PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS pose ses conditions
APPEL AU DIALOGUE DU CHEF D'ETAT-MAJOR
Publié dans L'Expression le 30 - 05 - 2019


Hakim Belahcel, premier secrétaire national du FfS
«Le dialogue ne vise qu'à pérenniser le système actuel.»
Le secrétariat national du Front des forces socialistes (FFS), s'est prononcé hier via un communiqué sur la déclaration du chef d'état-major et vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Gaïd Salah qui a trait à son appel lancé à la classe politique et les personnalités et élites nationales pour un dialogue politique. Dans ce sens, le secrétariat national n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour afficher clairement sa position. Le FFS a exprimé son rejet de participer dans ce dialogue, que ce soit dans la forme ou dans le fond comme cela est énoncé dans le communiqué d'hier.
Le secrétariat national a souligné dans ce sens que «la dernière déclaration du chef d'état-major de l'Armée propose l'ouverture d'un dialogue pour aller rapidement à l'élection présidentielle sans transition politique. Il fixe l'objectif principal de ce dialogue sans transition, celui d'arrêter la composante de la commission qui sera chargée de l'organisation de cette élection. Il choisit en même temps les protagonistes de ce dialogue «des personnalité politiques et des élites nationales», d'un côté, et les «représentants actuels du système de l'autre côté», et d'ajouter: «Le FFS rejette ce dialogue dans le fond comme dans la forme, car il ne vise qu'à pérenniser le système actuel, les participants étant appelés à simplement cautionner une démarche déjà décidée par le régime», a asséné le communiqué du FFS.
Dans ce registre, le FFS explique son rejet de cette démarche en indiquant que «le dialogue auquel le FFS appelle depuis sa création doit être inclusif impliquant la participation de tous les acteurs politiques et ceux de la société civile sans exclusive. Ce sont ces participants qui, en toute indépendance, définiront la feuille de route qui permettra d'organiser une élection présidentielle selon les normes universelles et de convenir des voies et moyens de réaliser une transition démocratique effective dans des délais raisonnables», a-t-on souligné.
Le secrétariat national précise que le dialogue qui ne vise pas le changement radical comme cela a été rappelé par le mouvement populaire ne pourrait mener loin. Dans le même sillage, le communiqué précise: «Comme le FFS l'a préconisé dans sa proposition, en écho aux revendications du mouvement citoyen, aucun dialogue ne pourra s'engager véritablement ni aboutir s'il ne se fixe pas comme objectif le changement radical du système avec l'élection d'une Assemblée nationale constituante et l'instauration de la IIe République», a conclu le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.