Galatasaray : Falcao est attendu demain    Installation du président de la Cour d'Aïn Témouchent    Le pouvoir d'achat des citoyens sera préservé    «Cette nouvelle ne concerne pas que les voitures allemandes»    Les eaux souterraines, sources d'approvisionnement en eau potable    L'armée prend le contrôle de la route Damas-Alep et coupe les terroristes de leurs bases    «L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité qui lui est imposée»    La sélection algérienne dames termine à la 11e place    Un match contre ses détracteurs    Le FC Barcelone va faire une offre de prêt pour Neymar    Bataille rangée dans les rues d'Aïn Témouchent    Création prochaine d'une nouvelle zone d'extension touristique à Tala-Guilef    El Gasba (flûte), instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    POUR DETENTION DE 1776 UNITES DE PSYCHOTROPES : Une ressortissante espagnole sous contrôle judiciaire à Mostaganem    AEROPORT D'ORAN : Saisie de 6000 euros non déclarés    KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Les habitants revendiquent la délocalisation de la décharge    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    L'activité commerciale peine à reprendre    Gros marché    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    PSA réaffirme ses engagements    Les fausses peurs des «experts»    "Le panel n'est pas sur la bonne voie"    Le FFS appelle le pouvoir à s'inspirer de l'exemple soudanais    Le ministère de la Santé nous écrit    sortir ...sortir ...sortir ...    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    Collections et musées dans la construction du passé de l'Algérie    Un Festival international des films de femmes à Cotonou    La citoyenneté en débat    Convergence à Ifri pour un ressourcement    Slimani direction à Al Gharafa ?    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Angleterre : Chelsea n'y arrive toujours pas    En souffrance aux ports: Les matériels roulants bloqués libérés    Le panel ne parle pas au nom du Hirak mais ses détracteurs aussi    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Une campagne vouée a l'échec    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    17.200 Seat vendues en 7 mois    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommage à Farouk Beloufa et à l'actrice égyptienne Chadia
11ÈME FIOFA
Publié dans L'Expression le 16 - 07 - 2018


Deux monuments du cinéma
La 11ème édition du Festival international d'Oran du film arabe (Fiofa), prévue du 25 au 31 juillet sera marquée par une rude restriction, budgétaire...
A «J» moins 10 jours de la 11e édition du festival d'Oran du film arabe, quelques indiscrétions et d'autres infos plus sûres circulent sur le contenu de l'événement ciné-phare d'El Bahia. Le budget cette année a été encore réduit, nous apprend-on de source sûre. D'ailleurs, pour preuve cette année, pas question de restauration; les journalistes ne seraient pris en charge qu'à moitié, nous a-t-on informés. En effet, nous sommes loin, très loin des années où les journalistes partageaient leur nuit avec les invités à l'hôtel Sheraton. Mais ceci n'est pas le plus important à savoir. La plus grosse appréhension reste et restera l'organisation qui est devenue le point faible depuis ces quelques années dudit festival.
Au fur et à mesure que les années passent, même si l'on veut miser avant tout sur la qualité des films plutôt que sur le nombre de «têtes d'affiche «ou de starlettes. Autre point qui est rapporté est celui relatif au faible budget alloué au financement du festival, le nombre d'invités lui, sera encore revu à la baisse. Ne seront ainsi présents, fait-on savoir, que les artistes qui sont liés d'une façon étroite avec les films en compétition ou dans une autre catégorie. L'on sait d'ores et déjà que pas moins de 30 productions sont en lice pour le Wihr d'or (10 longs métrages, 10 courts métrages et 10 documentaires). Ces oeuvres ont été sélectionnées sur une réception de 360 films visionnés par une commission ad-hoc. L'on sait aussi que deux hommages seront rendus à deux grandes pointures du cinéma. L'un au père de Nahla, Farouk Beloufa, décédé d'une longue maladie en France, le 9 avril dernier et l'autre à la comédienne égyptienne Chadia alias de son vrai nom Fatima Kamel Chaker (1931-2017). Distribuée dans plus de 110 longs métrages et feuilletons télévisés, comme elle a enregistré de nombreuses chansons, Chadia était considérée comme une icône du 7ème art arabe. Elle aura marqué les cinéphiles avec son rôle dans le film «Maâboudatou el djamahir» dans lequel elle a donné la réplique au grand chanteur Abdelhalim Hafedh. Par ailleurs, pour cette 11e édition, 30 oeuvres seront en compétition pour décrocher les différentes distinctions, dont le Grand Prix le «Wihr d'Oran» (lion d'Oran). Notons que parmi les pays participant cette année sont d'ores et déjà cités la Palestine, l'Egypte, la Syrie, la Libye, le Maroc, la Tunisie et l'Algérie. Cette dernière sera représentée en compétition avec deux longs métrages «Jusqu'à la fin des temps» de Yasmine Chouikh et «Nous n'étions pas des héros» de Nasredine Guenifi, adapté du livre «Le Camp» de Abdelhamid Benzine. Parallèlement à ce volet, les organisateurs ont prévu trois ateliers de formation dédiés à «la production du court métrage», au «scénario du film de fiction» et à «la conception des effets visuels». Pour l'instant rien n'a encore filtré sur les noms des jury. Tout sera dévoilé le jour de la conférence de presse qui se tiendra à Oran dans les jours qui suivent. Pour rappel, la 10e édition du Festival international d'Oran du film arabe a eu lieu du 25 au 31 juillet 2017 (Théâtre régional Abdelkader-Alloula d'Oran, salle Maghreb, salle Essaâda, Cinémathèque).
Le Wihr d'or du long-métrage (le jury était présidé par Férid Boughedir), Grand Prix du festival, a été attribué à Karim Moussaoui (qui a également remporté le prix du meilleur réalisateur) pour son premier long-métrage «En attendant les hirondelles». Dans la section court-métrage, dont le jury était présidé par Karim Traïdia, le Grand Prix est revenu ex-æquo à Mohamed Yargui pour «Je te promets» (Algérie) et Saïd Zagha pour «Cinq enfants et une roue» (Palestine).
Quant à la section documentaire, dont le jury était présidé par Michel Khleïfi, le Grand Prix est revenu à Ra'id Andoni pour «Istiyad al achbah» (Palestine).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.