Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Washington et Ankara discutent «une solution démilitarisée»
Libye
Publié dans L'Expression le 15 - 08 - 2020


L'ambassadeur des Etats-Unis en Libye, Richard Norland, a discuté à Ankara de la reprise du dialogue politique entre les parties libyennes à même de parvenir à «une solution démilitarisée» pour le pays en proie à des violences depuis 2011. L'ambassadeur américain, s'est entretenu, mercredi, à Ankara, avec de hauts responsables turcs sur «la nécessité urgente de soutenir les voix libyennes qui cherchent sincèrement à mettre fin au conflit et à reprendre le dialogue politique facilité par les Nations unies, dans le plein respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Libye», a indiqué dans un communiqué l'ambassade des Etats-Unis à Tripoli. La visite de Norland à Ankara qui faisait suite aux appels téléphoniques entre le président américain Donald Trump et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, portait sur les étapes nécessaires pour parvenir à «une solution démilitarisée pour le centre de la Libye et un retrait complet et mutuel des forces étrangères et mercenaires», a ajouté la représentation diplomatique des Etats-Unis à Tripoli. L'ambassade a indiqué également que la visite portait sur les mesures à prendre pour permettre à la compagnie pétrolière libyenne de reprendre en toute transparence son activité, essentielle à l'économie du pays. Pour débattre des mêmes objectifs, Norland s'est rendu, deux jours plus tôt, au Caire où il a passé en revue avec les responsables égyptiens les mesures à prendre pour parvenir à une solution à la crise libyenne. Le 4 août dernier, le conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, Robert O'Brien, a déclaré que les Etats-Unis étaient «profondément troublés» par la crise en Libye et s'opposaient aux interventions militaires étrangères. M. O'Brien a appelé toutes les parties concernées à «mettre en oeuvre une solution démilitarisée pour Sirte et al-Jufra, à respecter l'embargo sur les armes de l'ONU et à finaliser un cessez-le-feu à travers les pourparlers militaires 5+5 pilotés par l'ONU». La Turquie a annoncé, de son côté, la conclusion d' «accords économiques et commerciaux très importants avec la Libye», jeudi, par la voix de la ministre turque du Commerce. Dans une déclaration à l'agence de presse Anadolu, la ministre turque du Commerce Ruhsar Pekcan a annoncé la signature d'accords «très importants» avec le Gouvernement d'union nationale (GNA) libyen dirigé par Fayez el Serraj.» L'accord jettera les bases pour résoudre les problèmes actuels entre les entreprises turques et les employeurs libyens, [et pour] définir de nouveaux investissements et entreprendre de nouveaux projets», a déclaré Ruhsar Pekcan, lors d'une réunion tenue à Ankara. Mme Pekcan a rappelé que récemment certains projets contractés et entrepris par des compagnies turques en Libye avaient dû être interrompus. «Il y avait des incertitudes quant à l'achèvement de ces projets et les sociétés turques avaient des créances restantes dans ces projets», a noté la ministre. En novembre 2019, le gouvernement turc et le GNA ont signé deux accords à Istanbul en présence du président turc, Recep Tayyip Erdogan, et du Premier ministre libyen Fayez el Serraj. Le premier définit des zones d'influence maritime entre les deux parties, tandis que le second porte sur le renforcement de la coopération sécuritaire et militaire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.