Le conseil de Darren Bent à Benrahma pour réussir à West Ham    Touba se rattrape bien avec Waalwijk    Rudi Grcia évoque le recrutement de Slimani !    Accusé d'avoir participé à l'assaut du Capitole, Chuck Norris affirme qu'il s'agissait d'un sosie    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    Mon voyage en Chine(5)    «Revoir les pratiques, pas le système»    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Slimani, «bon pour le service», signe pour dix-huit mois à Lyon    La Fifa saisie dans le dossier Boutmen (Club Africain)    Le HCR appelle l'UE à mieux protéger les réfugiés en Europe    Des syndicalistes critiquent la gestion des APC    Gâteau aux raisins secs    L'Algérie opte pour un deuxième vaccin chinois    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Le match à ne pas rater pour les Verts    Un an de prison ferme requis contre 7 activistes    Le rabatteur    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Trains de banlieue : Environ 80 000 voyageurs par jour    INPED Boumerdès : Une refonte pédagogique salvatrice    Blida : l'ENPI et sa (mauvaise) gestion des cités    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Une situation épidémiologique stable a l'EHU: Vers une reprise normale des activités médicochirurgicales    Mandat de dépôt pour plusieurs agressions    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Vol et trafic de pièces archéologiques: Deux individus arrêtés et plus de trois milliards de cts d'objets d'art récupérés    Tiaret: Il y a 59 ans, Hamdani Adda était brûlé vif par l'OAS    Erosion continue du pouvoir d'achat    Bientôt finalisé    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Gaïd Salah ne peut pas être la solution"
Soufiane Djilali, président de Jil Jadid
Publié dans Liberté le 01 - 04 - 2019

Le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, estime que le chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, qui a proposé samedi 30 mars l'application des articles 102, 7 et 8 de la Constitution pour en finir avec la crise politique, n'est pas très fondé pour dicter au pays la marche à suivre. "M. Gaïd Salah est une partie du problème, il ne peut pas être la solution", assène-t-il. "On se pose la question de savoir pourquoi Ahmed Gaïd Salah a attendu mars 2019 pour demander l'application de l'article 102 alors que tout le monde sait que le Président est malade depuis avril 2013 ? Pourquoi Ahmed Gaïd Salah a-t-il soutenu le 5e mandat alors qu'il savait que ce sont des forces anticonstitutionnelles qui dirigeaient le pays ?" s'est-il encore interrogé. Quelle lecture fait Soufiane Djilali de la nouvelle proposition du vice-ministre de la Défense, à savoir l'application des articles 7, 8 et 9 de la Constitution pour régler la crise politique actuelle ? "Concernant l'application de l'article 7 de la Constitution, c'est une profession de foi vite détournée par l'article 8 qui parle de l'expression de la souveraineté par des institutions élues alors qu'on n'a pas d'institutions élues, elles sont sans légitimité. Quant à l'article 102, son application revient à redonner vie au système actuel avec un intérim de 3 mois qui sera assuré par le président du Conseil de la nation ou le président du Conseil constitutionnel, le maintien de l'actuel gouvernement mais aussi des lois en vigueur pour déboucher, dans 3 mois sur une élection présidentielle", a-t-il expliqué. Et le président de Jil Jadid d'enfoncer le clou : "C'est une manière de donner une nouvelle vie au régime actuel alors que les Algériens le refusent. Ils veulent un changement de régime et non pas de personnes à la tête du même régime." Pour Soufiane Djilali, qui était hier l'invité du Forum du journal El Moudjahid, la priorité présentement est d'aller vers "une période de transition, conduite par des personnalités de consensus chargées de la mission principale de la préparation d'une élection présidentielle transparente et régulière". "La sortie de crise qui secoue le pays ne saurait être sans l'organisation d'élections régulières" et c'est au peuple de "conférer la légitimité à ses responsables". Pour ce qui est de l'attaque frontale menée par le chef d'état-major de l'ANP contre des parties "malintentionnées" qui, selon celui-ci, "s'affairent à préparer un plan visant à porter atteinte à la crédibilité de l'ANP et à contourner les revendications légitimes du peuple", M. Djilali estime que l'Armée n'est pas dans son rôle. "Sur le plan de la forme, je suis très étonné par le contenu du communiqué du ministère de la Défense nationale où l'on parle d'une réunion suspecte. Cela ne relève pas des prérogatives de ce ministère", assène-t-il.

A. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.