Importation des véhicules neufs par les concessionnaires : l'adoption d'une approche alliant simplification et efficacité est necessaire    Leipzig : Nagelsmann dément des discussions avec le Bayern    Barça : Les joueurs font la queue pour une photo avec Messi (Vidéo)    Responsable sahraoui : "Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc"    La Conférence de Bandung, début de la participation algérienne dans les fora internationaux    DGSN : installation de nouveaux chefs de Sûreté de wilayas    La phase de déploiement de la stratégie Sonelgaz-horizon 2035 sera bientôt entamée    Coronavirus: 156 nouveaux cas, 111 guérisons et 3 décès    Législatives du 12 juin: dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature, jeudi à minuit    Coupe de la Ligue : les matchs de mardi avancés à 15h30    Tribunal de Tipaza : Kamel Chikhi, dit «El Boucher», condamné à deux ans de prison ferme    Fédération algérienne de football : la passation de consignes Zetchi – Amara mardi    Vaccins anti-Covid : Les risques dus aux effets secondaires sont «négligeables», selon le Pr Mahiaoui    Enseignement supérieur : le recrutement direct des diplômés de doctorat «impossible », selon le ministre    Dangereuses menaces sur la Mosquée d'Al-Aqsa    «La présence de 1 588 containers en zones de stockage n'est pas logique»    Chranou explique les raisons du départ de l'entraîneur Sahraoui    Agressions contre le foncier public    Tadjine aux épinards    Les restaurants Errahma sont de retour    «Le Printemps berbère n'était pas venu spontanément»    Sale temps pour le Mouloudia    Des citoyens bloquent le centre-ville    Le scénario du groupe bancaire Crédit Agricole    Marche à Montréal pour célébrer le Printemps berbère    Forte mobilisation malgré le jeûne    L'Ahaggar, la bataille des territoires    Le Conseil de sécurité approuve le déploiement d'observateurs    Les Kabyles mettent le cap sur Garoua    Coronavirus: plus de 3 millions de morts dans le monde, course à la vaccination    Béchar : La pénurie du lait en sachet réapparaît    Théâtre régional de Mostaganem : Riche programme artistique et culturel    Fin de mission ou redéploiement ?    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    Quand la vie se résume à un poème    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    L'Abef allège le recours au Credoc    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le pic de l'inconscience    L'appareil sécuritaire toujours prêt face à la menace terroriste    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Un cocktail culturel varié    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Louisa Hanoune reste en prison!
ALORS QUE LE PROCÈS DE ALI HADDAD EST REPORTE AU 3 JUIN
Publié dans L'Expression le 21 - 05 - 2019


La patronne du PT
La chef du Parti des travailleurs restera en prison au moins jusqu'à la tenue de son procès, dont la date n'a pas encore été fixée.
Louisa Hanoune maintenue en prison! Le tribunal militaire de Blida a refusé l'appel de la secrétaire du Parti des travailleurs pour sa remise en liberté. «La chambre d'accusation a examiné l'appel présenté par madame Louisa Hanoune. Après les plaidoiries, la chambre d'accusation a refusé la remise en liberté», a déploré l'un de ses avocats, en l'occurrence, Me Mokrane Ait Larbi à la sortie du tribunal. La trotskiste avait été jetée en prison le 9 mai dernier. Elle est accusée d' «atteinte à l'autorité de l'Armée et complot contre l'autorité de l'Etat». De très graves griefs sont donc retenus contre cette militante au long parcours. Pourtant, lors de sa convocation elle devait être entendue dans le cadre de l'enquête ouverte contre Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Saïd Bouteflika. Néanmoins, le juge d'instruction près le tribunal militaire de Blida a estimé que la patronne du PT avait participé à ce «complot». Son arrestation a soulevé l'indignation de la classe politique et la société civile algérienne. Des personnalités françaises se sont aussi mobilisées pour elle. Des voix se sont élevées pour réclamer la libération immédiate de cette femme politique et militante au long parcours. Des rumeurs laissaient même entendre que cette politicienne devait être remise en liberté, du moins provisoire, à partir d'aujourd'hui. Finalement, la justice militaire en aura jugé autrement. Louisa Hanoune restera encore dans la prison civile de Blida. Les principaux accusés dans ce «complot» que sont Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Saïd Bouteflika sont eux aussi toujours en prison. Les deux derniers patrons des services secrets ainsi que le frère conseiller du Président déchu, Abdelaziz Bouteflika avaient été arrêtés et incarcérés le 3 mai dernier. Dans une autre affaire, Ali Haddad voit lui aussi son incarcération prolongée. L'ex-patron des patrons a vu son procès reporté au 3 juin prochain, faute de témoins. «Le juge d'application des peines près le tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger) a décidé le report du procès de l'homme d'affaires et ex-président du Forum des chefs d'entreprises (FCE), Ali Haddad, au 3 juin prochain pour absence de témoins», révèle un communiqué de la justice. Ali Haddad a comparu devant le juge qui a annoncé le report du procès jusqu'à la présentation des témoins. Il est poursuivi pour faux et usage de faux et fausses déclarations. Ali Haddad avait comparu, le 3 avril dernier, devant le juge d'instruction près du même tribunal, lequel avait ordonné son placement en détention provisoire à l'établissement pénitentiaire d'El Harrach. Pour rappel, l'ex-président du FCE avait été appréhendé, en mars dernier, au poste frontalier d'Oum Teboul (El Tarf), alors qu'il s'apprêtait à quitter le territoire national, en direction de la Tunisie, en possession de deux passeports, deux permis de conduire et d'un montant en devise. C'est donc pour faux et usage de faux qu'il est en prison et non pour corruption. Son avocat Me Khaled Bourayou dénonce une «cabale contre son client». A la sortie du tribunal, il a soutenu que «cette affaire n'avait pas lieu d'être du fait que le deuxième passeport lui avait été remis par l'Etat algérien». Qui le lui a remis? Réponse le 3 juin prochain... En attendant, le puissant homme d'affaires bouclera ses deux mois de prison!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.