Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS rejette l'appel de Gaïd Salah
LE VIEUX PARTI PLAIDE POUR L'AMORCE D'UNE TRANSITION DEMOCRATIQUE
Publié dans L'Expression le 01 - 04 - 2019


Une vue de la conférence de presse
Il entame, dès demain, les contacts préliminaires pour la conférence souveraine du dialogue.
Le coordinateur de l'instance présidentielle du vieux parti d'opposition, Ali Laskri, a annoncé, hier, lors d'une conférence de presse tenue au siège du parti à Alger, que «son parti entamera, dès demain, des contacts préliminaires avec des acteurs politiques, des responsables de syndicats et organisations autonomes, des ligues des droits de l'homme et des représentants du mouvement populaire dans le cadre du dialogue pour la conférence nationale souveraine». Ainsi, afin de parvenir à un changement radical du système et ouvrir la voie d'une IIe République, (...), le FFS appelle «les acteurs politiques et sociaux autonomes à entamer des contacts et des rencontres en vue de la tenue d'une conférence souveraine de dialogue».A propos des dissensions enregistrées ces derniers temps dans les rangs du parti, il a souligné que «les militants révoltés sont en dehors des statuts et du règlements intérieur du parti depuis le 25 janvier. Il y a des camarades qui ont convoqué des conseils extraordinaires des fédérations en dehors du règlement intérieur du parti». «Les députés et sénateurs doivent assumer la décision du parti relative au retrait du parti des deux chambres du Parlement, sinon des mesures disciplinaires seront prises. Il y a aussi deux camarades qui veulent neutraliser le FFS, mais ils ne le pourront pas», a-t-il ajouté. Invité à réagir au dernier communiqué du chef d'état-major, Ahmed Gaïd Salah, le FFS a estimé hier, par la voix de son secrétaire national et ex-député, Yahia Boukelal que «l'initiative de sortie de crise proposée par le FFS est un démenti formel aux déclarations du vice-ministre de la Défense, nationale selon lesquelles l'application de l'article 102 est l'unique solution pour sortir de l'impasse actuelle». Pour le FFS, qui s'est toujours opposé à l'intrusion du militaire dans le politique, l'option de l'application de l'article 102 de la Constitution n'est pas la solution demandée par le peuple algérien. «L'article 102 est dépassé et constitue même une contrainte quant à la concrétisation de la transition démocratique». «Ahmed Gaïd Salah intervient-il en tant que chef d'état-major ou sous la casquette civile du ministre de la Défense alors que ne reste de l'ancien gouvernement que le ministre de l'Intérieur, Nouredine Bedoui?», s'est demandé Ali Laskri, coordinateur de l'instance présidentielle. Par ses références aux articles de la Constitution amendée de 2016 de Bouteflika, que le FFS a rejetée et ne reconnaît pas, Gaïd Salah tente de mettre des balises pour pérenniser le système que le peuple rejette», a-t-il soutenu. En tout cas, «le peuple ne les laisse pas faire». Il faut répondre au peuple et ne pas prendre le risque de créer le chaos comme en 1992». «La mobilisation est venue changer le système, mettre un terme au pillage de nos richesses et aux atteintes aux droits de l'homme et aux libertés démocratiques (...) voilà ce que demande le peuple», a-t-il appuyé.
«Depuis qu'il a renoué avec sa ligne politique originelle et décidé de boycotter activement l'élection présidentielle, le FFS dérange et par conséquent, fait face à de multiples problèmes», a-t-il fait savoir. Toutefois, il s'est déclaré optimiste car dira-t-il «le parti se redéploiera n'en déplaise au pouvoir qui a tout fait pour le neutraliser», a-t-il indiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.