Le lait en sachet sera mieux distribué    Les petites bourses à rude épreuve    U17: Belmadi encourage les Verts    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le Real Madrid communique au sujet de l'Inter et Hakimi    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des partis continuent à réagir
DISCOURS DE GAID SALAH
Publié dans L'Expression le 22 - 05 - 2019

Prompts à commenter ses interventions, les partis islamistes et Talaie El-Hourriyet hésitent encore à répondre aux déclarations du vice-ministre de la Défense.
Lahouari Addi: «Le rapport des forces est en faveur de la société»
En réaction au discours du chef d'état-major, ce politologue commente:
«Gaïd Salah a parlé ce lundi 20 mai. Il l'a fait parce que désormais la façade civile du régime ne veut plus s'impliquer dans la crise. Bensalah attend impatiemment le
4 juillet pour rendre le tablier.» «Qu'a-t-il dit? Il continue de menacer tous ceux qui proposent à l'état-major d'autres solutions de sortie de crise.» «Dans son discours, il menace implicitement le général à la retraite Benyellès parce qu'il n'accepte pas que des personnes qui ont eu des fonctions dans l'armée sortent du cadre tracé par l'EM. C'est pour cette raison que Tewfik et Tartag ont été arrêtés... On ne fait pas d'offre politique en dehors de celle de l'EM, surtout quand on a été un militaire», estime-t-on. «Quand Gaïd Salah affirme que la revendication de la rue yetnahaw ga3'' est irréaliste, il ne parle pas de l'élite civile que l'armée emploie. L'EM est prêt à envoyer Bedoui, ses ministres et les députés qui le soutiennent en prison. Il parle des généraux impliqués dans la politique, y compris lui-même qui devait partir à la retraite il y a 15 ans», a-t-il précisé. «Faisons un peu d'analyse. Il y a un rapport des forces depuis le 22 février entre l'EM et la société. Jusqu'à aujourd'hui, ce rapport des forces est en faveur de la société qui a encerclé politiquement et pacifiquement les généraux. L'état-major est sous le siège de la société! Il ne peut pas forcer le siège en sortant les chars car il y a un risque que des officiers des unités opérationnelles ne suivent pas, outre le danger de diviser l'armée», peut-on lire encore sur son post facebook. «Ce qui se passe aujourd'hui en Algérie est unique au monde et dans l'histoire: une population civile déterminée qui encercle pacifiquement un état-major qui n'est pas sûr du soutien des officiers des rangs!», a-t-il commenté. «En Algérie, la population manifeste pour exiger la libération de l'Etat de la tutelle de la hiérarchie militaire et de sa police politique. Le rapport des forces est en faveur de la société parce que celle-ci n'est pas opposée à l'armée.
Le MPA satisfait des déclarations de Gaïd Salah
Le MPA de Amara Benyounès «accueille avec satisfaction les dernières déclarations du vice-ministre de la Défense nationale et chef d'état-major de l'ANP, qui constituent une confirmation sans équivoque de l'engagement de l'institution militaire pour une sortie de crise apaisée». Tout en réitérant son soutien à une solution politique,il réaffirme «son attachement à un processus constitutionnel, seul à même d'épargner au pays des errements préjudiciables, qui pourraient hypothéquer son avenir immédiat». «Ainsi, l'organisation dès que possible d'une élection présidentielle, garantie par des mécanismes de gestion indépendants et transparents serait la solution idoine et démocratique pour une sortie de crise, et l'avènement d'un pouvoir politique légitime issu d'urnes transparentes.»
Soufiane Djilali: «Une tentative de reprise en main du Hirak»
Dans sa réaction au discours de Gaïd Salah, le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali estime: «Il y a une volonté de perpétuer le régime à travers l'application stricte de la Constitution, qui a été conçue pour le régime et contre le peuple.» «On exige un changement radical et pacifique du régime, non pas des règlements de comptes car l'avenir de ce pays nous préoccupe», a-t-il soutenu. «Aujourd'hui, il est temps d'opérer un vrai changement et permettre au peuple de retrouver sa souveraineté...», a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.