La présentation du programme prévue prochainement    Conférence sur les technologies de traitement de l'eau à Tipasa: l'exploitation des eaux traitées dans l'irrigation une "nécessité vitale"    Syrie: le gouvernement envoie ses forces dans le nord pour stopper l'offensive turque    Le projet de loi sur les hydrocarbures, fruit d'expertises nationales à 100%, ne représente aucune crainte    Présidentielle en Tunisie: Kais Saied élu président avec 72,71% des voix    Le Conseil des ministres donne écho au mouvement populaire    Sellami : «Le taux annoncé par le ministère des Finances est dopé»    L'ARPCE l'a suspendue pour «utilisation illégale du VPN»    Gaïd Salah en visite aujourd'hui au commandement des forces navales    Ligue 1/MCA-USMA: match perdu par pénalité et défalcation de 3 points pour l'USMA    Un policier tue 4 membres d'une même famille et en blesse un autre    Wilayas de l'Est: suivi partiel du mouvement de débrayage des enseignants du primaire    Festival culturel international de musique symphonique    Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    Chanson berbère et identité nationale en débat    La liste des 23 joueurs locaux pour le match face au Maroc    Oran: plus de 90 exposants à la 16e édition du salon Batiwest    Un ancien ministre marocain recadré à cause de l'Algérie    COUPURE D'INTERNET AU NIVEAU DU VFS GLOBAL : L'Autorité de régulation réagit    Tribunal de Sidi M'hamed : Prolongation de la détention provisoire de six porteurs du drapeau amazigh    Appel à doubler d'efforts pour promouvoir la coopération parlementaire entre les pays de l'OCI    Oran: accostage d'un navire de croisière avec à son bord 641 touristes    Le RAJ dénonce l'interpellation de Fersaoui Abdelouhab    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    La campagne de vaccination retardée    Que décidera la CD/LFP ?    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    Des civils exécutés par des milices à la solde d'Ankara    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    ACTUCULT    Une belle «Rencontre d'ici et d'ailleurs» avec de grands artistes    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Tlemcen: Programme chargé pour le ministre de l'Intérieur en visite aujourd'hui    Rassemblement près de l'APN: Mobilisation contre la loi sur les hydrocarbures    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Attention aux règlements de comptes!"
LES PARTIS REAGISSENT À LA CONVOCATION DE OUYAHIA
Publié dans L'Expression le 22 - 04 - 2019

La mouvance islamiste veut tirer profit des manifestations
Ces derniers préfèrent attendre les conclusions des audiences pour juger ensuite les faits.
Elle ne crie pas victoire. La classe politique ne veut pas précipiter le pas sur l'affaire de la convocation de l'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et le ministre des Finances, Mohammed Loukal.
Les partis politiques gardent la distance et refusent de réagir sur le vif. Ces derniers préfèrent attendre les conclusions des audiences pour juger ensuite les faits. Cependant, la plupart des parties contactées s'accordent à réaffirmer leur refus de l'utilisation de la justice pour les règlements de comptes.
Le Parti des travailleurs estime que la justice ne doit pas obéir à des règlements de comptes. «La justice longtemps otage des pratiques du système qui l'a mise sous l'autorité du pouvoir politique et de l'argent sale ne doit pas obéir aux nouveaux maîtres du moment. Elle a besoin d'une sérénité absolue et d'une totale liberté pour qu'enfin les magistrats puissent agir selon les seuls considérants principaux, à savoir la loi et ce que dicte la conscience de chacun d'entre eux», a indiqué le PT dans un communiqué rendu public hier. Le parti de Hanoune s'est interrogé sur les dysfonctionnements flagrants dans la procédure adoptée par la justice dans cette affaire. «S'agissant de hauts responsables fonctionnaires de l'Etat, c'est à la Cour suprême que revient la prérogative de les juger et non à un procureur de première instance judiciaire», précise le PT.
Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) estime que la loi doit s'appliquer à tout le monde. «Nul n'est au-dessus de la loi et toute personne qui est impliquée dans des affaires de corruption doit faire l'objet de poursuites judiciaires», a affirmé M.Chirifi, député et membre du conseil consultatif du MSP. Contacté par nos soins, ce responsable craint que ces actions dissimulent des règlements de comptes. «Nous souhaitons que l'action de la justice ne soit pas occasionnelle ou partielle car cela ne va pas mettre un terme au phénomène de la corruption qui gangrène toutes les institutions de l'Etat» a-t-il insisté. Ce dernier estime que les conclusions des audiences et les mesures qui seront prises vont permettre de savoir s'il y a réellement une véritable volonté politique pour traduire en justice tous les corrompus, à tous les niveaux de responsabilité. «On attend les conclusions de ces audiences pour voir si elles seront poussées dans le fond afin de permettre de récupérer les fonds publics», a-t-il dit avant de conclure.
Lamine Osmani, président du groupe parlementaire des indépendants à l'APN souhaite également que la démarche de la justice ne soit pas occasionnelle. «Il est encore tôt pour commenter cette action, mais cela veut dire que la justice fonctionne. Espérons qu'elle ne sera pas occasionnelle», a-t-il soutenu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.