Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Liga : Le Barça ejecté de la course au titre    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Arsenal : Vers le come-back de Ramsey    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Allez Chabab zoudj !    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Nouvelle opération de déstockage    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Eternels atermoiements    Les Kabyles en conquérants    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le guet-apens islamiste
LE MOUVEMENT RACHAD INCITE LES JEUNES À BRÛLER L'EMBLÈME DE LA RUSSIE, LA CHINE ET L'ITALIE
Publié dans L'Expression le 23 - 03 - 2019


Le sinistre Zitout
Le hic dans tout ça, c'est que Zitout, l'un des porte-voix du mouvement Rachad, a ciblé uniquement les trois pays précités.
La dynamique historique du 22 février est en train d'assister à son acte V en matière de mobilisation populaire pacifique et massive à la fois. Ce processus qui ne décolère pas et qui maintient sa mobilisation jusqu'au départ du président sortant et de son système, a contribué fortement dans les décantations qui s'expriment de part et d'autre.
Mais le plus manifeste dans ce processus qui se veut comme une dynamique du changement radical et une démarche politique visant la mise en place d'une IIe République, fait dénuder les apprentis sorciers et les tenants de la récupération et de la manipulation dans le but de détourner cet élan de sa trajectoire consistant à asseoir les jalons d'une Algérie démocratique et sociale avec comme leitmotiv, un changement où la femme accédera à l'égalité sur le même pied que l'homme, et la mise en place d'un projet de société moderne et tourné résolument vers la modernité, l'humanisme et l'universalisme. Les tenants de l'archaïsme entrent en lice pour jouer les trouble-fêtes et essayer de disloquer l'élan populaire né de la glorieuse marche historique du 22 février.
Il y a quelques jours, le sinistre Zitout, un islamiste à la solde de ses maîtres qataris et turcs au service du projet de l'internationale islamiste des Frères musulmans, a appelé les jeunes Algériens via les réseaux sociaux à brûler l'emblème de la Russie, la Chine et l'Italie. Cet appel qui a suscité un tollé général chez de nombreux citoyens qui tiennent au caractère pacifique des marches pour imposer le changement du système dans le pays, montre on ne peut mieux que les islamistes et leurs alliés visent réellement à saborder l'élan populaire et le faire récupérer pour leur «cause» destructrice et aventurière.
Le hic dans tout ça, c'est que Zitout, l'un des porte-voix du mouvement Rachad, a ciblé uniquement les trois pays précités. Quant aux USA, la France et autres puissances qui font dans la manoeuvre et la manipulation de ces instruments et organisations d'obédience islamiste, ils ne sont pas du tout dérangés ni ciblés par l'appel incendiaire des représentants du mouvement Rachad, un mouvement financé par une ONG qatarie qui s'intitule «Karama» connue pour ses accointances avec la CIA qui manipule et instrumentalise le terrorisme international pour affaiblir les Etats, voire les détruire pour imposer son agenda consistant à recomposer la région dans sa totalité sous le fallacieux énoncé de Grand Moyen-Orient (GMO).
Les chargés de mission à l'image de Zitout, Dhina et consorts savent très bien que l'élan populaire n'a pas glissé dans sa majorité dans des slogans de leur funeste approche macabre et destructrice, à savoir la «dawla islamiya», un Etat théocratique, cela les dérange comme il dérange les officines qui sont derrière ces mercenaires à leur solde. Croyant que le mouvement populaire aller s'identifier aux présumés «printemps arabes» où tous les pays qui avaient eu affaire à lui ont été réduits à des amas de pierres donnant une image d'ensemble faite de destructions et de sang. A leur grande déception, ces chantres du terrorisme et de l'ingérence dans les affaires internes des pays souverains, cette donne, voire cette expérience, n'a pas été manifestée par le mouvement pacifique algérien qui impose respect et émerveillement. D'ailleurs, le sinistre Zitout a déclaré à ce propos que «nous, nous n'utilisons pas le slogan de la «silmiya», nous sommes pour le slogan de la non-violence. Nous devons réagir quand nous sentons que nous sommes provoqués et harcelés par celui de les forces de la répression. Le slogan «silmiya» doit être remplacé par la non-violence qui nous donne le droit de se défendre», voilà comment les résidus de parti dissous appréhendent le mouvement populaire dans l'objectif de le détourner et l'estampiller du sceau d'une violence maquillée, mais qui finira par s'exprimer au grand jour pour réaliser l'objectif qu'ils visent, à savoir faciliter la tâche à leurs maîtres pour créer la pagaille et le désordre comme c'était le cas en Libye où les chantres de l'islamisme, via le mouvement Rachad, menaient tambour battant la campagne de destruction de la Libye aux côtés de l'Otan et ses alliés qui ont installé un Conseil national provisoire (CNT) pour achever une fois pour toutes la Libye. C'est ce que veut le mouvement islamiste Rachad, un nouveau CNT algérien avec un accoutrement islamiste et bien évidemment ses alliés libéraux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.