Tebboune présente ses vœux au peuple algérien    Football / Ligue 1 algérienne : le NC Magra et le RC Arbaâ se neutralisent (0-0)    Sahara occidental: de Mistura à Moscou pour rencontrer Lavrov    Formation professionnelle: plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques à la prochaine rentrée    Pneumologie : faire bénéficier l'Algérie de l'expérience de sa diaspora    Fédération algérienne de football (FAF) : "Le nouveau DTN sera connu au plus tard mi-décembre"    Cérémonies et activités religieuses à travers les différentes mosquées à l'occasion du Mawlid Ennabaoui    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Visite de courtoisie chez Goudjil    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    In memoriam Octobre 88    Embrouille    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Une semaine chargée pour l'ANP    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Nous sommes là pour faire bouger les lignes"
LATIFA TURKI-LIOT, PRESIDENTE DE L'UPIAM, À L'EXPRESSION
Publié dans L'Expression le 27 - 09 - 2017

«Mettre en place des joint-ventures avec des constructeurs automobiles dont Renault et maintenant Volkswagen et certainement d'autres»
Latifa Turki-Liot, présidente de l'Upiam, Union nationale professionnelle de l'industrie automobile et mécanique donne dans cet entretien des éclairages sur l'avenir des professionnels algériens dans le domaine de la sous-traitance automobile inscrit dans les nouvelles orientations économiques du pays.
L'Expression: Pouvez-vous nous présenter l'Upiam en quelques mots?
Latifa Turki-Liot: L'Union nationale des professionnels de l'industrie automobile et mécanique Upiam existe depuis 1993. Elle est focalisée sur tous les sous-traitants qui fabriquent des composants intermédiaires du secteur automobile et mécanique. Elle reste une union professionnelle algérienne dont les statuts ont été mis en conformité très récemment., c'est-à-dire en février 2017. Elle regroupe tous les sous-traitants classiques et historiques de la Snvi. Elle dispose d'un nouveau bureau exécutif surtout que l'Algérie a pris une nouvelle orientation dans le secteur de la mécanique avec des GIV. Nous tenons à rappeler que l'Upiam a existé avec des sous-traitants historiques, avec des donneurs d'ordres nationaux qui sont la Snvi et les filiales du groupe mécanique. L'objectif étant de mettre en place des joint-ventures avec des constructeurs automobiles dont Renault et maintenant Volkswagen et certainement d'autres dans un proche avenir. L'objectif consiste donc à repartir avec une nouvelle feuille de route qui balisera le repositionnement de l'Upiam dans le cadre de ces projets de manière à ce que la sous-traitance locale puisse jouer pleinement son rôle; que ce soit via des partenariats à mettre en place avec des étrangers ou même directement auprès de ces constructeurs. Le but ultime est de renforcer l'intégration locale.
Il vous faudra donc du temps pour pouvoir atteindre l'objectif de fournir ces constructeurs?
Ce n'est pas une question de temps, mais une question de décision. J'ai eu à rappeler qu'il était nécessaire que des équipementiers, de rang 1 viennent, ils draineront alors les équipementiers de rang 2 et de rang 3...L'autre réalité est que nos voisins ont déjà une base industrielle performante vis-à-vis des constructeurs. L'enjeu est donc d'accompagner les autorités locales et inciter ces équipementiers de rang 1 à venir puis investir les filières dont ne disposent pas nos voisins et dans lesquelles nous pourrons être compétitifs. Ce sont là les deux leitmotivs à adopter si l'on veut inciter ces équipementiers à venir dans notre pays. C'est finalement une question de stratégie si l'on veut aller vite dans ce secteur. Ma conviction est que c'est là un travail que l'on doit mener à trois, à savoir le gouvernement, le constructeur et les sous-traitants. Tous doivent avoir une vision commune.
L'Algérie ne peut donc rien faire dans ce domaine sans le fameux partenariat?
En fait, votre question renvoie à deux niveaux de réflexion. Est-ce qu'on (les sous-traitants) a aujourd'hui le savoir-faire qui nous permettrait d'être directement homologués auprès du donneur d'ordres? Et est-ce que l'on est tenus de créer une GIV pour être homologués auprès de ce même donneur d'ordres?
En fait, les sous-traitants ont le savoir-faire, les outils et la compétence nécessaires. L'on ne peut pas néanmoins imposer du jour au lendemain au constructeur de modifier son modèle de fonctionnement vis-à-vis de ses sous-traitants. Un constructeur international dispose de tout un process d'homologation de ses sous-traitants à l'échelle mondiale par le biais de la direction des achats.
Le plus simple et le plus pertinent consiste à mettre en place des GIV par composants et par commodités, ce qui permet de gagner le savoir-faire via la loi des 49/51%, le partenaire local a la possibilité d'accéder à de nouveaux marchés qu'il n'avait pas jusque-là, et l'homologation vis-à-vis du constructeur ira plus vite. Je dirai que c'est là un échange de bons procédés qui permet au constructeur, le sous-traitant local qui aura un plan de charge, et in fine la possibilité pour l'Algérie d'aller plus vite dans la consolidation de cet écosystème automobile.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.