Gaïd Salah appelle à une véritable mobilisation nationale    Bengrina s'en prend à l'opposition    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Les étudiants des hydrocarbures réclament des emplois    Il y a tromperie sur la marchandise    La Palestine refuse toute médiation américaine    Tractations tous azimuts pour la formation du gouvernement    Des partisans du président agressent des opposants    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    La 15e journée aura lieu le 18 décembre    Ce que prévoit le projet de révision des statuts de la FAF    Velud a testé les jeunes joueurs    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Mihoubi: la campagne électorale est "largement suivie"    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Colonies israéliennes en Palestine: réunion lundi à la Ligue arabe    Se disputer avec soi-même    Football - Ligue 2: L'OMA piégé à domicile, l'ASMO dompte le leader    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Handball - Division Excellence: Belle opportunité pour l'ESA et le MCOT    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    8 individus arrêtés à Relizane et à Ghardaïa    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attentats kamikazes contre le siège de la Compagnie libyenne de pétrole
DAESH S'ATTAQUE À LA NOC À TRIPOLI
Publié dans L'Expression le 11 - 09 - 2018

Les combats meurtriers autour de Tripoli ont enhardi Daesh
La mission de l'ONU en Libye (Manul) a «condamné fermement l'attaque terroriste et lâche» et a appelé les «Libyens à renoncer aux conflits secondaires inutiles et à s'unir, en partenariat avec la communauté internationale, pour éradiquer le fléau du terrorisme à travers le pays».
Au moins deux personnes ont été tuées lors d'une attaque, attribuée à des terroristes, contre le siège de la Compagnie nationale de pétrole (NOC) dans la capitale libyenne, qui sort à peine de plusieurs jours d'affrontements meurtriers entre groupes armés rivaux. L'attaque n'a pas été revendiquée jusqu'ici. Mais elle a été qualifiée de «terroriste» par la mission de l'ONU en Libye et les services de sécurité qui ont fait état de «kamikazes». Elle a visé un secteur stratégique et vital pour le pays, qui lui fournit plus de 95% de ses revenus et intervient quatre mois après un attentat du groupe Etat islamique (EI) contre le la Haute commission électorale, qui avait fait 14 morts, à Tripoli.
Un fonctionnaire de la NOC a indiqué que des hommes armés cagoulés avaient attaqué le siège de la compagnie publique après avoir échangé des tirs avec des gardes. «J'ai sauté par la fenêtre avec d'autres collègues. Puis nous avons entendu une explosion», a-t-il ajouté sous couvert de l'anonymat. La Force d'Al-Redaa («dissuasion» en français), groupe armé qui fait office de police à Tripoli, a affirmé avoir trouvé «les restes de kamikazes» dans le bâtiment, photos à l'appui.
Son porte-parole Ahmed Ben Salem, a indiqué que deux kamikazes s'étaient fait exploser aux deuxième et troisième étages, ajoutant qu'au moins deux gardes de la compagnie avaient été tués dans l'attaque. Dans une déclaration à la presse, le chef de la Sécurité de Tripoli, Salah al-Semoui, a attribué l'attaque à l'EI, sans donner plus de détails. L'attaque a fait au moins deux morts et une dizaine de blessés, selon un premier bilan du ministère de la Santé.
Dans une déclaration à la télévision Libya 218, le patron de la NOC, Mostafa Sanalla, a fait état de son côté de morts et de blessés parmi le personnel de la compagnie, dont certains dans un «état grave». Evacué plus tôt de son bureau,
M. Sanalla a déploré des «dégâts importants» dans le siège de la compagnie.
Situé près du centre de la ville, ce bâtiment de plusieurs étages avait pris feu mais l'incendie a été rapidement maîtrisé.
Plusieurs employés se sont réfugiés sur le toit pour échapper à la fumée, avant d'être évacués par la Protection civile. La mission de l'ONU en Libye (Manul) a «condamné fermement l'attaque terroriste et lâche» et a appelé les «Libyens à renoncer aux conflits secondaires inutiles et à s'unir, en partenariat avec la communauté internationale, pour éradiquer le fléau de terrorisme à travers le pays».
La Manul fait référence aux récents combats entre groupes rivaux près de Tripoli, qui ont fait au moins 63 morts et 159 blessés entre le 27 août et le 4 septembre. Les affrontements ont marqué une pause après la signature d'un accord de cessez-le-feu, sous l'égide de l'ONU.
Globalement respecté, cet accord ne résout toutefois pas les dissensions entre les multiples groupes armés, qui ont maintenu leurs positions dans et autour de la capitale. Lors d'une nouvelle réunion dimanche sous l'égide de la Manul, les groupes rivaux se sont engagés à continuer à respecter le cessez-le-feu, selon la Manul.
La semaine dernière, la NOC a annoncé prévoir une hausse de 80% de ses revenus pétroliers, à 23 milliards de dollars, contre 13 milliards en 2017. Selon la compagnie, les revenus ont atteint à fin juillet 13,6 milliards USD, dépassant le total des recettes sur toute l'année 2017.
La NOC a précisé que ces performances avaient été réalisées malgré les pertes engendrées cet été par l'arrêt des exportations durant plusieurs semaines dans l'est du pays, en raison d'un bras de fer entre autorités rivales sur la gestion des recettes de l'or noir. Celles-ci représentent plus de 95% des revenus de la Libye, pays qui a plongé dans le chaos après la chute de la dictature de Maammar El Gueddafi en 2011.
Episodiquement, le croissant pétrolier fait l'objet d'attaques et d'occupations momentanées de groupes extrémistes mais c'est la première fois que Daesh cible le siège de la NOC.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.