JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Real Madrid : Un énorme coup dur pour Zidane dans le dossier Hazard ?    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Naples a refusé une énorme offre pour Koulibaly    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    L'intimidation n'a pas payé    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kim rend hommage à Ho Chi Minh
AVANT SON DEPART VERS LA VILLE CHINOISE DE DONGDANG
Publié dans L'Expression le 03 - 03 - 2019

Le dirigeant nord-coréen a ajusté les rubans d'une gerbe à son nom, portant l'inscription «En chérissant la mémoire du président Ho Chi Minh» avant d'incliner la tête pendant près d'une minute. Il s'agit du premier voyage de Kim Jong Un au Vietnam.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a rendu hommage au leader révolutionnaire vietnamien Ho Chi Minh hier à Hanoi avant le départ de son train blindé pour la Chine, après un sommet avec Donald Trump qui a tourné court. L'homme fort de Pyongyang est monté à bord de son train vert olive marqué d'un liseré jaune dans la gare de DongDang, dans le nord du Vietnam. Puis, le convoi s'est ébranlé lentement en direction de la Chine, au début d'un marathon ferroviaire de 4000 kilomètres jusqu'à Pyongyang. Auparavant, le dirigeant nord-coréen avait visité le monument où gît la dépouille embaumée du héros de l'indépendance vietnamienne. C'était un événement inhabituel pour M. Kim, qui a coutume de s'incliner devant les dépouilles de ses prédécesseurs, son père Kim Jong Il et son grand-père Kim Il Sung, dans un mausolée aux abords de Pyongyang, à l'occasion des dates-clés de l'histoire de la Corée du Nord.
Le dirigeant nord-coréen a ajusté les rubans d'une gerbe à son nom, portant l'inscription «En chérissant la mémoire du président Ho Chi Minh» avant d'incliner la tête pendant près d'une minute. Il s'agit du premier voyage de Kim Jong Un au Vietnam, autre régime à parti unique. C'est aussi la première fois qu'un dirigeant nord-coréen se rend dans ce pays depuis la visite en 1964 de Kim Il Sung, allié proche de Ho Chi Minh. Le dirigeant nord-coréen lui avait envoyé à peu près 200 personnes, des pilotes de chasse et des spécialistes de la guerre psychologique pour la plupart, afin d'aider son partenaire du bloc soviétique dans son combat contre le Sud-Vietnam soutenu par les Etats-Unis.
M. Kim a multiplié ces derniers mois les visites à l'étranger alors qu'il n'avait pas franchi les frontières durant les six années qui ont suivi son arrivée au pouvoir. Il s'est rendu quatre fois en Chine pour des rencontres avec Xi Jinping, a franchi la frontière à pied pour un sommet avec le président sud-coréen Moon Jae-in et s'est rendu à Singapour pour son premier rendez-vous historique avec Donald Trump. Pour des questions de protocole, ces voyages ne peuvent être considérés comme des visites d'Etat. En effet, Kim Jong Un n'a pas rang de chef d'Etat, son grand-père Kim Il Sung étant le Président éternel de la Corée du Nord malgré son décès en 1994. Kim Jong Un devait reprendre samedi son train blindé en vue d'un nouveau marathon ferroviaire à travers la Chine jusqu'à Pyongyang. Huit mois après leur premier sommet à Singapour, les deux dirigeants ont eu à Hanoi un nouveau tête-à-tête consacré à l'épineux dossier de la dénucléarisation de la Corée du Nord. Mais la rencontre a tourné court et ils se sont se séparés sans la déclaration conjointe initialement prévue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.