2e Séminaire régional pour les parlements africains: la délégation du Conseil de la nation souligne à Djibouti l'engagement de l'Algérie à développer les différents secteurs    Conférence africaine des start-up: adoption d'une feuille de route africaine constitutive de la coopération continentale    Les recettes de la fiscalité pétrolière représentent 41% du total des recettes budgétaire prévues pour 2023    Secousse tellurique de magnitude 4 degrés dans la wilaya de Blida    La "Tenue traditionnelle féminine de l'Est algérien", bientôt proposée pour l'inscription au patrimoine de l'humanité    De COP en COP !    Abderrahmane Hadef, économiste: L'Algérie a les atouts pour devenir un pays émergent    Ligue 1 (13ème journée): Deux derbies et un classico à l'affiche    Le chemin est encore long    Violences: Appel à protéger l'école    Tamanrasset: Trois morts dans une collision    Lutte contre les intoxications alimentaires: La commission d'hygiène communale d'Oran sévit    DGSN: Un réseau ciblant les enfants sur les réseaux sociaux démantelé    «Samahna si l'Hadj» !    La Libye invite les sociétés étrangères à reprendre exploration et production    Le Général d'Armée Chanegriha reçoit le Coordinateur américain du Conseil de Sécurité nationale, pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord    Le Qatar impressionne le monde    La Seleçao en mode Samba    Radioscopie d'un club détourné    Le FFS, un parti-rempart    Les leçons d'une opération    Propositions pour le nouveau Code de la commune    Un litige qui dure depuis 5 ans    Les élèves grelottent    L'incontournable numérisation    Le budget primitif en constante régression    L'Afrique se réunit à Oran    La communauté internationale salue l'accord de sortie de crise au Soudan    Un concert euphorique    Formation à l'improvisation théâtrale    L'humanité tragique au cœur du cinéma    Coronavirus: 9 nouveaux cas et aucun décès    Nécessité d'impliquer les startups dans le domaine du tri et du recyclage des déchets    L'Algérie nouvelle sous la conduite du Président Tebboune: une expérience pionnière de démocratie    Maroc: manifestations contre les arrestations des opposants et la détérioration des conditions sociales    Annaba: début jeudi des journées nationales du monodrame    Décès de l'ancien président de la LFP Mahfoud Kerbadj    L'Algérie condamne "fermement" le massacre perpétré en RD Congo    Tebboune reçoit les chefs des délégations    Soudan: la communauté internationale salue l'accord de sortie de crise    Ligue 1 Mobilis (13e J) : USMA-CRB à l'affiche, la JSK en quête de confirmation    11e Fica, le film "De nos frères blessés" présenté au public    Ligue 2 - ASM Oran: Les raisons d'un échec programmé    Algérie-Chine: Le partenariat stratégique global renforcé    Sari-Ali Hikmet au «Le Quotidien d'Oran»: «Chaque cheminant vers Dieu a son propre chemin»    «Je suis conscient des aspirations du peuple»    Cour constitutionnelle: «De grands pouvoirs et une soupape de sécurité pour l'Etat de droit»    Algérie-Jordanie: Des accords et des mémorandums d'entente signés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«J'ai un rêve américain»
Une télé-réalité pour encourager l'entrepreneuriat
Publié dans L'Expression le 10 - 02 - 2020

Comment stimuler l'entrepreneuriat ? L'ambassade des Etats-Unis à Alger a décidé de tenter une expérience des plus innovantes afin de développer cette culture chez nos jeunes. Elle a, ainsi, lancé une télé-réalité où des jeunes Algériens tentent l'aventure entrepreneuriale de toute une vie. Diffusé tous les samedis soir à 21h30 sur Ennahar TV, cette émission porte le nom très évocateur de «Andi Hulm» (I Have dream). Des milliers de participants de 23 wilayas du pays ont voulu vivre leur «Algerain dream». Seuls 60 ont eu la chance d'être sélectionnés pour cette belle épopée. Ils se sont affrontés à coups de défis sous l'œil bienveillant de coachs professionnels connus pour leur «success-story», à l'image de Leïla Akli, Slim Othmani, Zaki Allal et Ali Azzouz. L' «Instagrameuse» Amira Riaa, qui est également une entrepreneuse à succès, fait aussi son apparition dans quelques épisodes. Elle met à profit son expérience au service de ces explorateurs du monde patronal. Une touche algéro-américaine a été ajoutée pour symboliser les ponts à construire entre les deux nations Il s'agit de Andrew Farrand, connu pour sa page Instagram «Ibn Batouta», qui fait la promotion de l'Algérie à travers de belles photos.
Cet américain amoureux des langues et de l'Algérie dont il parle parfaitement le dialecte (Darridja) présente cette télé-réalité d'un autre genre.
L'Ibn Batouta américain et les Bill Gates algériens poussent les candidats à se surpasser à travers les challenges qu'ils leur ont concoctés. Une compétition qui a pour but de les mettre en situation réelle afin d'avoir une idée sur les obstacles qu'ils devront franchir pendant leur future carrière.
D'ailleurs, l'émission se déroule dans de vraies entreprises. Des boîtes américaines installées en Algérie ont accueilli les «challengers», à l'image de Berlitz, PMG, Skechers, Cisco, Lilly, PPG, ou encore le VTC algérien Yassir. L'hôtel Holiday Inn de Chéraga a, lui, été le théâtre où se sont rencontrés émotions, travail et abnégation. L'ambassadeur américain en Algérie, John P. Desrocher et sa femme Karen Rose, ont avoué que cette aventure les a changés à jamais ! «On a gagné une décennie en expérience et on a surtout compris que l'on pouvait réaliser nos rêves, à condition d'oser…», ont-ils avoué en refusant de dévoiler le nom du vainqueur non sans affirmer qu'ils avaient tous gagné… Certes, le «Winner» aura un chèque symbolique d'un million de dinars, ainsi qu'un voyage aux Etats-Unis où il aura la chance d'évoluer dans des entreprises américaines durant quelques semaines néanmoins dans cette émission, personne n'est perdant. Les autres candidats auront eu une expérience qui leur servira dans leur avenir professionnel. Mieux encore, même les téléspectateurs apprendront beaucoup de cette émission puisqu'ils ont droit à des cours entrepreneuriaux en direct, à la télévision.
«Andi Hulm» est une belle expédition humaine et professionnelle qui redonne de l'espoir à la jeunesse algérienne en lui montrant que le rêve algérien existe bel et bien. Il suffit juste d'y croire…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.