Suspension partielle et provisoire des activités de lavage-auto à Alger à compter de samedi    Sortie du territoire : Les services de police n'appliquent plus la mesure d'autorisation depuis le 4 juin    Algérie. Des dizaines de personnes arrêtées dans le cadre d'une escalade de la répression contre les militant.e.s    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A qui profite la désobéissance civile?
L'APPEL À LA GRÈVE GENERALE A SUSCITE UNE PANIQUE CHEZ LES ALGERIENS
Publié dans L'Expression le 12 - 03 - 2019


Tomber de rideau
Il est clair que l'appel à la désobéissance civile avait comme objectif de saborder et de faire capoter la dynamique populaire dans sa profondeur démocratique et sociale.
La situation politique du pays ballote, les évolutions prennent un caractère de prudence et de vigilance extrêmes. Le reflet de cette situation s'exprime à travers la grève générale et les appels à la désobéissance civile qui ont provoqué une sérieuse panique chez de larges couches de la population.
La panique s'est exprimée à travers des positions et des réactions qui se sont nettement et clairement démarquées par rapport à cet appel à la grève générale aux visées inavouées et inavouables de certaines forces occultes qui cherchent à semer une atmosphère de psychose dans le but d'affaiblir l'élan de la mobilisation, mais aussi d'orienter la tendance générale qui caractérise la dynamique qui s'est déclenchée depuis la marche historique du 22 février à nos jours.
La réaction est venue de 15 entreprises basées à la Zone d'activité Zak d'Akbou (ouest de Béjaïa), dont des géants nationaux de l'agroalimentaire, qui ont tiré la sonnette d'alarme et demandé à leurs travailleurs de reprendre leurs postes dès aujourd'hui à partir de 5h00 du matin.
La grève générale d'avant-hier, qui a connu des résultats mitigés, n'a pas été appréciée par de nombreux Algériens qui se sont soulevés contre le cinquième mandat et qui exigent le changement tous azimuts. Cette action qui a été rejetée par les représentants de la société civile, voyaient en elle un instrument de division du peuple et un moyen de récupération de l'élan populaire et de l'éloigner de son objectif, à savoir le maintien du caractère pacifique qui a trait aux revendications de changement et de rejet du cinquième mandat.
Les interrogations et les questionnements étaient orientés vers la nébuleuse islamiste et les forces occultes aux visées néfastes visant à entraîner et enrôler le pays dans un processus de crise et d'impasse, ouvert sur toutes les possibilités d'un chaos susceptible de provoquer la dislocation de la cohésion nationale et la destruction de l'Etat.
Le procédé de la grève générale et l'appel à la désobéissance civile répond à une stratégie sournoise obéissant à un plan cher aux forces obscurantistes et d'autres forces occultes pour pousser vers le pourrissement et créer une situation d'instabilité et de violence. Sur sa page Facebook, Djamel Zenati a écrit que «dans la hiérarchie des formes de lutte politique, la grève générale occupe indiscutablement le sommet. Elle est le prélude à la désobéissance civile». Pour lui, «la grève générale est une action très forte aux conséquences parfois imprévisibles. Elle peut provoquer un retournement d'opinion et servir d'alibi aux aventuriers de tous bords. Il est donc nécessaire de faire preuve de clairvoyance et d'une extrême vigilance dans la gestion de la grève des cinq jours qui est aujourd'hui à son premier jour dans tout le pays».
La main des islamistes et leurs satellites n'est pas étrangère à ce mouvement de désobéissance civile; d'ailleurs, cela a été prouvé par des déclarations faites par les représentants du parti dissous, à savoir l'organisation qui porte le nom de «Rachad», une organisation satellite aux service de l'islamisme en général et du parti dissous en particulier et qui trouve dans la chaîne de télévision El Magharibia son principal canal de communication. C'est d'ailleurs cette chaîne de l'ex-FIS qui milite pour la désobéissance civile. Cette sinistre organisation qu'est Rachad, inféodée aux officines qataries et turques à la fois, faisant dans le manuel des frères musulmans, n'a pas caché sa responsabilité quant à l'appel lancé à la grève générale et à la désobéissance civile. Son porte-parole n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour signifier que cette action était leur oeuvre et qu'il faut la maintenir pour réaliser l'objectif escompté. Il est clair que l'appel à la désobéissance civile avait comme objectif de saborder et capoter la dynamique populaire dans sa profondeur démocratique et sociale et d'une manière pacifique, alors que les islamistes se sentent en dehors de ce processus historique où toutes les couches de la société algérienne se sont levées d'une seule voix pour exprimer leur aspiration du changement pour une Algérie libre et démocratique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.