Habitat: Attribution de 1.330 unités de logement "AADL" et "LPP"    Le capital du Groupe Télécom Algérie triplé    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    Real Madrid: le verdict tombe pour Hazard    Opep-Non Opep : Arkab participe à la 17ème réunion du JMMC à Vienne    Tottenham: Mourinho voit grand pour Alli    Colère et indignation des Algériens    «L'Etat fera face à toute tentative d'entraver les élections»    Marche contre l'ingérence européenne    «J'ai fait une campagne propre»    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    7 responsables de Sonelgaz de Tipasa sous mandat de dépôt    Imposante marche des syndicats autonomes à Tizi Ouzou    Le Raja pour le vainqueur MCA-Forces aériennes    L'inévitable saignée ?    Deux médailles d'or et une en argent pour les Algériens    Mahrez, Bennacer et Belaïli retenus dans la liste finale    54 appareils distribués aux handicapés    Le transport scolaire fait défaut    4 300 fuites d'eau colmatées depuis janvier    ACTUCULT    "Muhend U Yehya est un artiste profondément universel"    À quoi ressemble le paradis dans la tête d'un musulman !?    La pièce "GPS" retenue en compétition    Accidents de la route: 15 morts et 310 blessés en une semaine en zones urbaines    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    CAF Awards 2019 : Trois Algériens dans le top 10    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Souk Naâmane (Oum El Bouaghi) : Démantèlement d'un réseau international de trafic de voitures    Bouira: Campagne de sensibilisation sur la drogue    Le procès s'est ouvert hier: Sellal et Ouyahia à la barre    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    Tébessa: Détournement de fonds dans une société, un cadre sous contrôle judiciaire    Sidi Bel-Abbès: Le maire dépose sa démission, son successeur connu aujourd'hui    Henry Kissinger Ex-secrétaire d'Etat américain Les Etats-Unis et la Chine devraient régler leurs désaccords pour le bien de l'avenir du monde    Zimbabwe : La fortune de Robert Mugabe dévoilée par le gouvernement    Déficit de la balance commerciale Une situation économique et sociale préoccupante    Sécurité alimentaire Une priorité pour sortir de la crise    Chine : Hausse de l'IDA du secteur manufacturier en novembre    Bourse : Le Nikkei à Tokyo finit en baisse de 0,64%    Belaïd plaide pour "l'équilibre régional dans le développement"    Iran : Le chef de la diplomatie omanaise en Téhéran, après une visite à Washington    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    "Chronologie de l'Histoire de l'Algérie" le 7 décembre à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie regrette sa démission
HORST KÖHLER JETTE L'EPONGE POUR RAISON DE SANTE
Publié dans L'Expression le 25 - 05 - 2019

L'Algérie a rendu un «hommage» bien mérité à M. Kohler
Comme ses prédécesseurs, l'envoyé spécial de l'ONU part sans avoir trouvé une solution au conflit du Sahara occidental.
Inattendu. Rien ne laissait présager d'un départ aussi précipité de l'envoyé spécial de l'ONU. Hörst Kohler a pourtant bel et bien jeté l'éponge. «Le secrétaire général de l'ONU a échangé avec l'ancien président allemand Horst Kohler qui l'a informé de sa décision de se retirer de son rôle pour des raisons de santé», a annoncé laconiquement un communiqué de l'organisation des Nations unies rendu public mercredi. Les réactions se sont enchainées. L'Algérie qui a pris part aux deux tables rondes organisées par le représentant personnel du SG de l'ONU a réagi. «C'est avec un profond regret que l'Algérie a appris la nouvelle de la démission de M. Horst Kohler de ses fonctions d'envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental.» a indiqué le ministère des Affaires étrangères.
L'Algérie a rendu un «hommage bien mérité à M. Kohler pour l'engagement et la détermination dont il a fait montre pour la relance du processus de règlement du conflit du Sahara occidental depuis trop longtemps à l'arrêt.», a ajouté le ministère. Il faut souligner que l'émissaire onusien a pu compter sur un soutien sans faille de la part de l'Algérie, en sa qualité d'Etat voisin, pour relancer des négociations directes entre les deux parties au conflit, le Royaume du Maroc et le Front Polisario, à l'arrêt depuis 2012.
Nommé en janvier 2009 Christopher Ross, son prédécesseur, avait réussi à organiser neuf rounds de pourparlers informels dont le dernier s'est tenu entre le 11 et le 13 mars 2012 aux Etats-Unis, à Greentree, Long Island, près de New York. Sans progrès notoire. L'ancien président allemand lui succéda le 16 août 2017 dans des conditions difficiles. Le souverain marocain avait décidé d'expulser la majorité des membres de la Minurso après que, l'ex-SG de l'ONU Ban Ki-moon eut qualifié la présence marocaine au Sahara occidental d'«occupation» lors de la visite qu'il avait effectuée au mois de mars 2016 dans les camps de réfugiés sahraouis.
L'envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental avait de surcroît à composer avec l'héritier de Hassan II qui nie au peuple sahraoui tout droit à l'autodétermination. «Aucun règlement de l'affaire du Sahara n'est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l'Initiative d'autonomie...», avait déclaré Mohammed VI lors de son discours prononcé le 6 novembre 2017 à l'occasion de la célébration du 42ème anniversaire de l'annexion du Sahara occidental.
Des écueils qui ne l'empêcheront pas de réussir à mettre autour d'une même table marocaine et sahraouie malgré un profil qui ne faisait pas de lui un favori pour une mission aussi délicate.
Spécialiste des questions économiques et financières, au contraire de ses trois derniers prédécesseurs, les Américains James Baker, Christopher Ross et le Hollandais Peter Van Valsum, qui furent des diplomates chevronnés, il allait faire la démonstration qu'il avait plus d'une corde à son arc. Horst Köhler réussira à organiser une première table ronde qui s'était tenue les 4 et 5 décembre 2018 à Genève. Elle avait laissé entrevoir une lueur d'espoir pour voir enfin des négociations directes s'instaurer entre le Maroc et le Front Polisario après un silence qui aura duré près de 9 ans.
Il enchaînera avec un autre round qui a eu lieu les 21 et 22 mars au même endroit. Une troisième rencontre était programmée dans les prochains mois. Horst Kohler ne la pilotera pas. Sa démission «surprise» pour «raison de santé» plonge à nouveau le conflit du Sahara occidental dans l'incertitude. La pression était sans doute trop grande. Le mandat de la Minurso qui était d'une année a été ramené à 6 mois par les Américains pour donner un coup d'accélérateur au processus de paix.
Le conseiller à la Sécurité nationale du président américain, John Bolton, avait regretté le 13 décembre 2018 que le référendum d'autodétermination prévu lors du cessez-le-feu de 1991 ne se soit pas tenu depuis 27 ans.
Les positions restaient «fondamentalement divergentes» avait déclaré en mars dernier Hörst Kohler. Mission impossible? C'est ce que semble indiquer la sortie de l'émissaire onusien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.