Hanoune temporise et avertit    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les Mozabites    «Pas de poursuites judiciaires contre les promoteurs Ansej, Cnac, Angem en situation d'échec»    À la recherche de produits hors hydrocarbures algériens    Les assurances de Temmar    Arama fustige la CAF    Le dernier carré passe par Omdourman    Du huis clos pour le MOB et un an de suspension pour Harkabi    Grève les 26 et 27 février    Décès d'un policier agressé dans un bus    14 800 logements seront livrés cette année    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    On vous le dit    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    CR Belouizdad : Soumana qualifié, le Chabab prépare la coupe    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Mostaganem : Des voleurs de voitures arrêtés    Brèves    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Papa au royaume d'Œdipe    Patrimoine : Pour une Casbah bâtie par ses habitants    El-Tarf: Deux morts dans des accidents de la route    Un show diplomatique raté    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Tlemcen - Kamel Daoud : «Il faut encourager la lecture»    Des victoires qui font du bien et des défaites qui font mal    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Forfait de trois équipes    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    5ème Région militaire : Gaid Salah inspecte des unités et inaugure un dépôt régional de carburant    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    Pour une "meilleure" prise en charge médicale : Vers la révision de la loi relative au moudjahid et au chahid    Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Constitution 1, 2, 3, et encore…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Ce que nous reconnaît le monde"
MESSAGE DU PRESIDENT BOUTEFLIKA À L'OCCASION DE LA PROCLAMATION DE «LA JOURNEE DU VIVRE ENSEMBLE EN PAIX»
Publié dans L'Expression le 16 - 05 - 2018

Le message du président Bouteflika a rappelé que l'action de l'Algérie en direction de son voisinage immédiat et de l'ensemble de ses partenaires a toujours été guidée par «les principes de paix, de coexistence, de coopération et de bon voisinage»
«Notre peuple peut s'enorgueillir de l'appel précurseur de son pays, voilà cinq décennies, pour un dialogue mondial visant à fonder des relations économiques plus équitables lors d'une assemblée générale extraordinaire convoquée par l'ONU.»
Dans son message à l'occasion de la célébration de la Journée internationale du vivre ensemble, le président Bouteflika a affirmé, hier, que la proclamation de cette journée «traduit la reconnaissance par la communauté internationale du rôle de l'Algérie dans la promotion de la paix». Le chef de l'Etat a souligné que «les efforts consentis par l'Algérie en faveur de la promotion de la culture de la paix expriment le fort engagement de notre peuple pour que ces valeurs universelles prennent la place qui doit être la leur dans les relations entre les Nations et les peuples du monde entier».
Le président a rappelé que la Journée internationale du vivre ensemble, le 16 mai de chaque année a été proclamée le 8 décembre 2017 par l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies, à l'initiative de l'Association internationale soufie alawiyya, avec le soutien de son pays l'Algérie. En second lieu, cette initiative, a poursuivi le président de la République, «est portée par des valeurs morales, culturelles, sociales et humaines auxquelles notre peuple modéré est foncièrement attaché». De même qu'elle exprime tout autant «le fort engagement de notre peuple pour que ces valeurs universelles prennent la place qui doit être la leur dans les relations entre les Nations et les peuples du monde entier». En troisième lieu, a ajouté le président Bouteflika, cette proclamation «traduit l'engagement de l'Algérie et de la communauté internationale à oeuvrer davantage à la promotion de la culture de la paix et du dialogue tant au sein des sociétés qu'entre les Nations, ceci à un moment où les lignes de rupture et les facteurs de division se multiplient».
L'Algérie ne fait pas de la paix internationale qu'un simple slogan creux. Elle a constamment prôné le dialogue et la coopération entre les religions et les cultures, ce qui est pour le président Bouteflika «une des références dans les enseignements de notre sainte religion l'islam, religion qui prône la paix et la coexistence ainsi que le montrent des siècles d'histoire de l'humanité, à travers les continents». Plus explicite à ce sujet, le message du président Bouteflika a rappelé que l'action de l'Algérie en direction de son voisinage immédiat et de l'ensemble de ses partenaires a toujours été guidée par «les principes de paix, de coexistence, de coopération et de bon voisinage». Cette philosophie a conduit l'Algérie, a-t-il expliqué, a être parmi les tout premiers pays à «appuyer les efforts consentis pour que prévale entre les peuples la culture de la paix, de la solidarité, de la tolérance et du dialogue». Ces principes qui s'expriment à la fois dans «le règlement des conflits politiques que dans l'instauration de relations économiques plus équilibrées», a souligné le chef de l'Etat. A cet égard, le président de la République a estimé que notre peuple peut s'enorgueillir de l'appel précurseur de son pays, voilà cinq décennies, pour un dialogue mondial visant à fonder des relations économiques plus équitables et plus intégrées entre les pays développés et les peuples moins nantis lors d'une Assemblée générale extraordinaire convoquée par l'ONU». Cette première célébration dans le monde entier de la journée du vivre ensemble est «un motif de légitime satisfaction pour l'Algérie» qui a initié cette action qui s'inscrit dans la durée. «Elle vise à créer pour nos générations futures un monde meilleur fondé sur la tolérance, le respect mutuel dans la différence, la diversité et la solidarité», a affirmé le président de la République. Dans son message, le président a particulièrement insisté sur le grand projet de la réinitialisation nationale. Pour le chef de l'Etat, le seul objectif qui vaille la peine à travers la politique de la Réconciliation nationale est celui du «renforcement de l'unité nationale, de la consolidation de la cohésion de notre peuple, de la protection de notre souveraineté nationale et de la construction, ensemble dans une démarche solidaire, d'une Algérie moderne à laquelle chacune et chacun d'entre nous est fier d'appartenir».
Ainsi, il conviendrait d'inscrire dans ce même esprit de la Constitution, des composantes de l'identité nationale que sont l'islam, l'arabité et l'amazighité. Il fallait bien soustraire ces constantes «aux exploitations politiques et politiciennes», insiste le message du président. C'est sur cette voie aussi que s'inscrit, a encore souligné le président Bouteflika, la dynamique de promotion «de notre jeune démocratie par le renforcement de l'Etat de droit, le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.