérie, en raison des liens que possèdent la Tunisie et l'homme d'affaires Tarek Ben Ammar avec ces trois personnalités du show biz.
[email protected]

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.