Cour suprême: poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Complexe de sidérurgie "Tosyali" d'Oran: le challenge des exportations hors hydrocarbures    Djerad reçoit le ministre émirati des Affaires étrangères    Robert Moreno évoque le cas Slimani    LA DIVERSITE EST UNE RICHESSE ET NON UN HANDICAP    Une force africaine en Libye garantira le respect du cessez-le-feu    L'APN LUI DONNE UN DELAI DE 10 JOURS : Abdelkader Ouali refuse de renoncer à son immunité parlementaire    Installation du nouveau DG de la Télévision nationale    HADJADJ : Arrestation de 2 vendeurs illicites de boissons alcoolisées    L'EHU d'Oran au chevet des malades de Tiaret    TIZI-OUZOU : Destruction d'une casemate pour terroristes    BECHAR : Un dealer condamné à 3 ans de prison pour trafic de drogues    Les consommateurs dénoncent    Découverte d'un bain romain    Nomination de Ahmed Bensebbane à la tête de l'EPTV    Visite d'Erdogan à Alger: le caractère stratégique des relations entre les deux pays réaffirmé    Amitié entre les peuples: Ghlamallah prendra part à une conférence en Croatie    Coupe de la CAF : Le Paradou hypothèque ses chances de qualification    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    Hirak : discuter pour être indiscutable    Les efforts de lutte contre la corruption stagnent dans les pays du g7    Un "terminus" brutal pour la JSK    Le WA Tlemcen rejoint l'O Médéa en tête du classement    Casoni pose ses conditions    Les Algériennes en regroupement à Alger    La défaillance de l'EGSA    Enquêtes sur les biens immobiliers des hommes d'affaires    L'évaluation, une exigence stratégique    Sit-in de solidarité avec Ilyas Lahouazi    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Biscuits roulés à la cannelle    Le ministère de la Santé recommande de reporter les voyages prévus en Chine    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Convergence de vues entre Tebboune et Erdogan    L'Algérie condamne avec "force"    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Sortir ...Sortir ...Sortir ...    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Hommage et recueillement à la mémoire de matoub lounès    Au Louvre, une œuvre cinétique de l'artiste vénézuélien Elias Crespin    Serie A : La Juventus chute face à Naples    Crise libyenne: Un conflit naît dans les laboratoires américains ?    SEOR: Perturbation de l'alimentation en eau dans 12 communes    Tunisie: Vers un nouveau gouvernement ?    Assemblage de tramways: Alstom n'a pas respecté le contenu de l'accord    Mouvement dans le corps des walis    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye : le siège de la compagnie pétrolière visé à Tripoli
Deux morts et dix blessés dans une attaque revendiquée par Daech
Publié dans Liberté le 11 - 09 - 2018

Entre le diktat des milices et la menace terroriste, les Libyens n'ont d'autre choix que l'éternelle attente d'un règlement politique de la crise qui dure depuis sept ans.
Une attaque terroriste contre le siège de la compagnie pétrolière nationale (NOC) à Tripoli a fait au moins deux morts et dix blessés, ont rapporté les médias locaux citant des sources officielles. Revendiquée quelques heures plus tard par la branche libyenne de l'autoproclamé Etat islamique, cette nouvelle attaque a été perpétrée par au moins trois terroristes, dont un d'eux s'est fait exploser à l'intérieur. Parallèlement, il y a eu un échange de tirs nourri, ont ajouté les mêmes sources. L'ampleur des dégâts matériels au sein du siège de la NOC témoigne de la violence de cette attaque. Les employés qui ont été exfiltrés par des milices locales ont affirmé avoir entendu des tirs sporadiques et des terroristes qui criaient "Descendez, bande de mécréants !", lit-on sur les médias en ligne. Ces derniers avaient même évoqué une prise d'otages au début de l'attaque, durant laquelle la situation est restée confuse. Réagissant à cette attaque, le président de la NOC, Mustapha Sanaa Allah a affirmé que la production pétrolière ne sera pas affectée, mais il a estimé que "cette agression confirme la détérioration de la situation sécuritaire et sa fragilité dans le pays". Ce pourquoi "il faut prendre des mesures sécuritaires supplémentaires pour permettre à notre compagnie de résister devant ceux qui se mettent devant la relance de la Libye", a-t-il insisté. Quant à Fayez al-Serraj, le président du Conseil présidentiel et non pas moins Chef du gouvernement d'union nationale (GNA), issu de l'accord de l'ONU, il a immédiatement dénoncé cette attaque dans un communiqué rendu public sur les réseaux sociaux, tout en réunissant les responsables de la sécurité à Tripoli. Pour sa part, le président du Parlement de Tobrouk, Aguila Salah, a profité de l'attaque d'hier pour remettre sur la table la question de la levée de l'embargo international sur les armes en Libye, soulignant aussi la nécessité de se battre contre le chaos que vit le pays depuis la chute de l'ancien régime de Kadhafi en 2011. La mission de l'ONU en Libye (Manul) a, elle aussi, "condamné fermement l'attaque terroriste et lâche" et a appelé "les Libyens à renoncer aux conflits secondaires inutiles et à s'unir, en partenariat avec la communauté internationale, pour éradiquer le fléau de terrorisme à travers le pays". La Manul fait référence aux récents combats entre groupes rivaux près de Tripoli, qui ont fait au moins 63 morts et 159 blessés entre le 27 août et le 4 septembre. Les affrontements ont marqué une pause après la signature d'un accord de cessez-le-feu, sous l'égide de l'ONU. Globalement respecté, cet accord ne résout toutefois pas les dissensions entre les multiples groupes armés, qui ont maintenu leurs positions dans et autour de la capitale. Lors d'une nouvelle réunion dimanche sous l'égide de la Manul, les groupes rivaux se sont engagés à continuer à respecter le cessez-le-feu, selon la Manul.
Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.