L'APLS mène de nouvelles attaques contre les positions des forces de l'occupant marocain    Euro 2020 : Sonné, le Danemark chute face à la Finlande    Législatives: les électeurs plus nombreux dans les bureaux de vote durant l'après-midi à l'Est du pays    Législatives: clôture des bureaux de vote, début du dépouillement des voix    Belmadi: "Cette série d'invincibilité n'est pas le fruit du hasard"    AEP à Alger: instructions fermes pour un approvisionnent régulier    Coronavirus: 343 nouveaux cas, 236 guérisons et 5 décès    Législatives/Alger-est : une plus importante affluence dans l'après-midi    Foot/Amical: Algérie (A') - Liberia (A) le 17 juin à Oran    Covid-19: plus de 5 millions de cas en Afrique    Tabbou, Ihsane El-kadi et Drareni relâchés    Toute colonisation est un investissement perdu    La Sadeg élabore un plan d'action pour les examens de fin d'année    Yasser Bouamar et Kaouther Ouallal éliminés d'entrée    Vers l'extradition d'El Wafi Ould-Abbès    Lumières rend hommage à plusieurs artistes    Elles et ils militent contre l'oubli !    Hausse de 45,5% de nouveaux inscrits    Durcissement du Code pénal    Un vendredi calme sans Hirak    Khaldi : "Revoir la politique du football"    Coton Sport-JSK à Yaoundé    LE NOUVEAU STADE D'ORAN OU LE 5-JUILLET POUR ABRITER LA FINALE    Sévère rappel à l'ordre du parlement européen au Maroc    Un salon dédié à la santé de l'étudiant    Saisie de 10 000 comprimés psychotropes    Finalisation de l'examen des décrets exécutifs    L'EXECUTIF SE MONTRE OPTIMISTE    Une série de dispositions annoncées pour redynamiser le secteur    Utilisation optimale des caméras de surveillance    Afrique du Sud: une alliance politico-syndicale réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    La Casbah d'Alger : L'artisanat disparaît peu à peu    L'ISACOM "salue la décision du Parlement européen condamnant le Maroc"    Véhicules de moins de 3 ans, tabac, fonds détournés...: Les nouveautés de la LFC 2021    Huit blessés dans 2 accidents de la route    Aïn El Turck: Retour en force de l'informel dans les localités côtières    Les habitants en appellent au wali: Une décharge sauvage en plein cœur de Haï Chahid Mahmoud    Complotisme : arme de la paresse intellectuelle et de la gouvernance institutionnelle    Les menaces de troisième génération    L'époux devenu loque    La Libye prend exemple de l'Algérie    Un quartier palestinien d'El Qods convoité par les sionistes    Neuf pays africains sur 10 pourraient ne pas atteindre l'objectif    Les défis de l'après-12 juin    Les avocats menacent de marcher    L'ami et le collègue de 56 ans!    Hommage à Fawzi Saïchi    «Unzipped Exposition», expo unique en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'APC prend ses responsabilités
Démolition de 37 bâtisses à Annaba
Publié dans L'Expression le 16 - 07 - 2020

Profitant de la situation sanitaire et de la préoccupation des pouvoirs locaux par la pandémie de Covid-19, des citoyens indélicats se sont adonnés aux constructions illicites.
Ces dernières ont été implantées sur des terres en front de mer, défigurant d'une manière criminelle le littoral annabi. Au total ce sont pas moins de 37 bâtisses qui ont été construites en catimini, dans la zone Ouest du relief maritime. On dénombre respectivement 14 constructions illicites à La Caroube, 20 à Toche (Réfès Zahouane) et trois au Belvédère. Cette poussée des constructions illicites, ne pouvait être passée sous silence, puisque le président de l'APC de Annaba, n'y est pas allé avec le dos de la cuillère, pour appliquer les lois de la République. En déplacement dans l'après -midi d'hier, accompagné de plusieurs d'éléments de services, dont la police de l'urbanisme, Tahar Merabeti, P/APC de la commune de Annaba, a aussitôt fait procéder à la démolition de ces 37 habitations précaires. Celles-ci, convient-il de le souligner, sont l'objet de transactions financières, moyennant de fortes sommes d'argent, car cette zone Ouest du littoral annabi, a toujours été prisée par la mafia du foncier.
La meilleure manière de brader le foncier c'est la construction illicite. De nombreuses habitations précaires, construites dans cette zone dans l'opacité, ont été vendues, puis transformées en grandes villas.
Ces dernières, appartenant à de richissimes personnalités, la plupart venues d'en dehors de la wilaya de Annaba. Des pratiques mafieuses sont, depuis belle lurette, légion à Annaba. Cette wilaya dont les monts littoraux ont été défigurés par le béton, depuis La Caroube jusqu'à Aïn Achir, villas et hôtels entre autres, avancent à grand pas sur la corniche de la wilaya.
Un aspect anarchique ternissant, à plus d'un égard, le design et l'image de la wilaya de Annaba. Celle-ci, wilaya dont le titre de ville touristique par excellence n'a plus de sens.
Ainsi, soucieux de la renommée de la wilaya, le maire de Annaba, ne lésine pas sur les bonnes décisions.
Celles-ci visent à lutter implacablement contre toute atteinte au décor de la ville, encore plus sa bidonvilisation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.