REMPLAÇANT AHMED OUYAHIA INCARCERE A LA PRISON D'EL-HARRACH : Azzedine Mihoubi, nouveau SG par intérim du RND    LOGEMENTS PROMOTIONNELS AIDES (LPA) : Premiers quotas livrés à partir d'août    CELEBRATIONS DE LA VICTOIRE DES VERTS : Nuit blanche à Mostaganem    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    La présidence dit oui    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    L'Alliance présidentielle décapitée    La cérémonie en Egypte    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Edition du 20/07/2019    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye : le siège de la compagnie pétrolière visé à Tripoli
Deux morts et dix blessés dans une attaque revendiquée par Daech
Publié dans Liberté le 11 - 09 - 2018

Entre le diktat des milices et la menace terroriste, les Libyens n'ont d'autre choix que l'éternelle attente d'un règlement politique de la crise qui dure depuis sept ans.
Une attaque terroriste contre le siège de la compagnie pétrolière nationale (NOC) à Tripoli a fait au moins deux morts et dix blessés, ont rapporté les médias locaux citant des sources officielles. Revendiquée quelques heures plus tard par la branche libyenne de l'autoproclamé Etat islamique, cette nouvelle attaque a été perpétrée par au moins trois terroristes, dont un d'eux s'est fait exploser à l'intérieur. Parallèlement, il y a eu un échange de tirs nourri, ont ajouté les mêmes sources. L'ampleur des dégâts matériels au sein du siège de la NOC témoigne de la violence de cette attaque. Les employés qui ont été exfiltrés par des milices locales ont affirmé avoir entendu des tirs sporadiques et des terroristes qui criaient "Descendez, bande de mécréants !", lit-on sur les médias en ligne. Ces derniers avaient même évoqué une prise d'otages au début de l'attaque, durant laquelle la situation est restée confuse. Réagissant à cette attaque, le président de la NOC, Mustapha Sanaa Allah a affirmé que la production pétrolière ne sera pas affectée, mais il a estimé que "cette agression confirme la détérioration de la situation sécuritaire et sa fragilité dans le pays". Ce pourquoi "il faut prendre des mesures sécuritaires supplémentaires pour permettre à notre compagnie de résister devant ceux qui se mettent devant la relance de la Libye", a-t-il insisté. Quant à Fayez al-Serraj, le président du Conseil présidentiel et non pas moins Chef du gouvernement d'union nationale (GNA), issu de l'accord de l'ONU, il a immédiatement dénoncé cette attaque dans un communiqué rendu public sur les réseaux sociaux, tout en réunissant les responsables de la sécurité à Tripoli. Pour sa part, le président du Parlement de Tobrouk, Aguila Salah, a profité de l'attaque d'hier pour remettre sur la table la question de la levée de l'embargo international sur les armes en Libye, soulignant aussi la nécessité de se battre contre le chaos que vit le pays depuis la chute de l'ancien régime de Kadhafi en 2011. La mission de l'ONU en Libye (Manul) a, elle aussi, "condamné fermement l'attaque terroriste et lâche" et a appelé "les Libyens à renoncer aux conflits secondaires inutiles et à s'unir, en partenariat avec la communauté internationale, pour éradiquer le fléau de terrorisme à travers le pays". La Manul fait référence aux récents combats entre groupes rivaux près de Tripoli, qui ont fait au moins 63 morts et 159 blessés entre le 27 août et le 4 septembre. Les affrontements ont marqué une pause après la signature d'un accord de cessez-le-feu, sous l'égide de l'ONU. Globalement respecté, cet accord ne résout toutefois pas les dissensions entre les multiples groupes armés, qui ont maintenu leurs positions dans et autour de la capitale. Lors d'une nouvelle réunion dimanche sous l'égide de la Manul, les groupes rivaux se sont engagés à continuer à respecter le cessez-le-feu, selon la Manul.
Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.