Révision des listes électorales et dépôt de candidatures    Tliba en prison à El Harrach    Adaptation de la loi des hydrocarbures de 2013 et urgence d'un nouveau management stratégique de Sonatrach    Exportation de 30.000 tonnes de rond à béton vers le Canada    Ooredoo présente ses offres et solutions innovantes aux professionnels de la santé    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Les Algériens à pied d'oeuvre à Berkane    Probable forfait de Ferhat face à Amiens    «Ma préoccupation, c'est le niveau des joueurs locaux»    Un mort et quatre blessés dans un accident de la route    Arrestation de 5 trafiquants de faux billets en dinars    La «harga» vers l'Europe, la malédiction qui accable la plèbe !    L'oralité dans la culture traditionnelle africaine    L'Algérie est-elle le nouveau «berceau de l'humanité» ?    Tipasa : « libérez nos enfants détenus »,    Biskra : « Non à la zizanie, les Kabyles sont nos frères »    Jijel : » Il n'y aura pas de vote ! «    RETRAIT DE TEBBOUNE DE LA COURSE ELECTORALE : Mohamed Lagab dément    BORDJ BADJI MOKHTAR : Découverte d'une cache d'armes et de munitions    LEVEE D'IMMUNITE DE ALI TALBI ET AHMED OURAGHI : La Commission juridique du Sénat examine les procédures    ECOLE SUPERIEURE DES DOUANES D'ORAN : Sortie de 81 officiers de brigade dont neufs femmes    MAHDIA (TIARET): Une présumée liste des bénéficiaires de logements provoque la colère    SIDI BEL ABBES : Le 58ème anniversaire du 17 octobre 61 commémoré à Dhaya    ADRAR : Saisie de yaourt et de fromage avariés    MOSTAGANEM : 1000 tonnes de pomme de terre bientôt déstockées    Chakib Khelil sera sur le devant de la scène    Liverpool: Van Dijk n'est pas obnubilé par le titre    Real Madrid: Zidane réagit au report du Clasico    Officiel: le Clasico reporté    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    De nouvelles charges contre Donald Trump    «On peut faire encore plus mal»    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pourquoi les victoires de l'armée syrienne font peur
MOSCOU DEMENT CATEGORIQUEMENT LE BOMBARDEMENT DES FDS
Publié dans L'Expression le 17 - 09 - 2017

La conseillère du président Bachar al-Assad, Bouthaina Chaabane, a prévenu que le régime allait combattre «les FDS, l'EI ou toute force étrangère illégitime présente sur le territoire».«Les FDS tentent, sous les ordres des Américains, de parvenir aux régions pétrolières pour les contrôler. Ils n'y parviendront pas.»
Une force syrienne antijihadiste soutenue par les Etats-Unis a accusé hier l'aviation russe d'avoir bombardé ses combattants dans l'est de la Syrie. C'est la première fois que les Forces démocratiques syriennes (FDS) disent avoir été la cible de raids aériens de la Russie, alliée du régime syrien dans le conflit, même si au cours des mois précédents ils ont tenté de pointer du doigt l'aviation russe pour distiller le doute.
Moscou a démenti ces accusations. «Ce n'est pas possible. Pourquoi les bombarderions-nous?», a dit le porte-parole Igor Konashenkov, sur la base militaire russe de Hmeimim, dans l'ouest de la Syrie. Les FDS avaient accusé en juin l'armée de l'air syrienne de les avoir bombardées dans la province de Raqa. Dans cette guerre complexe aux multiples protagonistes, les forces soutenues par les Russes et celles soutenues par les Etats-Unis mènent des offensives distinctes pour chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI) de Deir Ezzor, la dernière province qu'il contrôle quasi totalement en Syrie.
L'offensive des forces syriennes et de leurs alliés se concentre sur la ville même de Deir Ezzor, située dans l'ouest de la province pétrolière éponyme. Celle des FDS, une alliance de combattants arabes et kurdes appuyée par l'aviation américaine, vise à chasser les jihadistes de l'est de la province.
Hier, «nos forces ont été la cible d'une attaque de l'armée de l'air russe et du régime dans la zone industrielle», au nord-est de la ville de Deir Ezzor, ont indiqué les FDS dans un communiqué. «Six combattants ont été blessés.» «Au moment où nos forces remportent de grandes victoires contre l'EI (...), certaines parties tentent d'entraver l'avancée de nos troupes», ont accusé les FDS. En annonçant son offensive contre l'EI dans la province de Deir Ezzor, cette alliance avait assuré qu'il n'y avait aucune coordination avec les forces gouvernementales.
Or, c'est par rapport à l'avancée fulgurante de l'armée syrienne dans toute la province stratégique de Deir Ezzor que l'inquiétude des FDS a grandi, au point d'agiter le mouchoir rouge d'un prétendu bombardement de l'aviation russe à l'instar de ce qui a été avancé en juin sur des raids de l'aviation syrienne. Mais, selon la coalition internationale, il existe dans la zone une «ligne de 'déconfliction''», censée éviter les incidents dans le ciel syrien, encombré d'avions de la coalition antijihadistes dirigée par les Etats-Unis, d'avions du régime et russes.
La province de Deir Ezzor est divisée diagonalement par l'Euphrate. Les FDS opèrent dans des secteurs sur la rive est du fleuve. Les incidents entre les FDS et l'armée syrienne sont rares, pour l'instant. En juin, un avion syrien a été abattu par la coalition dans la province de Raqa (nord), Washington affirmant qu'il s'agissait d'une riposte à un tir de cet appareil contre les FDS.
Damas reste très méfiant à l'égard des FDS. Les Kurdes de Syrie ont déjà créé une région fédérale dans les zones qu'ils contrôlent. Vendredi, la conseillère du président Bachar al-Assad, Bouthaina Chaabane, a prévenu que le régime allait combattre «les FDS, l'EI ou toute force étrangère illégitime présente sur le territoire».
«Les FDS tentent, sous les ordres des Américains de parvenir aux régions pétrolières pour les contrôler. Ils n'y parviendront pas», a-t-elle dit dans une interview.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.