Nouvelle fonction pour le Général-major Kaidi    1.000 kits de dépistage rapide "prochainement" confectionnés    La Banque d'Algérie annonce une série de "mesures exceptionnelles"    L'Algérie cherche à acheter 500.000 lunettes de protection et 995.000 blouses médicales    20 nouveaux décès et 45 autres ca s confirmés    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les écoles privées aux abonnés absents    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    Le président du RAJ condamné à un an de prison    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le retrait collectif n'est pas écarté
SIX GROUPES PARLEMENTAIRES DE L'OPPOSITION SE CONCERTENT
Publié dans L'Expression le 12 - 03 - 2019


L'hémicycle en ébullition...
Ces députés ont boycotté, hier, la séance plénière consacrée à l'adoption de deux projets de loi.
Les députés de six groupes parlementaires se sont retirés, hier, d'une séance plénière de l'APN pour protester contre le cinquième mandat du président sortant, Abdelaziz Bouteflika. Il s'agit des députés du FFS, du RCD, du MSP, du PT, du Front El Moustakbal et du mouvement El Bina, qui ont quitté l'hémicycle avant le début des travaux à la plénière consacrée à l'adoption de deux projets de loi, le premier relatif aux activités de médecine vétérinaire et la protection de la santé animale et le second relatif aux activités nucléaires. Malgré ce retrait, ces textes de loi ont été adoptés à la majorité par les députés des partis de l'Alliance présidentielle(FLN, RND, MPA, TAJ et les indépendants). Les contestataires ont observé, à l'intérieur de la chambre basse du Parlement, un rassemblement contre le cinquième mandat, tout en proclamant leur soutien au mouvement populaire. Ces groupes, qui constituent l'opposition parlementaire, continuent de se concerter pour un éventuel retrait collectif. Un retrait qui doit être entériné par les instances habilitées de leurs partis respectifs. A titre de rappel, le plus vieux parti d'opposition a été le premier parti à décider du retrait de ses parlementaires de l'APN et du Conseil de la nation. Le FFS a décidé du retrait de ses parlementaires des deux chambres (12 députés à l'APN et quatre membres au Conseil de la nation), «pour lutter au côté du peuple sur le terrain», est-il noté dans le communiqué du parti, qui a également lancé un appel «pour poursuivre les manifestations de façon pacifique». Toutefois, le groupe parlementaire de ce parti, s'est opposé à la décision «unilatérale» de l'instance présidentielle. Les parlementaires du parti du défunt Hocine Aït Ahmed, également membres du CN, avaient préféré mener des concertations préalables avec d'autres partis de l'opposition siégeant au Parlement pour envisager un éventuel retrait collectif. Lorsque les députés des partis de l'Alliance présidentielle avaient cadenassé et enchaîné le portail principal de l' APN pour réclamer le départ de Saïd Bouhadja, plusieurs voix se sont élevées, en vain, pour demander aux députés de l'opposition de se retirer du Parlement «croupion». Les députés de l'opposition s'étaient contentés de dénoncer ce coup de force et de boycotter la séance plénière consacrée au plébiscite de Mouad Bouchareb en remplacement de Saïd Bouhadja. Nombreux sont les citoyens, qui considéraient à tort ou à raison, inutile, la présence de l'opposition dans ce genre de Parlement «totalement soumis à l'Exécutif». Pour rappel, le député de Béjaïa, Khaled Tazaghart a été le premier à annoncer sur sa page facebook sa démission de son poste de député. Ce transfuge du FFS, a été élu sur la liste du front El-Moustakbel. Sid-Ahmed Ferroukhi, ancien ministre de l'Agriculture lui a emboîté le pas, en annonçant sa démission sur les réseaux sociaux. Dans sa lettre de démission, Ferroukhi a précisé: «Notre devoir est d'entendre, d'écouter et de nous imprégner d'une grande sagesse pour accompagner ce mouvement social important pour l'avenir de notre pays.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.