Covid-19: le ministère de l'Agriculture distingue les ingénieurs agronomes    Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Laskri compte piloter une liste    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'infrangible lien...    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un début de Ramadhan sanglant!
46 MORTS ET PLUS DE 1000 BLESSES SUR LES ROUTES EN UNE SEMAINE
Publié dans L'Expression le 15 - 05 - 2019


Cessez de banaliser...la mort.
La wilaya de M'sila a été particulièrement endeuillée, 6 personnes ont perdu la vie alors que 30 autres ont été blessées dont certaines gravement.
Le bilan est lourd. Les routes algériennes sont toujours aussi meurtrières. Une hécatombe. Les statistiques montrent que ce début de Ramadhan est particulièrement sanglant. 46 morts et plus de 1000 blessés ont été enregistrés en une semaine.
46 personnes ont péri et 1 367 autres ont été blessées, dans des accidents de la circulation survenus du 5 au 11 du mois de mai, dans plusieurs régions du pays, selon un bilan établi par les services de la Protection civile. 46 morts et plus de 1000 blessés sur les routes en une semaine. La wilaya de M'sila a été particulièrement endeuillée, 6 personnes ont perdu la vie alors que 30 autres ont été blessées dont certaines grièvement.
Les automobiles, les camions et les véhicules de transport des voyageurs sont devenus des cercueils ambulants et nos routes des cimetières potentiels. L'Algérie se vide de ce qu'elle a de plus précieux: ses forces vives, ses enfants. Lorsqu'ils ne décident pas de la quitter de leur plein gré pour un hypothétique ailleurs meilleur, au péril de leur vie, pour ceux qui ont opté pour la harga. Ceux-là doivent défier les vagues en furie et déjouer la vigilance des gardes-côtes. Les autres, ceux qui ont décidé de rester, que le destin a décidé de rattraper, laissent leur vie sur le bas-côté d'une route. Une fin tragique.
Elle alimente une comptabilité macabre qui donne des sueurs froides et occasionne des traumatismes indélébiles, pour leurs proches. La série noire s'allonge. Rien que pour la journée du lundi 13 mai, pas moins de 5 personnes ont péri et 9 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation, survenus dans plusieurs régions du pays. La wilaya d'El Tarf déplore le bilan le plus lourd, avec le décès de 2 personnes, alors que 3 autres ont été blessées, suite à une collision entre deux véhicules légers, survenue sur la RN 84, dans la commune de Berrihane a indiqué un communiqué des services de la Protection civile. Pour le week-end dernier, du 10 au 11 mai, 6 personnes ont trouvé la mort et 128 autres ont été blessées dans 105 accidents corporels graves, déplore un bilan établi par les services de la Sûreté nationale au niveau des zones urbaines, confirmé par un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale.
Selon les données fournies par les services compétents de la Sûreté nationale, le facteur humain serait la principale cause de ces accidents, selon le constat formulé par les services compétents de la Dgsn qui a appelé les usagers de la voie publique et de la route à «faire preuve de prudence et de vigilance lors de la conduite, respecter le code de la route, éviter l'excès de vitesse et veiller au contrôle régulier de leurs véhicules, pour la sécurité de tous». Des recommandations qui, vraisemblablement, n'ont pas été entendues. Cela se paie cash! Malheureusement en vies humaines. A qui la faute? Quelles sont les causes de ces drames? L'excès de vitesse, les dépassements dangereux, les mauvaises manoeuvres, le non-respect de la distance de sécurité et le manque de vigilance des piétons, ont été identifiées comme étant les principales causes de ces tragédies. Elles se sont traduites par le décès de 4 000 Algériens, en moyenne, par an. D'où l'urgence de prendre des mesures rigoureuses pour cesser de banaliser...la mort.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.