LDC : Ca passe pour Liverpool et Naples !    Un mardi édifiant à Alger    L'Algérie achève la 1e étape de sa stratégie de déploiement du réseau de fibre optique    Hamel, Haddad, Ouyahia et Sellal de nouveau devant le juge    Alger: plus de 2000 logements au profit des habitants des bidonvilles et des bâtisses menaçant ruine    GREVE DES CONTROLEURS AERIENS FRANÇAIS : Air Algérie annonce des perturbations    PORTES OUVERTES ‘'CNAC - ANSEJ'' : Des opportunités pour les porteurs de projets    Biskra: une marche pacifique de soutien à la présidentielle    PRESIDENTIELLE : Report de toutes les compétitions sportives    TAMANRASSET : Le vote se déroule dans des conditions normales    Toutes les dispositions organisationnelle et sécuritaires prises pour le bon déroulement du scrutin    Nouvelle-Zéllande: manifestation à Christchurch contre le pillage du phosphate en provenance du Sahara occidental    La Cour des comptes a produit 936 rapports de contrôle en 2017    «Consensus» chez les sunnites pour garder Hariri Premier ministre    Un soldat tué dans une attaque contre un camp de l'armée    Interdiction des appareils énergivores    La Laddh appelle les Algériens à rester pacifiques    Le montant global des salaires impayés aux joueurs estimé à 69,8 milliards    Fin de saison pour Youcef Atal    La Fifa veut «clarifier les conséquences»    Téhéran se dit prêt à d'autres échanges de prisonniers avec Washington    3 ans de prison pour l'ex-directeur du commerce    Standing-ovation pour Robert Redford à Marrakech    «Genèse», première exposition de Yasmine Siad    11 Décembre 1960, Belcourt, allume le feu de la liberté    "Une révolution délicieuse" à l'Espace Ouest-France    Miss Côte d'Azur est d'origine algérienne    Les jeunes Algériens se méfient des partis islamistes    Nâama : démantèlement d'un réseau de trafic de drogue et saisie de 510 kg de kif traité    Jijel : Acquisition d'ambulances médicalisées    APN : adoption des projets de lois relatifs à la Recherche scientifique et aux Radiocommunications    Mobilisation sur fond de grève générale à Béjaïa    Campagne: l'individu arrêté a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger    JSK-MCO (16H) au stade du 1er Novembre : El Hamri en quête d'un exploit à Tizi Ouzou    L'alliance gagnante entre l'OPEP et la Russie    Coupe de la CAF (2e journée) : Coup d'arrêt pour le Paradou AC    Axe Aïn El Turck-Bousfer: Un mort et trois blessés graves dans un accident    Les enseignants du primaire partagés: Entre gel momentané et poursuite de la grève    MC Alger: Le Doyen victime de conflits d'intérêts    Akid Lotfi: 37 kg de viande hachée impropre saisis    «Les Algériens vont voter pour l'Algérie»    L'Europe dénonce des tirs continus de missiles balistiques    «Irishman» de Martin Scorsese arrive sur Netflix    Rwanda : L'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays    Le ministre des Finances, Mohamed Loukal affirme : "Le statut de 1950 salariés des contrats de pré-emploi sera réglé"    France : Retraite, "la convergence des luttes" Gilets jaunes-syndicats met Macron "sous pression"    Elections présidentielle et législatives en Namibie : Un pouvoir contesté    Littérature Lynda Chouiten, prix Assia Djebar : " Une valse est née, durant mon voyage à Vienne"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les apôtres de la bande
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2019

Ceux qui prétendent que le jugement des corrupteurs ne constitue pas une priorité, cherchent à permettre aux têtes de la bande de s'échapper de l'emprise de la justice, selon le général.
Depuis que l'ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a été écarté, Ahmed Gaïd Salah a pris les rênes du pays et ce sont ses décisions qui sont, dans les faits, appliquées et ce sont ses discours qui donnent le «la» de la semaine politique. Cela malgré le fait qu'Abdelkader Bensalah soit le chef d'Etat intérimaire. Il semble bien que ce soit une situation imposée par la force des choses au général puisqu'il a laissé entendre, hier, qu'il n'avait aucune ambition politique. Ce qui veut dire: Ahmed Gaïd n'a jamais rêvé d'être le Sissi algérien. Il a cependant un tout autre rêve. Celui de mettre un terme aux vols et pillages des richesses du pays et de placer tous ceux qui ont trahi l'Algérie et son peuple derrière les barreaux, comme il le répète fréquemment ces dernières semaines dans ses discours. D'ailleurs, le chef d'état-major n'a nullement l'intention d'arrêter en si bon chemin sa lutte contre la bande de malfaiteurs et il va la continuer jusqu'à la fin comme il l'a laissé entendre dans son discours d'hier, prononcé au troisième jour de sa visite à Ouargla. Et cela, malgré les quelques voix qui se sont élevées ici et là, appelant à éviter les procès rapides au risque de tomber dans la vengeance. Ces voix sont d'ailleurs accusées par le général d'être complices de la bande. Gaïd Salah a commencé ainsi par affirmer que la «libération de la justice» des «contraintes, diktats et pressions», lui a permis d'exercer ses missions «en toute liberté et d'assainir le pays de la corruption», avant d'ajouter juste après «cependant, les porte-voix et les apôtres de la bande tentent de saborder cette noble démarche par la désinformation de l'opinion publique nationale et prétendent que le jugement des corrupteurs ne constitue pas une priorité», et qu'il y a lieu de «surseoir» à ces mesures, «jusqu'à l'élection d'un nouveau président de la République qui se chargera de juger ces prédateurs». «L'objectif réel derrière cela est d'essayer par tous les moyens d'entraver cette démarche nationale majeure, afin de permettre aux têtes de la bande et à leurs acolytes de se soustraire et d'échapper à l'emprise de la justice», a estimé le chef de corps d'armée. Encore une fois, le chef d'état-major a réitéré, «son engagement personnel auquel il ne renoncera jamais, à accompagner le peuple algérien, de manière rationnelle, sincère et franche, dans ses marches pacifiques et matures, ainsi que les efforts des institutions de l'Etat et de l'appareil de la justice». «A cet égard, je me suis engagé personnellement à maintes reprises, devant Allah et devant la patrie et l'Histoire, et c'est là un engagement solennel auquel je ne renoncerai jamais, par respect à la Constitution et aux lois républicaines», a-t-il déclaré. Le général de corps d'armée a enfin affirmé, qu' «assumer et accomplir la responsabilité quel que soit son niveau et par n'importe quel individu, et de manière honnête, doit être soumis en premier lieu au paramètre de la conscience claire et vive, et du sens du devoir envers la patrie et le peuple».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.