CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Timide avancée dans le discours marocain
APRÈS LA LIBERATION DES DETENUS MAROCAINS
Publié dans L'Expression le 22 - 08 - 2005

Le palais royal nourrit l'espoir d'une révision de tout le processus qui a conduit à la décision de l'autodétermination du peuple sahraoui.
La libération par le Polisario des 404 derniers prisonniers marocains a véritablement donné un coup d'accélérateur à la diplomatie pour le règlement du la question du Sahara occidental. Après les réactions de satisfaction des principales capitales, Rabat affiche clairement sa disponibilité à oeuvrer pour une solution pacifique du conflit dans le cadre de l'ONU. Cette nouvelle évolution dans le discours marocain constitue une avancée, quoique timide, de la position marocaine, du fait que le palais royal continue à conditionner l'implication directe de l'Algérie dans la résorption dudit conflit. Ainsi, dans une déclaration rendue publique hier, Rabat a montré une grande satisfaction par rapport à ce que le palais royal considère comme des «appels lancés pour la relance du dialogue entre Alger et Rabat». C'est là, l'interprétation que fait le Maroc des réactions émanant de Madrid, Paris, Londres et Washington. En se basant surtout sur les déclarations du sénateur américain Richard Lugar, superviseur de la libération des prisonniers le 18 août, qui a exhorté Rabat et Alger à «créer un climat régional propice à un règlement de la question du Sahara occidental», Rabat saisit l'occasion pour faire un autre appel du pied à l'Algérie, à la différence cette fois, que la donne onusienne est prise très au sérieux. «Le Maroc se félicite des multiples appels lancés (...) par les partenaires de la région du Maghreb en faveur de la recherche, sous l'égide de l'ONU, d'une solution politique définitive et acceptable par toutes les parties», a en effet indiqué le ministère marocain des Affaires étrangères dans un communiqué.
Intervenant également au lendemain de la lettre adressée par le président de la République au roi Mohammed VI, à l'occasion de son anniversaire, la déclaration du chef de la diplomatie marocaine sonne comme une énième tentative de sauver la face et, partant, obtenir une renégociation du dossier sahraoui depuis le début. Il faut dire que l'implication directe des Etats-Unis d'Amérique dans la région du Maghreb a de quoi susciter quelque espoir au trône chérifien qui, de fait, nourrit l'espoir d'une révision de tout le processus qui a conduit à la décision de l'autodétermination du peuple sahraoui.
Cela dit, la libération des derniers prisonniers marocains ne semble pas clore définitivement la campagne médiatique lancée par le Maroc pour détourner l'opinion mondiale de la justesse de la cause du Polisario. En effet, dans le même communiqué, le ministre marocain des Affaires étrangères soulève une autre question, relative celle-là, aux «cas de plus de 210 disparus marocains communiqués au Comité international de la Croix-Rouge (Cicr) et qui attendent d'être élucidés». Une nouvelle «épine» que le palais royal entend sans doute injecter dans le corps de la région, juste pour ne pas avoir à affronter l'incontournable référendum d'autodétermination auquel l'Algérie, au même titre que la majorité de la communauté internationale, accorde beaucoup d'importance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.