Qui a gagné au "grand oral" ?    Le vote commence chez la communauté algérienne à l'étranger    Programme du 21e jour de la campagne électorale    Marches de soutien au scrutin du 12 décembre    Saïd Bouteflika se mure dans le silence    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    Petrole : La Libye va maintenir sa production autour de 1,25 million de barils par jour    Projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays Un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Entre saut qualitatif et lacunes    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Les parlementaires rappellent Trump à l'ordre sur la solution à deux Etats    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    Ligue des champions (2e J) Défaite de la JS Kabylie face à l'ES Tunis    Incendie du centre d'entraînement Flamengo condamné à indemniser les familles des victimes    Les femmes plus touchées que les hommes    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités" : Un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    Vote des Algériens à l'étranger à la présidentielle : l'ANIE en appelle au respect de l'opinion de l'autre    Les candidats réitèrent leur appel à la consolidation du front interne pour préserver l'Algérie    Affaires montage automobile-financement de la campagne Bouteflika : Saïd Bouteflika renvoyé de l'audience    L'USM Alger tient en échec le Petro Atletico    Man United : Solskjaer fracasse Manchester City !    EL TARF : Saisie de 20 millions de cts en faux billets à Aïn Assel    ACCIDENTS DE LA ROUTE : 9 morts et 39 blessés en 48 heures    Energies renouvelables: bientôt une stratégie globale pour donner une vision claire aux investisseurs    La Cnac de Aïn Témouchent signe cinq conventions de partenariat    Les producteurs sous forte pression    Boulettes de crevettes au gingembre    Des fauteuils et des tricycles distribués à Médéa    13 ateliers d'accompagnement organisés    Appel à une nouvelle journée de grève et des manifestations mardi    Au moins 7 000 personnes auraient été arrêtées    ACTUCULT    Générale de la pièce "Ez'zaouèche" au TNA    Mohamed Attaf : "L'histoire des rois berbères doit être enseignée"    Chouiten, Laceb et Belkheir, lauréats de la 5e édition    Les balances et cette odeur insupportable …    CSC: Redjradj annonce sa démission et met les propriétaires dans l'embarras    Athènes expulse l'ambassadeur libyen    Skikda : Le cadavre d'un pêcheur repêché    Le MJS l'a déclaré jeudi à Oran : «Le processus de partenariat clubs-entreprises est enclenché»    EN (U21) féminine : Alger abritera le tournoi de l'UNAF    Galatasaray : Feghouli indisponible pour quelques jours    Une «petite victoire» au goût d'inachevé: «Concessions» du ministère, insatisfaction chez les instituteurs    Mostaganem: Près de 100 mandats de dépôt en un mois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Qu'attendre de la rencontre Trump-Kim à Hanoï?
Publié dans Le Maghreb le 26 - 02 - 2019

Le prochain sommet américano-nord-coréen est prévu à Hanoï. La capitale vietnamienne a été choisie dans l'espoir que toutes les opinions qui y seront exprimées soient retransmises par les médias, a indiqué à Sputnik un expert vietnamien qui ne croit cependant à aucune percée dans le dialogue. Le prochain sommet américano-nord-coréen se tiendra les 27 et 28 février à Hanoï. Pour comprendre ce choix, Nguyen Minh Tam, expert vietnamien en politique internationale, a rappelé dans une interview à Sputnik l'histoire de la diplomatie vietnamienne du temps de la guerre du Vietnam des années 1950-1970.
Pour les accords de Paix de Paris, signés en 1973 pour mettre fin à la guerre du Vietnam, la capitale française a été choisie notamment pour cette raison qu'elle était à l'époque un centre de presse international où les médias étaient libres de relater tant les positions du Vietnam que des États-Unis, sans aucun contrôle de la part des autorités ou "de la mafia, de terroristes ou d'autres criminels internationaux", selon lui. "En regardant le Hanoï de 2019, nous voyons que la capitale vietnamienne a atteint les critères les plus importants pour les médias", affirme l'expert.
À la différence de Paris en 1973, en 2018 à Singapour, "les médias américains et occidentaux dominants ont sciemment ignoré les déclarations du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et s'orientaient uniquement sur la propagande des positions de Donald Trump". L'expert espère que les médias vietnamiens suivront l'exemple de leurs confrères français lors des pourparlers de 1968-1973 et seront plus objectifs en couvrant la rencontre de Hanoï.
Nguyen Minh Tam n'attend pas de percée au prochain sommet de Hanoï. "Pour Pyongyang, trois questions sont essentielles lors des pourparlers. Primo, la levée par les États-Unis du blocus et des sanctions contre la Corée du Nord. Secundo, la signature d'un accord sur la cessation de la guerre, en remplacement de l'armistice de Panmunjeom de 1953, qui garantirait que la Corée du Nord ne soit plus l'objet d'une agression, comme ce fut le cas en 1950 lorsque les États-Unis se sont servis du pavillon de l'Onu pour intervenir en Corée. Tertio, le retrait des troupes américaines de Corée du Sud pour que les Coréens puissent régler eux-mêmes le problème de la réunification de la Corée."
Les États-Unis, selon l'expert, tentent de cacher cette troisième revendication de Pyongyang. Ils insistent par contre pour que les sanctions ne soient pas "affaiblies" avant que la Corée du Nord ne remplisse toutes les conditions posées par Washington. Vu cette divergence de positons, il est difficile de prévoir une percée lors du sommet de Hanoï, a réitéré Nguyen Minh Tam.
Le premier sommet américano-nord-coréen s'est déroulé le 12 juin à Singapour. Donald Trump et Kim Jong-un y ont signé un document par lequel Washington s'engage à donner des garanties de sécurité à la Corée du Nord et Pyongyang réaffirme son attachement à une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne". Dans le même temps, l'accord n'insiste pas sur un renoncement complet, irréversible et garanti aux armes nucléaires et sur la destruction des missiles balistiques intercontinentaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.