La vice-présidence confiée à l'Algérie    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Mohamed Rabie Meftah agresse Banouh    L'Algérie qualifiée au bout du suspense    Almas, 10e président en 7 ans    Saisie de 60 kilogrammes de viandes impropres à la consommation    Arrestation de 7 individus    Journée d'information sur le cancer du sein    La troupe de danse de Chengdu subjugue le public    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'Algérie et l'Italie partagent "une vision commune"    Le Sénat américain ouvre solennellement le procès en destitution de Trump    TLS Contact Algérie annonce de nouvelles procédures    Les manifestants dénoncent toute atteinte à l'unité nationale    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    Ghoulam dans le viseur    Belhocini se rapproche de l'Espérance    Adil Djabout fait son retour    «Eniem en voie de trouver des solutions à sa crise financière»    11 personnes arrêtées à Constantine    Un navire algérien bloqué en Belgique depuis décembre    Dernier délai aujourd'hui pour les inscriptions    Le smecta déconseillé aux enfants de moins de deux ans !    Le baril algérien a perdu près de 7 dollars en 2019    Tebboune recevra mardi prochain les responsables    Un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    Le patrimoine et l'héritage culturels algériens à l'honneur    Evaluation de leur situation et des perspectives d'avenir au menu    La position de l'Algérie partagée par l'Italie    Réunion samedi du Conseil des ministres    Handball / CAN-2020 : l'Algérie domine le Congo et assure la qualification au 2e tour    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Djamel Ould Abbas de nouveau à la barre    TLEMCEN : Saisie de 117 bouteilles de spiritueux à Remchi    BEDRABINE EL MOKRANI (SIDI BEL ABBES) : Un ouvrier communal écrasé par une benne tasseuse    VOL ET BRAQUAGE DE CITOYENS A ORAN : Un groupe de motocyclistes sème la terreur    CORRUPTION DANS UNE BANQUE PUBLIQUE : Arrestation de 11 personnes impliquées à Constantine    PRATIQUES COMMERCIALES : Défaut d'affichage des prix à Mostaganem    LA FIRME ‘'ALPHYT'' EN COLLABORATION AVEC LA SRPV DE MOSTAGANEM : Journée de sensibilisation sur le traitement d'hiver des arbres fruitiers    TRIBUNAL DE BOUMERDES : L'ancien chef de la sûreté de Tipasa incarcéré    Le fils d'Amirouche porte plainte à cause de Mehenni    La FAF s'oppose à la domiciliation de la CAN Futsal 2020 dans la ville de Laâyoune occupée    Le moudjahid Mohamed Kechoud n'est plus    L'Algérie et l'Italie conviennent de renforcer la coordination et la concertation concernant la situation en Libye    Archives nationales: un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    La pièce GPS du TNA primée au Festival du Théâtre arabe 2020    L'Algérie, la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres dans le dossier libyen    Batna : Ouverture du Café culturel "Thaziri" en présence de nombreux intellectuels de la ville    Le président du Conseil italien achève sa visite de travail en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A Pékin, Macron salue les routes de la Soie
VISITE DU PRESIDENT FRANÇAIS EN CHINE
Publié dans L'Expression le 09 - 01 - 2018

Pour sa première visite en Chine, le président français Emmanuel Macron a salué hier les nouvelles routes de la Soie, projet colossal d'infrastructures cher au président Xi Jinping, tout en le mettant en garde contre le risque d'une «nouvelle hégémonie».
Emmanuel Macron et son épouse, Brigitte, sont arrivés en fin d'après-midi à Pékin, où ils ont été reçus par le président Xi et son épouse pour un premier entretien, avant un dîner prévu à quatre. Le sommet proprement dit entre les deux hommes aura lieu aujourd'hui. «La Chine et la France sont deux grands pays avec une histoire glorieuse», a lancé le président chinois en souhaitant la bienvenue à son hôte, se félicitant qu'il ait choisi la Chine pour son premier voyage en Asie. «Nous partageons le désir d'être deux dirigeants historiquement responsables et choisissons de continuer à promouvoir la relation entre nos deux pays», a-t-il déclaré. M. Macron a symboliquement entamé hier sa visite à Xian (Nord), ancienne capitale de l'empire chinois qui fut le point de départ de la route de la Soie, ancienne voie commerciale remise au goût du jour par Xi Jinping pour cimenter les liaisons économiques de la Chine, et son influence.
Ce dernier a lancé en 2013 un projet colossal de construction de routes, ports, voies ferrées et parcs industriels à destination de l'Europe et même au-delà. Cette initiative des Nouvelles routes de la Soie doit couvrir 65 pays, pour des investissements de plus de 1.000 milliards de dollars. «Ma volonté est que la France et l'Europe (...) soient au rendez-vous offert par la Chine», a assuré Emmanuel Macron à Xian dans un long discours, alors que la France était jusqu'ici restée prudente face à un projet jugé parfois dangereusement expansionniste de la part de la deuxième puissance économique mondiale. Mais Emmanuel Macron a assorti son ralliement d'un avertissement. «Ces routes sont en partage et elles ne peuvent être univoques», a-t-il lancé. «Elles ne peuvent être les routes d'une nouvelle hégémonie qui viendrait mettre en état de vassalité les pays qu'elles traversent». Défendant le multilatéralisme, il s'est fait le chantre d'une alliance entre l'Europe et la Chine. «Nos destins sont liés», a-t-il estimé. «L'avenir a besoin de la France, de l'Europe et de la Chine. Nous sommes la mémoire du monde. Il nous appartient de décider d'en être l'avenir», a assuré le président français. Face à la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le réchauffement, M. Macron a annoncé qu'il proposerait à Xi Jinping de «relancer la bataille climatique». Le président français, qui a offert à son hôte un cheval de la Garde républicaine, comme en réponse à la «diplomatie du panda» chère à Pékin, doit séjourner jusqu'à demain dans la capitale chinoise. Aujourd'hui, point fort du voyage, il doit être reçu de manière beaucoup plus formelle. Au programme, une visite de la Cité interdite, une rencontre avec le président de l'Assemblée nationale populaire et le Premier ministre, une cérémonie d'accueil, la signature d'accords et de contrats, une déclaration conjointe puis un dîner d'Etat. Les relations entre Paris et Pékin ne sont néanmoins pas exemptes de points de friction. La France, qui souffre d'un déficit commercial de 30 milliards d'euros avec la Chine, veut «rééquilibrer» la relation et prône une réciprocité dans l'ouverture des marchés entre l'Union européenne (UE) et la Chine. Elle pousse aussi pour que l'UE contrôle davantage les investissements, notamment chinois, dans les secteurs stratégiques.
M. Macron est accompagné par une délégation de plus de 50 chefs d'entreprise. La question des droits de l'homme sera abordée en privé, a assuré l'Elysée. Dans un communiqué, l'association Human Rights Watch demande à M. Macron de réclamer «publiquement» à Xi Jinping des améliorations sur ce front et de soulever notamment le cas de Liu Xia, la veuve du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo décédé l'an dernier, après huit ans de détention pour avoir réclamé des réformes démocratiques en Chine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.