MCA -USMA J-4 : Bendebka «Pour ne pas décevoir les Chnaoua, toute défaite est interdite contre l'USMA»    MCA -USMA J-4 : Casoni «J'ai une idée précise sur l'équipe de l'USMA, mais... »    Zimbabwe : le nouveau président appelle à éviter la vengeance    Migrants en Libye: les conclusions de l'enquête "ne sauraient tarder"    La Russie va réduire sa présence militaire en Syrie    Elections locales: 16 cas de saisine soumises à la justice    Le pétrole en ordre dispersé en Asie    Méditerranée: 1.500 migrants secourus en 3 jours    Algérie : DZ Joker bombarde la chaine TV Ennahar dans une nouvelle vidéo    Bedoui annonce la prorogation du scrutin jusqu'à 20h00 dans 44 wilayas    Mnangagwa attendu au Zimbabwe pour lui succéder    Le Parlement de Tobrouk donne son quitus    Un nouveau projet de loi adopté par le Conseil des ministres    Des téléphones mobiles LG produits en Algérie    "Je ne pouvais pas dire non !"    Séminaire d'arbitres d'élite ce samedi à Sidi-Moussa    Zetchi : "C'est un petit dérapage"    2 600 agents de police mobilisés    Une nouvelle campagne de vaccination du "RR" du 26 décembre au 2 janvier    L'opération d'indemnisation lancée    Bouteflika s'implique    Saïd Boukhari n'est plus    Sur les traces des héros de la Révolution algérienne à El-Eulma    Sahara Occidental: la Namibie déplore la teneur du discours du Souverain marocain qui "mine tous les efforts d'une solution pacifique" (MAE)    Maroc - Les autorités monétaires rappellent que les monnaies virtuelles sont interdites    Locales 2017: affluence appréciable des électeurs à Alger-Centre durant la matinée    Sahara Occidental: le Conseil de sécurité exprime son soutien aux efforts de Kohler    Un déficit fiscal de 4 milliards de dollars    Vers une nouvelle tendance baissière ?    Graves révélations du syndicat des techniciens de la maintenance    Effondrement d'un immeuble en plein centre-ville    L'Etat veut renforcer la protection des consommateurs    Un mandat dans un contexte de crise    Elections locales : Les gens outrés par l'affichage anarchique    Brèves....    Les Bourses européennes en ordre dispersé en l'absence de Wall Street    Tlemcen - Protection de l'enfant : tous concernés    Rendez-vous de la paix pour la Syrie à Sotchi    «Une étape historique dans la coopération éducative franco-algérienne»: Inauguration officielle de l'école française à Oran le 3 décembre    Il a été effectué hier    La cartographie politique confortée    "Je ne peux pas promettre le titre pour plaire aux fans"    Algérie-Afrique du Sud (messieurs) et Algérie-Kenya (dames)    Le ministère de l'Education annonce le calendrier    Une pièce retraçant les souffrances des Algériens lors de la Guerre de libération    400 chiites arrêtés en une semaine    Le Miptv et Canneseries au secours de l'audiovisuel    Le chant traditionnel sarde s'invite à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"On va récupérer les terres inexploitées"
263.000 HECTARES CULTIVES SUR 853.000 DISTRIBUES
Publié dans L'Expression le 21 - 10 - 2017

Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui
Cette sortie du ministre de l'Agriculture montre la mainmise de la «mafia» sur ce secteur névralgique pour le pays. Le gouvernement Ouyahia semble avoir décidé de sonner la fin de la recréation, mais qui assumera la responsabilité de cette tragédie?
Dramatique! Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui a révélé des chiffres effarants sur l'ampleur du trafic qui touche les terres agricoles! «853.000 hectares ont été attribués aux 19.000 concessionnaires, dans le cadre du programme de création de nouvelles exploitations agricoles et d'élevage, lancé en 2008», a-t-il indiqué, jeudi dernier, lors d'un panel dédié à la sécurité alimentaire et agro-industrie, organisé dans le cadre de la 3ème édition de l'université du Forum des chefs d'entreprise (FCE). Néanmoins, le ministre avoue que seuls 263.000 hectares ont été installés, soit 31% de la superficie attribuée. Pis encore, il fait savoir qu'en plus du foncier attribué, les pouvoirs publics ont dégagé «une enveloppe de 3,4 milliards de dinars en vue de réaliser les études nécessaires».
Un véritable massacre pour un secteur des plus stratégiques! On comprend mieux pourquoi l'Algérie, jadis considérée comme étant le grenier de l'Europe, n'arrive toujours pas à assurer sa sécurité alimentaire. Le gouvernement Ouyahia semble avoir décidé de mettre fin à la récréation en récupérant toutes les terres inexploitées. Le ministre annonce ainsi un nouveau dispositif permettant de recenser ces terrains agricoles non cultivés. «Il a été instauré récemment afin de réorienter le foncier agricole vers les «vrais» investisseurs», a-t-il dit. «On vient d'instaurer un dispositif à travers des commissions dans toutes les wilayas du pays, pour recenser les terrains agricoles attribués depuis cinq à 10 ans et qui ne sont pas exploités jusqu'a maintenant», a-t-il insisté. Abdelkader Bouazgui qui a adopté la nouvelle stratégie de communication gouvernementale élaborée par Ahmed Ouyahia, s'est insurgé sur le fait que ces surfaces agricoles laissées à l'abandon sont en contraste avec la réalité du terrain qui voient de nombreux investisseurs qui ne cherchent que des terres à exploiter. «Nous allons réaliser l'opération d'assainissement jusqu'au bout, afin de mettre le potentiel foncier au profit de ceux qui veulent travailler dans l'agriculture», a-t-il martelé avec détermination. Surtout que la stratégie des hautes autorités du pays qui vise à accroître le potentiel du foncier agricole constituait un «élément fondamental pour le renforcement de la base de la sécurité alimentaire du pays». Dans ce sens, la stratégie du secteur de l'agriculture vise à augmenter la superficie agricole utile à 9 millions d'hectares d'ici 2022, contre 8,5 millions d'hectares actuellement, dont 5,7 millions de statut privé. Cela permettra de contribuer à «une augmentation significative de la production nationale et sa valorisation optimale». Selon le ministre, cet objectif passera aussi par «une mobilisation rationnelle des moyens disponibles en ciblant les filières stratégiques pour faire face aux besoins de la population, réduire progressivement les importations et relancer les exportations». Cette stratégie visant à répondre au défi de la sécurité alimentaire, se base sur «un nouveau modèle agricole structuré principalement autour de l'investissement privé comme nouveau moteur de la croissance agricole», a-t-il ajouté. Une stratégie des plus ambitieuses mais qui devra d'abord passer par le «déminage» de ce secteur livré à une mafia qui y fait la pluie et le beau temps...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.