Santé de Bouteflika et relations algéro-françaises : Quand Bajolet se lâche…    ANP : Gaïd Salah installe le nouveau commandant des forces terrestres    «Nous craignons un règlement de comptes»    Le RCD réaffirme sa position    Reddition de deux terroristesà Tamanrasset    ETRHB va obtenir la totalité des actifs du groupe espagnol Villar Mir dans Fertial : Les travailleurs protestent et interpellent le ministre de l'energie    Entre les menaces de Trump et les divisions au sein de l'OPEP : Difficile et houleuse sera la réunion d'Alger    Allemagne : Alstom lance l'aventure du train à hydrogène    CMAE: Zerouati examine avec ses homologues africains les défis de l'environnement dans le continent    Caisse nationale des assurances sociales La situation financière de l'institution est "équilibrée"    L'Algérie "resserre l'étau sur les groupes armés terroristes dans la région"    Syrie : Un sommet russo-turc pour déterminer l'avenir de la province d'Idlib    Sahara occidental : Le Front Polisario dépose plainte au Tribunal de Paris contre une société française    Guerre commerciale : La Chine ne dévaluera "jamais" le yuan    L'Algérie suspend la protection policière    Jaafari dénonce l'agression israélienne    Le MCA en péril à Oran    Engloutissement de deux enfants dans l'oued Mellah    2 morts et sauvetage de 11 personnes bloquées dans leurs voitures    Coups de couteau, viols et rixes mortelles… c'est l'été meurtrier La France est-elle devenue un pays violent ?    Pluies torrentielles à Bouira : Routes coupées et commerces inondés à Ighrem    Catastrophes naturelles en Algérie : 25 milliards de dinars de pertes en 2018    La bravoure des habitants d'El Kantouli    "Achoura" noire à Constantine    A Alger, les femmes ne sont en sécurité nulle part !    Maurice Audin revient cette semaine !    «Le GPRA, précurseur d'une diplomatie révolutionnaire et moderne»    Témoignage sur le parcours de Boualem Bessaïh :    Les promesses des dirigeants déjouent la grève des joueurs    Le supporter serait-il pris par la mauvaise gestion ?    Bendjemil désigné nouvel entraîneur national    Un appel au don de sang entendu    Les gagnants du Leapfrog Hack intègrent Sofrecom Tunisie pour un stage d'été    Des milliers d'employés de l'Unrwa manifestent à Ghaza contre des licenciements    Plus de prérogatives aux élus ?    Les habitants de Djanet fêtent la S'beiba    Gaïd Salah à l'installation du nouveau commandant des Forces Terrestres: «La sécurité de l'Algérie est au centre de nos priorités»    Ligue 1 Mobilis MCO – MCA, gare au perdant!    Les carnets de Hartmut Elsenhans de Rachid Ouaissa: La France reconnaitra-t-elle tous ses crimes ?    Leader de la Ligue 1 Mobilis: La JSK enfonce le CRB    La Hollande propose son soutien : Des opérateurs exposent les maux de l'exportation algérienne    Le football national… au plus bas    Equipe nationale : Belmadi dirigera la sélection des «locaux»    Djamel Allam vu par ses proches et ses amis : Un poète d'une grande sensibilité et immense générosité    Lutte antiterroriste : «L'Algérie resserre l'étau sur les groupes terroristes dans la région»    L'histoire est écrite par les vainqueurs mais l'histoire des vainqueurs n'est pas l'histoire qui finit, tôt ou tard, par reprendre ses droits    Le peuple algérien n'arrive pas à trouver l'organisation et le mot d'ordre fédérateur    Le PCF a boycotté le PAGS et continuait à inviter le FLN à sa place    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Ce que nous reconnaît le monde"
MESSAGE DU PRESIDENT BOUTEFLIKA À L'OCCASION DE LA PROCLAMATION DE «LA JOURNEE DU VIVRE ENSEMBLE EN PAIX»
Publié dans L'Expression le 16 - 05 - 2018

Le message du président Bouteflika a rappelé que l'action de l'Algérie en direction de son voisinage immédiat et de l'ensemble de ses partenaires a toujours été guidée par «les principes de paix, de coexistence, de coopération et de bon voisinage»
«Notre peuple peut s'enorgueillir de l'appel précurseur de son pays, voilà cinq décennies, pour un dialogue mondial visant à fonder des relations économiques plus équitables lors d'une assemblée générale extraordinaire convoquée par l'ONU.»
Dans son message à l'occasion de la célébration de la Journée internationale du vivre ensemble, le président Bouteflika a affirmé, hier, que la proclamation de cette journée «traduit la reconnaissance par la communauté internationale du rôle de l'Algérie dans la promotion de la paix». Le chef de l'Etat a souligné que «les efforts consentis par l'Algérie en faveur de la promotion de la culture de la paix expriment le fort engagement de notre peuple pour que ces valeurs universelles prennent la place qui doit être la leur dans les relations entre les Nations et les peuples du monde entier».
Le président a rappelé que la Journée internationale du vivre ensemble, le 16 mai de chaque année a été proclamée le 8 décembre 2017 par l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies, à l'initiative de l'Association internationale soufie alawiyya, avec le soutien de son pays l'Algérie. En second lieu, cette initiative, a poursuivi le président de la République, «est portée par des valeurs morales, culturelles, sociales et humaines auxquelles notre peuple modéré est foncièrement attaché». De même qu'elle exprime tout autant «le fort engagement de notre peuple pour que ces valeurs universelles prennent la place qui doit être la leur dans les relations entre les Nations et les peuples du monde entier». En troisième lieu, a ajouté le président Bouteflika, cette proclamation «traduit l'engagement de l'Algérie et de la communauté internationale à oeuvrer davantage à la promotion de la culture de la paix et du dialogue tant au sein des sociétés qu'entre les Nations, ceci à un moment où les lignes de rupture et les facteurs de division se multiplient».
L'Algérie ne fait pas de la paix internationale qu'un simple slogan creux. Elle a constamment prôné le dialogue et la coopération entre les religions et les cultures, ce qui est pour le président Bouteflika «une des références dans les enseignements de notre sainte religion l'islam, religion qui prône la paix et la coexistence ainsi que le montrent des siècles d'histoire de l'humanité, à travers les continents». Plus explicite à ce sujet, le message du président Bouteflika a rappelé que l'action de l'Algérie en direction de son voisinage immédiat et de l'ensemble de ses partenaires a toujours été guidée par «les principes de paix, de coexistence, de coopération et de bon voisinage». Cette philosophie a conduit l'Algérie, a-t-il expliqué, a être parmi les tout premiers pays à «appuyer les efforts consentis pour que prévale entre les peuples la culture de la paix, de la solidarité, de la tolérance et du dialogue». Ces principes qui s'expriment à la fois dans «le règlement des conflits politiques que dans l'instauration de relations économiques plus équilibrées», a souligné le chef de l'Etat. A cet égard, le président de la République a estimé que notre peuple peut s'enorgueillir de l'appel précurseur de son pays, voilà cinq décennies, pour un dialogue mondial visant à fonder des relations économiques plus équitables et plus intégrées entre les pays développés et les peuples moins nantis lors d'une Assemblée générale extraordinaire convoquée par l'ONU». Cette première célébration dans le monde entier de la journée du vivre ensemble est «un motif de légitime satisfaction pour l'Algérie» qui a initié cette action qui s'inscrit dans la durée. «Elle vise à créer pour nos générations futures un monde meilleur fondé sur la tolérance, le respect mutuel dans la différence, la diversité et la solidarité», a affirmé le président de la République. Dans son message, le président a particulièrement insisté sur le grand projet de la réinitialisation nationale. Pour le chef de l'Etat, le seul objectif qui vaille la peine à travers la politique de la Réconciliation nationale est celui du «renforcement de l'unité nationale, de la consolidation de la cohésion de notre peuple, de la protection de notre souveraineté nationale et de la construction, ensemble dans une démarche solidaire, d'une Algérie moderne à laquelle chacune et chacun d'entre nous est fier d'appartenir».
Ainsi, il conviendrait d'inscrire dans ce même esprit de la Constitution, des composantes de l'identité nationale que sont l'islam, l'arabité et l'amazighité. Il fallait bien soustraire ces constantes «aux exploitations politiques et politiciennes», insiste le message du président. C'est sur cette voie aussi que s'inscrit, a encore souligné le président Bouteflika, la dynamique de promotion «de notre jeune démocratie par le renforcement de l'Etat de droit, le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.