Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    La BEA en mode «accélération»    Un gisement de richesses négligé    La carte gagnante    La FIFA rétablit une vérité historique    Des documents top secret saisis    Reprise, demain, des rotations de la Minusma    Avec Mahrez sans Messi    Guerre à la parisienne!    Boulahbib de retour aux affaires    Etat d'alerte maximale    L'école privée cherche sa voie    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Un policier assassiné    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    Fondateur du roman algérien moderne    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les écrivains algériens et le prix Nobel
Publié dans L'Expression le 24 - 10 - 2019


La remise du prix Nobel 2018 et 2019 respectivement à la polonaise Olga Tokarczuk et l'Autrichien Peter Handke nous fait penser à deux grands écrivains algériens dont les noms ont été murmurés pour le Nobel : Mohamed Dib et Assia Djebar. Si le premier, auteur d'une œuvre qui a fasciné Aragon qui a consacré deux pages à la Grande maison dans la si renommée revue Les Lettres françaises, aurait mérité le prix pour son humanisme et son engagement pour la libération de son peuple, il faut reconnaître que peu de monde donnait du crédit à cette rumeur. En revanche, Assia Djebar a été souvent donnée comme favorite. Mais jamais retenue. Certains spécialistes ont donné comme raison le manque d'universalité de son œuvre, confinée au Bassin méditerranéen. Pourtant, la canadienne Alice Munro, prix Nobel de littérature en 2013 a écrit essentiellement sur la vie dans les campagnes de son Ontario natal. Deux poids, deux mesures ? Pas certain. Il faut simplement se dire que la littérature n'est pas une science avec ses lois et ses principes, c'est un art et comme tous les arts éminemment subjectif. Ce qui est beau pour l'un, peut être moins beau pour l'autre. Après tout, la grande Virginia Woolf, considérée comme l'un des plus grands écrivains du XXe siècle est morte sans avoir obtenue le Nobel.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.