Brèves    On vous le dit    Coupe d'Algérie : CSC–MCO, nouvelle programmation    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Brèves    Papa au royaume d'Œdipe    Patrimoine : Pour une Casbah bâtie par ses habitants    Association Sirius : Grand concours Cirta science 11    Un show diplomatique raté    L'Intersyndicale renoue avec la protesta: Grève les 26 et 27 février à l‘Education    El-Tarf: Deux morts dans des accidents de la route    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Tlemcen - Kamel Daoud : «Il faut encourager la lecture»    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Forfait de trois équipes    Des victoires qui font du bien et des défaites qui font mal    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Le comité central tranchera prochainement la participation du parti ou non à la présidentielle    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés à Oran et des armes saisies à Skikda    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Une délégation d'hommes d'affaires américains visite les unités du groupe Condor    Réalisation de plus de 190 km de câble fibre optique en 2018    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Bourses : L'Europe a bon espoir d'une résolution du conflit Chine-US    Formation professionnelle à Alger: Plus de 17 500 nouvelles places pédagogiques pour la session de février 2019    Un policier décède à Constantine    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    Europa League : Chelsea et Naples gagnent à l'extérieur en 16e aller    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Sellal dévoile les grandes lignes    5ème Région militaire : Gaid Salah inspecte des unités et inaugure un dépôt régional de carburant    Pour une "meilleure" prise en charge médicale : Vers la révision de la loi relative au moudjahid et au chahid    Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Lutte antiterroriste.. Deux caches d'armes détruites    Constitution 1, 2, 3, et encore…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Zone de libre-échange africaine actée aujourd'hui
SOMMET EXTRAORDINAIRE DE L'UA
Publié dans L'Expression le 21 - 03 - 2018

Le Sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA) revêt un caractère exclusivement économique
La création de cette zone peut constituer une sérieuse opportunité pour l'Algérie qui aura ainsi l'occasion de développer davantage ses exportations hors hydrocarbures.
Le Sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA) dont les travaux s'ouvrent aujourd'hui à Kigali, la capitale du Rwanda, revêt un caractère exclusivement économique. A ce sommet, convoqué par le chef d'Etat rwandais, Paul Kagamé, président en exercice de l'UA, est présent le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, pour représenter le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, accompagné de Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères, et Mohamed Benmeradi, ministre du Commerce.
La délégation algérienne, aux côtés des délégations des pays africains, devra valider certaines mesures permettant de surmonter les obstacles qui entravent les échanges commerciaux entre les Etats du continent africain. Il s'agit entre autres de la signature du Protocole sur la libre circulation des personnes et le passeport africain, adopté par le sommet de janvier 2018 à Addis-Abeba. Mais la mesure «star» est le lancement aujourd'hui de la zone de libre-échange africaine (Zleca). Approuvée par les dirigeants africains, la Zleca est un projet phare de l'Agenda 2063, dont le but est de faire de l'intégration économique de l'Afrique une réalité. Il faut dire que la création de la Zleca peut constituer une sérieuse opportunité pour l'Algérie qui aura ainsi l'occasion de développer davantage ses exportations hors hydrocarbures.
Le marché africain peut être porteur pour le produit algérien. Et le Forum des chefs d'entreprise (FCE) en a conscience. Faut-il rappeler que le FCE a organisé, en décembre dernier à Alger, le premier forum d'affaires algéro-africain.
Une rencontre qui a donné naissance à des contrats entre les entreprises algériennes et leurs partenaires du Tchad, Mali, Mauritanie ou encore le Kenya et l'Afrique du Sud. Sur ce plan donc, l'Algérie, dirigeants et opérateurs économiques, soutiennent cette initiative dont la mise en oeuvre va générer des résultats très bénéfiques pour tout le continent non seulement sur le plan socio-économique, mais permettra aussi de donner plus de confiance aux Africains et renforcera leur engagement et leur appropriation de l'Agenda 2063. Avec le lancement de la zone de libre-échange qui devra inclure le marché commun de l'Afrique orientale et australe (Comesa) ainsi que toutes les communautés d'Afrique (CAE, Sadc, Ceeac, Cedeao...) et l'Union du Maghreb arabe, les pays africains vont démontrer toute leur volonté d'aller vers une intégration réussie permettant la concrétisation de projets en commun. Outre les bénéfices qui en découleront, la mise en oeuvre d'un accord sur la Zone de libre-échange est considérée par des experts en économie comme «un signal de la détermination du continent à rompre avec les récits négatifs du passé pour se tourner vers un avenir fondé sur une prospérité partagée». Selon une étude de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique, la conclusion et la mise en oeuvre fructueuses d'un accord sur la zone de libre-échange, complétées par des efforts visant à améliorer les infrastructures liées au commerce et les procédures douanières, ainsi qu'à réduire les coûts de transit et autres coûts des échanges, pourraient entraîner une hausse de 52%, soit environ 35 milliards de dollars du commerce intra-africain d'ici 2022. Et concernant les infrastructures de base qui jouent un rôle fondamental dans la stimulation et la facilitation du commerce et l'investissement, il y a lieu de souligner à ce propos, les efforts consentis par l'Algérie, notamment sa participation à la réalisation de la route transsaharienne qui reliera, dès 2018, Alger à Lagos au Nigeria. Il y a également lieu de souligner la réalisation de la liaison fibre-optique Alger-Lagos, de même que le gazoduc transsaharien entre l'Algérie, le Niger et le Nigeria, incluant des bretelles vers d'autres pays de la sous-région ou encore la réalisation de multiples réseaux routiers et de chemins de fer. Ces projets auront des retombées positives sur le commerce intra-africain, le commerce extérieur de l'Afrique, ainsi que le développement du continent en général. Rappelons enfin que les négociations en vue d'établir une zone de libre-échange continentale ont été lancées lors du Sommet de l'UA qui s'est tenu en juin 2015 à Johannesburg.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.