Maxime Spano-Rahou: «L'état d'esprit est très bon au sein du groupe»    Tirage au sort du programme d'interventions des candidats dans les médias    Adoption du projet de loi portant statut général des personnels militaires    Mise en garde contre les dangers des «fake-news»    Sphère informelle, transferts illicites de capitaux en Algérie, produit de la gouvernance    Gaza : à qui profite le crime ...?    Affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Le candidat Abdelaziz Belaid présente son programme électoral    Eliminatoires CAN-2021 : Algérie 5 - Zambie 0    Kabaso Chongo (Zambie) : «Il est possible de battre l'Algérie»    Une CAN à plusieurs vitesses    Ligue 1 (mise à jour/6e j): MCA-CABBA délocalisé au stade Omar-Hamadi    Rencontre autour des améliorations à apporter lors de la saison estivale 2020    Distribution de 53 bus de transport scolaire    Alger, Fenice, un jour d'apocalypse    Yuli et Karma projetés à l'avant-dernier jour    Le Jazz Manouche à l'honneur    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (1500m T38): médaille d'argent pour Abdelkrim Krai    La pièce de théâtre GPS, une critique de l'homme moderne    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : La campagne électorale débute officiellement demain    DISPONIBILITES DES MEDICAMENTS : Le ministère prend des mesures pour l'année 2020    Chutes de neige sur les reliefs dépassant les 900 m d'altitude à partir de vendredi    AEROPORT INTERNATIONAL D'ALGER : Une tentative de transfert de 107 000 euros déjouée    Pétrole: le panier de l'OPEP établi à 63 dollars    CAMPAGNE ELECTORALE : Benflis s'engage à récupérer l'argent pillé    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Belaid présente son programme électoral    TAKHEMARAT (TIARET) : Un dealer condamné à 10 ans de prison ferme    Hydrocarbures: décrets présidentiels validant des avenants de contrats d'exploitation    DETOURNEMENT DE PLUS DE 637 MILLIARDS A LA DIRECTION DES IMPOTS : 5 individus dont 3 fonctionnaires interpellés    SERIEUSES PERTURBATIONS DANS LA DISTRIBUTION DU BUTANE A TISSEMSILT : Retour des images des longues files d'attente    NAAMA : Saisie de 106 kg de kif traité près d'Aïn Sefra    Marathon: plus de 100 coureurs prennent part au Timimoun Trail    Massacre d'une famille à Ghaza: la diplomatie palestinienne condamne l'agression israélienne    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    Chlef : Forte mobilisation pour la « libération des jeunes arrêtés et le rejet des élections »    La création du Commissariat national aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique    Algérie : Mahrez absent face au Botswana. Belmadi donne la raison    Le Gouvernement procède à l'élaboration de textes de lois pour l'organisation de la profession de journaliste    Facilitation de la mesure de légalisation des documents d'état civil en langue étrangère    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Angleterre : Sifflé, Gomez reçoit le soutien de... Sterling !    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pyongyang a testé une "nouvelle arme tactique guidée"
PREMIER SOMMET POUTINE - KIM EN RUSSIE FIN AVRIL
Publié dans L'Expression le 20 - 04 - 2019

La charge de Pyongyang contre M. Pompeo est intervenue quelques heures après que KCNA eut rapporté que M. Kim avait supervisé l'essai d'une nouvelle «arme tactique guidée» avec une «puissante ogive».
Le Kremlin a annoncé jeudi la préparation d'un sommet inédit entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président Vladimir Poutine, prévu pour fin avril en Russie, signe du rôle accru que Moscou souhaite avoir dans ce dossier brûlant. Cette annonce intervient dans un contexte de tensions entre Pyongyang et Washington après un sommet raté en février, la Corée du Nord exigeant désormais le retrait du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo des discussions sur ses arsenaux nucléaires, quelques heures après avoir annoncé l'essai d'un nouveau type d'arme. La rencontre entre Kim Jong Un et Vladimir Poutine sera la première du genre. Le dirigeant nord-coréen aurait dû se rendre à Moscou en mai 2015 pour les 70 ans de la victoire des Alliés, lors de la Seconde guerre mondiale, mais il y avait renoncé quelques jours avant. Le sommet faisait depuis plusieurs jours l'objet de spéculations dans la presse russe, sud-coréenne et japonaise, selon lesquelles il pourrait avoir lieu à Vladivostok, dans l'Extrême orient russe.»La Russie se doit d'avoir au moins quelque contrôle sur la situation dans la péninsule coréenne. Les événements récents ont évincé presque tout le monde hormis la Corée du Nord et les Etats-Unis», relève Andreï Lankov, de l'université Kookmin de Séoul. Ces dernières années, des responsables russes se sont rendus à plusieurs reprises en Corée du Nord, et des responsables nord-coréens en Russie. Les deux pays entretiennent des relations amicales, Moscou prônant, comme Pékin, un dialogue avec Pyongyang sur la base d'une feuille de route définie par les deux puissances.
En 2011, le père de Kim Jong Un, Kim Jong Il, s'était rendu en Sibérie pour rencontrer Dmitri Medvedev, l'actuel Premier ministre russe qui était alors président. Mort peu après cette visite, Kim Jong Il s'était alors dit prêt à renoncer aux essais nucléaires. Le dossier nord-coréen a été abordé jeudi lors d'une rencontre «constructive» à Moscou entre l'émissaire américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, et un haut diplomate russe, selon l'ambassade américaine en Russie. La Corée du Nord a accusé jeudi Mike Pompeo de manquer de prudence et de maturité. Le département d'Etat américain a rétorqué que les Etats-Unis «restent prêts à dialoguer avec la Corée du Nord dans le cadre de négociations constructives». Après une année 2018 marquée par un spectaculaire rapprochement et un sommet historique entre Kim Jong Un et Donald Trump, la détente apparaît de plus en plus fragile. Pyongyang avait déjà accusé Pompéo, avec le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche John Bolton, d'être responsable de l'échec de Hanoi pour avoir «créé une atmosphère d'hostilité et de défiance». L'été dernier, la Corée du Nord avait dénoncé ses «méthodes de gangster». Depuis le début du processus diplomatique, Pyongyang a toujours préféré traiter directement avec M. Trump, qui présente M. Kim comme son «ami» et n'évoque quasiment plus jamais les violations massives des droits humains imputées au régime nord-coréen. La charge de Pyongyang contre M. Pompeo est intervenue quelques heures après que KCNA eut rapporté que M. Kim avait supervisé l'essai d'une nouvelle «arme tactique guidée» avec une «puissante ogive», contribuant aux doutes quant au processus diplomatique. Kim Jong Un a qualifié ce test d'»événement d'une très grande importance pour accroître la puissance de combat de l'Armée populaire» nord-coréenne. La Corée du Sud n'a rien détecté sur ses radars, a indiqué un responsable militaire. La présidence sud-coréenne et des responsables du Pentagone ont refusé de s'exprimer. Le Centre des études stratégiques et internationales (CSIS), basé à Washington, a de son côté fait état mercredi de signes d'activité sur le complexe de Yongbyon, principal site nucléaire nord-coréen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.