Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    FAF: Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    Le match Algérie-Zimbabwe officiellement à huis clos    Monchengladbach: Bensebaini titulaire face au Real Madrid    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Covid-19: au moins 1.160.768 décès dans le monde    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Abdelmadjid Tebboune admis dans une unité de soins spécialisés à l'hôpital militaire    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Le Président ne sera pas présent à la Grande Mosquée    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    Révision de la Constitution: la loi organique relative au régime électoral fixe les règles du silence électoral    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Rahmoun Yazid en renfort    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Les agglomérations africaines brillent par leur absence    BMS Corona    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une expo et des absents
4E FESTIVAL «LES NUITS D'ORIENT»
Publié dans L'Expression le 23 - 11 - 2005

«Un artiste en quête de compréhension et qui aspire à l'affirmation», lit-on dans un de ses catalogues. Voilà qui est dit.
Dans le cadre du 4e festival «Les nuits d'Orient», cinq artistes peintres algériens, Nourredine Chegrane, Arezki Larbi, Djahida Houadef, Abderahmane Aïdoud et Amor Driss Dokmane, ont été récemment invités aux côtés de 17 artistes dijonnais de l'atelier «Arts tendances» du centre social Balzac de Dijon. Aussi, placé sous le thème« Art et patrimoine », une exposition croisée devra se tenir du 30 novembre au 7 décembre comprenant un programme aussi riche que diversifié pour confronter en toute amitié deux cultures pour un même projet d'échange. Cet échange bénéficie de l'appui du Centre culturel français à Alger, du club Convergence du Creusot, du Centre social Balzac, de la Maison de la Méditerranée de Dijon et de l'association «Un livre, une vie.»
«Cinq artistes-peintres, ainsi qu'un écrivain (journaliste), viennent d'Algérie nous faire partager leur regard sur leur pays, à travers leurs oeuvres. Elles sont des invitations à découvrir une expression artistique à la fois proche et éloignée de nos références. Les cinq artistes-peintres invités appartiennent à trois générations successives et résument les aspects multiples et généraux des arts plastiques en Algérie.» C'est ce que nous pouvons lire sur la présentation du projet.
Si l'attention est louable à plus d'un titre et la manifestation fort intéressante car regroupant un ensemble d'artistes plasticiens d'ici et d'ailleurs, les faits au final sont moins reluisants.
En effet, sur les cinq, deux artistes-peintres ne pourront pas s'envoler pour la France et honorer de leur présence cette invitation, tout simplement pour refus d'octroi de visa.
Un fait plus que gênant, surtout lorsqu'il s'adresse à des intellectuels qui par conséquent ne constituent aucunement un danger pour la France ni pour un quelconque autre pays étranger, d'autant que même si le délai dépassait la date de cet événement artistique, il est de leur droit de vaquer à toute autre rencontre ou aventure culturelle à même de créer des liens, de fructifier leurs connaissances ou tout bonnement s'inspirer et prendre le pouls de la vie culturelle et artistique en France, pays dit des «lumières». Ces deux plasticiens sont Arezki Larbi et Djahida Houadef.
Cette dernière se dit «furieuse», d'autant qu'elle aurait aimé trouver un mot de justification expliquant ce refus. Djahida Houadef est grandement déçue car ses tableaux sont partis sans elle et seront exposés sans la présence de leur auteur. Pour rappel, cette artiste-peintre diplômée de l'Ecole supérieure des beaux-arts d'Alger compte à son actif près d'une dizaine d'expositions collectives et nombreuses expositions individuelles.
Elle a reçu en outre plusieurs distinctions et prix. Dans ses oeuvres, les femmes peintes par Djahida Houadef ont souvent cette vision onirique, à la fois pure et sensuelle. Un regard naïf mais cependant inquiet, soulevant autant d'énigmes. Des peintures qui méritaient d'être présentées par l'artiste elle-même.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.