La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les apôtres de la bande
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2019

Ceux qui prétendent que le jugement des corrupteurs ne constitue pas une priorité, cherchent à permettre aux têtes de la bande de s'échapper de l'emprise de la justice, selon le général.
Depuis que l'ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a été écarté, Ahmed Gaïd Salah a pris les rênes du pays et ce sont ses décisions qui sont, dans les faits, appliquées et ce sont ses discours qui donnent le «la» de la semaine politique. Cela malgré le fait qu'Abdelkader Bensalah soit le chef d'Etat intérimaire. Il semble bien que ce soit une situation imposée par la force des choses au général puisqu'il a laissé entendre, hier, qu'il n'avait aucune ambition politique. Ce qui veut dire: Ahmed Gaïd n'a jamais rêvé d'être le Sissi algérien. Il a cependant un tout autre rêve. Celui de mettre un terme aux vols et pillages des richesses du pays et de placer tous ceux qui ont trahi l'Algérie et son peuple derrière les barreaux, comme il le répète fréquemment ces dernières semaines dans ses discours. D'ailleurs, le chef d'état-major n'a nullement l'intention d'arrêter en si bon chemin sa lutte contre la bande de malfaiteurs et il va la continuer jusqu'à la fin comme il l'a laissé entendre dans son discours d'hier, prononcé au troisième jour de sa visite à Ouargla. Et cela, malgré les quelques voix qui se sont élevées ici et là, appelant à éviter les procès rapides au risque de tomber dans la vengeance. Ces voix sont d'ailleurs accusées par le général d'être complices de la bande. Gaïd Salah a commencé ainsi par affirmer que la «libération de la justice» des «contraintes, diktats et pressions», lui a permis d'exercer ses missions «en toute liberté et d'assainir le pays de la corruption», avant d'ajouter juste après «cependant, les porte-voix et les apôtres de la bande tentent de saborder cette noble démarche par la désinformation de l'opinion publique nationale et prétendent que le jugement des corrupteurs ne constitue pas une priorité», et qu'il y a lieu de «surseoir» à ces mesures, «jusqu'à l'élection d'un nouveau président de la République qui se chargera de juger ces prédateurs». «L'objectif réel derrière cela est d'essayer par tous les moyens d'entraver cette démarche nationale majeure, afin de permettre aux têtes de la bande et à leurs acolytes de se soustraire et d'échapper à l'emprise de la justice», a estimé le chef de corps d'armée. Encore une fois, le chef d'état-major a réitéré, «son engagement personnel auquel il ne renoncera jamais, à accompagner le peuple algérien, de manière rationnelle, sincère et franche, dans ses marches pacifiques et matures, ainsi que les efforts des institutions de l'Etat et de l'appareil de la justice». «A cet égard, je me suis engagé personnellement à maintes reprises, devant Allah et devant la patrie et l'Histoire, et c'est là un engagement solennel auquel je ne renoncerai jamais, par respect à la Constitution et aux lois républicaines», a-t-il déclaré. Le général de corps d'armée a enfin affirmé, qu' «assumer et accomplir la responsabilité quel que soit son niveau et par n'importe quel individu, et de manière honnête, doit être soumis en premier lieu au paramètre de la conscience claire et vive, et du sens du devoir envers la patrie et le peuple».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.