Groupe F : Le Cameroun sans sourciller face à la Guinée-Bissau    SELON SALIM LABATCHA, LE NOUVEAU SG : L'UGTA adhérera au Hirak    Défiant l'armada policière, les étudiants donnent une leçon de nationalisme    Bouira : Etudiants, élus et citoyens marchent pour la libération des dix-sept détenus    Plusieurs actions de protestation à Béjaïa    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    Samy Agli, nouveau président du FCE    L'union de la wilaya de Tizi Ouzou dénonce "un simulacre"    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Dix à quinze jours d'indisponibilité pour Salif Sané    Allik sur les traces de Benkhelifa…    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Le plasticien Ahmed Stambouli dévoile une nouvelle exposition    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Rétrospective sur le virtuose du cinéma algérien    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    El Khroub: 8 compteurs électriques détruits par un incendie     Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Tri et recyclage des déchets: Près de 1.024 tonnes de plastique valorisées par des entreprises en 6 mois    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    MC Oran: Une feuille de route à appliquer en urgence    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Ali Benflis au « Le Quotidien d'Oran »: «Impérieuse nécessité d'un grand compromis national»    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    L'ARBRE DESSECHE    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des "sanctions injustes et illégales"
L'IRAN ACCUSE LES ETATS-UNIS DE «TERRORISME ECONOMIQUE»
Publié dans L'Expression le 09 - 12 - 2018


Des sanctions qui visent la Chine et la Russie
«Lorsqu'ils mettent la pression sur le commerce de la Chine, nous sommes tous touchés (...) En punissant la Turquie, nous sommes tous punis. Chaque fois qu'ils menacent la Russie, nous considérons, nous aussi, que notre sécurité est en danger», a affirmé M. Rohani.
Le président iranien Hassan Rohani a accusé, hier, les Etats-Unis de «terrorisme économique» et appelé plusieurs pays réunis à Téhéran à faire front commun contre les pressions ou sanctions américaines.
S'adressant aux chefs des Parlements d'Afghanistan, de Chine, de Pakistan, de Russie et de Turquie lors d'une rencontre régionale à Téhéran, il a estimé par ailleurs que tous ces pays subiraient les conséquences des pressions économiques américaines imposées à l'Iran.
«Les sanctions américaines injustes et illégales contre (...) l'Iran constituent un exemple clair de terrorisme», a déclaré M. Rohani dont le discours était retransmis à la télévision d'Etat.
Les Etats-Unis de Donald Trump ont fait de l'Iran leur principale bête noire et ne cesse de mettre en garde contre la «menace» croissante que représente à ses yeux l'Iran au Moyen-Orient. Son administration a quitté unilatéralement en mai l'accord sur le nucléaire iranien, conclu en 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, dont la précédente administration de Barack Obama. Elle a par la suite rétabli des sanctions américaines à l'Iran.»
Le terrorisme économique vise à créer la panique dans l'économie d'un pays et à faire peur à d'autres Etats» pour les empêcher d'investir dans le pays visé par les sanctions, a ajouté M. Rohani lors de cette conférence sur la lutte contre le «terrorisme», la deuxième édition après une première tenue à Islamabad en 2017. «Nous faisons face à un assaut global qui ne menace pas seulement notre indépendance et notre identité mais aussi qui cherche à rompre nos relations de longue date» avec d'autres pays, a-t-il dit encore.
La plupart des pays représentés à la conférence de Téhéran ont été touchés par des sanctions ou pressions économiques américaines. Une trêve dans la guerre commerciale entre Washington et Pékin a de nouveau été troublée cette semaine après l'arrestation de la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, arrêtée à Vancouver à la demande de Washington et soupçonnée de fraude.
L'administration Trump a par ailleurs de nouveau imposé à la Russie des sanctions qui avaient débuté après l'annexion de la Crimée, alors que la Turquie a été sanctionnée cette année pour avoir arrêté un prêtre américain, qui a ensuite été relâché.
Le président américain a aussi annulé des centaines de millions de dollars d'aide au Pakistan, accusé de laxisme dans sa lutte contre les groupes armés.
«Lorsqu'ils mettent la pression sur le commerce de la Chine, nous sommes tous touchés (...) En punissant la Turquie, nous sommes tous punis. Chaque fois qu'ils menacent la Russie, nous considérons, nous aussi, que notre sécurité est en danger», a affirmé M. Rohani. «Lorsqu'ils imposent des sanctions sur l'Iran, ils nous privent, nous tous, des bénéfices tirés du commerce international, de la sécurité énergétique et du développement durable. Et en fait, ils imposent des sanctions à tout le monde.»
«Nous sommes réunis ici pour affirmer que nous ne comptons pas tolérer une telle insolence», a affirmé le président. M.Rohani a par ailleurs averti l'Union européenne, qui tente de préserver l'accord nucléaire après le retrait américain, qu'elle avait beaucoup à perdre si ses efforts visant à détourner les sanctions n'aboutissaient pas. Si ces efforts échouent, «les Européens doivent être conscients qu'ils vont porter atteinte à notre capacité de lutter contre la drogue et le terrorisme», a-t-il dit, en référence notamment aux efforts de l'Iran à combattre différents types de trafics, par exemple depuis l'Afghanistan.
La semaine dernière, l'Iran avait dit qu'il ne pouvait pas attendre «indéfiniment» la mise en place par l'UE de son mécanisme devant aider Téhéran à vendre son pétrole malgré les sanctions américaines.
L'UE travaille sur la mise en place d'un mécanisme devant faciliter les transactions financières et les ventes de pétrole iranien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.