Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Louisa Hanoune reste en prison!
ALORS QUE LE PROCÈS DE ALI HADDAD EST REPORTE AU 3 JUIN
Publié dans L'Expression le 21 - 05 - 2019


La patronne du PT
La chef du Parti des travailleurs restera en prison au moins jusqu'à la tenue de son procès, dont la date n'a pas encore été fixée.
Louisa Hanoune maintenue en prison! Le tribunal militaire de Blida a refusé l'appel de la secrétaire du Parti des travailleurs pour sa remise en liberté. «La chambre d'accusation a examiné l'appel présenté par madame Louisa Hanoune. Après les plaidoiries, la chambre d'accusation a refusé la remise en liberté», a déploré l'un de ses avocats, en l'occurrence, Me Mokrane Ait Larbi à la sortie du tribunal. La trotskiste avait été jetée en prison le 9 mai dernier. Elle est accusée d' «atteinte à l'autorité de l'Armée et complot contre l'autorité de l'Etat». De très graves griefs sont donc retenus contre cette militante au long parcours. Pourtant, lors de sa convocation elle devait être entendue dans le cadre de l'enquête ouverte contre Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Saïd Bouteflika. Néanmoins, le juge d'instruction près le tribunal militaire de Blida a estimé que la patronne du PT avait participé à ce «complot». Son arrestation a soulevé l'indignation de la classe politique et la société civile algérienne. Des personnalités françaises se sont aussi mobilisées pour elle. Des voix se sont élevées pour réclamer la libération immédiate de cette femme politique et militante au long parcours. Des rumeurs laissaient même entendre que cette politicienne devait être remise en liberté, du moins provisoire, à partir d'aujourd'hui. Finalement, la justice militaire en aura jugé autrement. Louisa Hanoune restera encore dans la prison civile de Blida. Les principaux accusés dans ce «complot» que sont Athmane Tartag, Mohamed Mediène et Saïd Bouteflika sont eux aussi toujours en prison. Les deux derniers patrons des services secrets ainsi que le frère conseiller du Président déchu, Abdelaziz Bouteflika avaient été arrêtés et incarcérés le 3 mai dernier. Dans une autre affaire, Ali Haddad voit lui aussi son incarcération prolongée. L'ex-patron des patrons a vu son procès reporté au 3 juin prochain, faute de témoins. «Le juge d'application des peines près le tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger) a décidé le report du procès de l'homme d'affaires et ex-président du Forum des chefs d'entreprises (FCE), Ali Haddad, au 3 juin prochain pour absence de témoins», révèle un communiqué de la justice. Ali Haddad a comparu devant le juge qui a annoncé le report du procès jusqu'à la présentation des témoins. Il est poursuivi pour faux et usage de faux et fausses déclarations. Ali Haddad avait comparu, le 3 avril dernier, devant le juge d'instruction près du même tribunal, lequel avait ordonné son placement en détention provisoire à l'établissement pénitentiaire d'El Harrach. Pour rappel, l'ex-président du FCE avait été appréhendé, en mars dernier, au poste frontalier d'Oum Teboul (El Tarf), alors qu'il s'apprêtait à quitter le territoire national, en direction de la Tunisie, en possession de deux passeports, deux permis de conduire et d'un montant en devise. C'est donc pour faux et usage de faux qu'il est en prison et non pour corruption. Son avocat Me Khaled Bourayou dénonce une «cabale contre son client». A la sortie du tribunal, il a soutenu que «cette affaire n'avait pas lieu d'être du fait que le deuxième passeport lui avait été remis par l'Etat algérien». Qui le lui a remis? Réponse le 3 juin prochain... En attendant, le puissant homme d'affaires bouclera ses deux mois de prison!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.