Manchester City: Guardiola chipe un record à Mourinho    32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Une obligation, pas un choix    Cour de justice, délits de la contrebande et moyens de lutte en débat    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Un vendredi sans heurts    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    «Les joueurs doivent imposer leur football»    Nice - Gouiri : "Le plus important, c'est le collectif"    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Neuf militaires tués au Mali    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Keddara : Création d'un marché de l'artisanat    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie marquera son empreinte
72E EDITION DU FESTIVAL DE CANNES
Publié dans L'Expression le 20 - 04 - 2019

Papicha, film chorale féminine, de Mounia Meddour participe en compétition dans la section Un certain Regard...
Les femmes algériennes égayeront le tapis rouge cette année durant la tenue du 72ème édition du festival de Cannes, qui aura lieu du 14 au 25 mai prochains. Jeudi dernier Pierre Lescure, président du festival de Cannes et Thierry Frémaux, délégué général, ont dévoilé la sélection officielle du festival de Cannes 2019. A notre grande surprise, l'Algérie y est présente et déclinée sous différentes façons, soit directe et indirecte. On commencera par le film long métrage-fiction, Papicha de Mounia Meddour en compétition officielle dans la section Un certain regard. Ce film Réalisé en 2018 dans le cadre d'un appel à projets de l'Institut français, revient sur le quotidien de jeunes femmes en Algérie dans les années 90, face à la montée intégriste. A l'affiche, une brochette d'actrices, de nouvelles figures du cinéma algérien à la plus confirmée. On citera Lina Khoudri, que l'on a découverte dans le film Les Bienheureux de Sofia Djama, mais aussi la YouTubeuse et comédienne de El Khawa, Shirine Boutella, les comédiennes Meriem Medjkane et Amira Hilda qui ont déjà à leur actif plusieurs expériences cinématographiques, Zohra Doumandji, sans oublier la grande Nadia Kaci pour ne citer que celles-là. Produit par High Sea Production et The Ink Connection, ce long métrage avait pour titre au départ «Défilé». Un nom symbolique qui traduit bien la trame du film. Mais on a fini par opter tout compte fait pour Papicha qui sonne mieux. L'histoire d'une jeune étudiante à l'esprit libre, appelée Nedjma.
Une métaphore de l'Algérie de Kateb Yacine? Malgré l'ambiance morose qui prévaut durant les années 1990 et la montée progressive de l'islamisme conservateur, Nedjma espère devenir coûte que coûte une créatrice de mode. Elle est rattrapée par les évènements tragiques en perdant un ami lors d'un attentat terroriste. Apolitique, son esprit rebelle se réveille et décide de résister à sa manière... Un film gageons-le qui fera sensation sur la Croisette! Toujours dans la même catégorie, le public cannois découvrira en avant-première mondiale l'adaptation du livre de Yasmina Khadra, Les Hirondelles de Kaboul, en film Breitman & Eléa Gobé Mévellec.
Enfin, dans la même catégorie on retrouve le long métrage Vida Invisivel du réalisateur algréo-bréslien Karim Aïnouz inscrit comme film étranger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.