PLFC 2020: la hausse des prix des carburants réduira leur gaspillage    Le Président Tebboune affirme qu'il "fera face aux lobbies ciblant l'ANP par des campagnes désespérées"    Conseil de la Nation: adoption à l'unanimité du texte de loi de finances complémentaire 2020    Conseil de la nation: la préservation du caractère social de l'Etat dans le PLFC 2020 saluée    Le comité scientifique, seul "habilité à donner le feu vert pour la levée ou pas du confinement"    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Deux terroristes neutralisés en mai dernier    La famille Nezzar poursuivie pour évasion fiscale !    Chemseddine autorisé à revenir sur Ennahar TV    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    AIN TEMOUCHENT : Deux filles membres d'un réseau de passeurs    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    L'envoi de troupes de l'ANP en dehors des frontières ne remet pas en cause la doctrine de non ingérence de l'Algérie    «Tebboune s'est engagé à libérer Tabbou et Benlarbi»    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    L'Amérique brûle    Un webinaire interactif pour la région Mena    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    246 autorisations accordées en 2019    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le premier bilan de Haftar
510 MORTS ET 2 467 BLESSES EN LIBYE, DEPUIS 2 MOIS, SELON L'OMS
Publié dans L'Expression le 22 - 05 - 2019


Plus de 510 morts, tel est le bilan de l'ANL
Dans la localité de Kasr Ben Ghashir, près de Tripoli, ce sont «au total, 129 victimes civiles dont 29 morts, (qui) ont été vérifiées», cette semaine, a assuré le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, au cours de son point de presse quotidien, à New York.
La situation dans laquelle se trouve la Libye, depuis le lancement d'une offensive contre Tripoli menée par l'Armée nationale libyenne autoproclamée du général à la retraite Khalifa Haftar, le 4 avril, peine à se décanter alors que les deux parties reçoivent des renforts et des armes ces jours derniers. Embourbé malgré ses multiples appels à l'adresse de ses troupes pour «redoubler d'efforts» afin de s'emparer le plus vite possible de la capitale, Haftar multiplie également les contacts avec les dirigeants occidentaux afin d'arracher leur soutien sous prétexte de son engagement en faveur de l'éradication de la menace terroriste.
Il n'empêche, son offensive censée durer quelque quarante-huit heures, tout au plus, en est bientôt à son deuxième mois, et la résistance acharnée que l'ANL rencontre ne présage pas d'un succès dans les semaines qui viennent. En s'engageant sur la route de la capitale libyenne, Tripoli, l'ANL a jalonné sa progression par de nombreux morts et des centaines de blessés. Ainsi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé hier que cette attaque brutale s'est soldée par 510 morts et 2.467 blessées, depuis le commencement de l'opération et les bombardements des quartiers résidentiels de la capitale par la puissante milice du maréchal Haftar n'ont épargné ni les écoles ni les hôpitaux. Quant au climat de chaos et d'insécurité, il a été de beaucoup aggravé par l'offensive déclenchée début avril contrairement aux objectifs dont se targue le maréchal Haftar qui se veut le champion de la lutte contre les factions terroristes, factions dans lesquelles il place pêle-mêle les autres milices de Misrata, Zintan et zawiya qui lui sont farouchement- hostiles. En témoigne l'annonce de nouvelles victimes enregistrées au lendemain des raids aériens que l'ANL a effectués voici une semaine à peine, au sud de la capitale Tripoli. C'est dans la localité de Kasr Ben Ghashir qu'ont été identifiées les nouvelles victimes civiles de ces attaques aériennes, selon les déclarations de l'Organisation des Nations unies.»Au total, 129 victimes civiles dont 29 morts, ont été vérifiées depuis début avril», a assuré le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, au cours de son point de presse quotidien à New York. Il a en outre précisé que les chiffres disponibles concernent uniquement les cas individuellement vérifiés mais que la prudence doit être de mise dans la mesure où il se peut que davantage de victimes civiles aient été tuées dans ces raids de l'ANL. «C'est donc un nombre minimal» a averti le porte parole du SG de l'ONU qui a également fait mention de quelque 75 000 personnes déplacées par les affrontements qui se déroulent autour de Tripoli, parfois avec une rare violence, sachant que 10 000 déplacés ont été enregistrés pour la seule semaine écoulée. L'ONU qui a, sans cesse, dénoncé les contraintes voire même les empêchements auxquels se heurtent les agences et ONG humanitaires, dans les zones de combat, déplore un manque de financement pour les opérations de secours qui justifie l'appel urgent lancé pour recueillir quelque 10,2 millions de dollars nécessaires à ces actions.
Les observateurs s'accordent à dire que les combats vont perdurer, au fur et à mesure des livraisons d'armes et d'arrivée de renforts, même si, officiellement, certaines capitales affichent volontiers leur souhait de mettre fin aux hostilités à travers un cessez-le-feu qui renverrait dos à dos agresseur et agressé et qui donnerait au maréchal Haftar l'avantage d'un maintien injustifiable sur ses positions actuelles. Un scénario dont la première conséquence sera la plongée de la Libye dans un chaos où les groupes terroristes se retrouveront comme des poissons dans l'eau.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.