Coronavirus: 127 nouveaux cas,199 guérisons et 7 décès en Algérie durant les dernières 24h    Rapatriement des Algériens bloqués au Maroc: arrivée de 229 voyageurs à l'aéroport    Le taux d'inflation moyen annuel stable à 1,8% en avril 2020    On vous le dit    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Accusations de prévarication : La BAD temporise malgré l'appel    Impact de la Covid-19 : Quand l'industrie de l'aérien bat de l'aile    Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau Secrétaire général du parti FLN    Palestine-Covid19: réouverture de la mosquée al-Aqsa    Washington signe la fin de sa relation avec l'OMS    Le gouvernement prêt à négocier avec les talibans    Maintien de la paix : Pékin promet une plus grande contribution    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Manifestation à Rome contre le gouvernement Conte    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    FAF : Réunion du bureau fédéral aujourd'hui    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    Ghardaïa: arrestation de dix présumés "coupeurs de route" à Hassi-Lefhal    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    La première phase de restauration des immeubles presque terminée : Ces effondrements partiels qui inquiètent    Les plages prises d'assaut à Jijel    Souk Ahras : La fourrière pour 454 véhicules    Nouveau coup de filet à El-Kseur    Six ouvrages pour dire la tragédie nationale    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    Report du bac et du BEM: Les réserves des inspecteurs de l'éducation    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Hommage à Michel Seurat    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    "Nous assisterons à des révoltes sociales" selon Mebtoul    L'infrangible lien…    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Les feuilles de l'automne    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    La Cour de Tipasa dément    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





50 millions de quintaux par an
EVOLUTION EXCEPTIONNELLE DE LA PRODUCTION DE LA POMME DE TERRE
Publié dans L'Expression le 15 - 05 - 2019

augmenter la production et améliorer la productivité
Le professionnalisme et le know-how technique sont désormais atteints.
La production de la filière pomme de terre a connu une «évolution exceptionnelle» ces dernières années pour atteindre près de 50 millions de quintaux/an, a indiqué, hier, le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari.
Présidant dimanche dernier une réunion de concertation avec le Conseil national interprofessionnel de la filière pomme de terre (Cnifpt), Omari a rappelé «l'évolution exceptionnelle qu'a connue cette filière, ces dernières années, avec une production atteignant près de 50 millions de quintaux/an sur une superficie de 150.000 hectares». Il ajoutera que cette performance s'ajoute à d'autres acquis importants, tels «le professionnalisme et le savoir-faire technique».Le communiqué du Madrp, indique que le ministre a souligné l'importance de cette filière stratégique qui «pèse dans l'économie nationale». Cette réunion, à laquelle ont pris part les membres du conseil et les cadres centraux du ministère, a été consacrée au développement de la production nationale de ce légume «phare», à l'organisation de la filière pomme de terre, ainsi qu'aux perspectives d'exportation de ce tubercule.
Les capacités et les potentialités que cette filière recèle à l'export ont été soulignées par le ministre Omari qui a estimé que l'installation du Cnifpt «va permettre à cette activité de se moderniser davantage, pour contribuer à la diversification de l'économie nationale». Il a également estimé que la diversification des zones de production et l'effort consenti par l'Etat et les producteurs, ont permis de stabiliser les prix de ce produit de large consommation, y compris en période de soudure intersaison. Le ministre a réitéré à cette occasion, l'engagement de son département d'accompagner et soutenir cette filière, selon une feuille de route qui sera élaborée en partenariat avec les professionnels. Celle-ci devra tracer les principaux objectifs à atteindre en matière de modernisation des systèmes de production de régulation, d'augmenter la production et améliorer la productivité. Cette feuille de route stipule la généralisation des systèmes d'irrigation économiseurs d'eau (goutte-à-goutte). Le ministre Omari s'est ainsi «engagé» à accorder un soutien aux producteurs qui installeront le système d'irrigation «goutte- à-goutte», une technique qui permet, non seulement d'économiser l'eau, mais aussi d'améliorer le rendement, de réduire les maladies et d'utiliser moins d'engrais». A propos de la semence, le ministre a indiqué qu'un programme de développement de la semence de pomme de terre était en cours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.