Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le feuilleton continue...
Les futurs concessionnaires automobiles connus demain
Publié dans L'Expression le 16 - 01 - 2021

Le feuilleton de l'importation de véhicules neufs, semble toucher à sa fin, suite à l'annonce du ministère de l'Industrie, ce jeudi, fixant la date de demain pour la remise des premiers documents permettant aux opérateurs d'entamer les procédures pour cette activité. Dans ce sens, le communiqué du ministère précise que «les opérateurs dont les dossiers remplissent les conditions énoncées dans le cahier des charges relatif à l'exercice de l'activité des concessionnaires de véhicules neufs obtiendront leurs agréments provisoires dès demain, ce qui leur permettra d'entamer les procédures d'obtention des agréments définitifs et de débuter les opérations d'importation».
Après une année d'attente, les futurs concessionnaires, qui seraient selon la commission technique interministérielle, au nombre de neuf pour l'importation de véhicules, et un seul pour l'importation des motocycles, au même titre que les consommateurs, devront se contenter de cette première action, qui en réalité, n'est que le début d'un long parcours inconnu, dans la mesure, où lesdits agréments ne sont que provisoires et ouvrent uniquement l'accès au dépôt du dossier définitif. Ce dernier ouvrira à son tour, l'accès à un autre parcours, qu'est celui du financement et de l'importation. Par ailleurs, aucune échéance, estimation de la durée d'arrivée des premiers véhicules, n'est mentionnée par le ministère. Il faut dire qu'entre les lenteurs administratives qui persistent et l'absence de vision basée sur une étude précise, les premières actions pour le lancement de cette activité, qui devait apporter un dénouement positif à la situation de stagnation qu'a connue se secteur, se perd encore dans le flou d'une léthargie inexplicable.
Les opérateurs et les citoyens s'attendaient à des décisions courageuses et simples à appliquer, comme cela a été instruit par le président de la République. Ils s'attendaient à une procédure unique regroupant toutes les autorisations et une transparence sur les voies de financement et d'importation, à même de gagner, voire de rattraper le temps perdu. Ce n'est pas le cas, et à l'opposé de la synergie que l'Etat veut mettre en place pour renverser ces pratiques, la résistance est tenace. Entre la détermination d'opter pour une industrie automobile basée essentiellement sur la construction, et la gestion d'une période sans importation de véhicules, les risques de voir les repères et l'équilibre du marché automobile s'effondrer, sont on ne peut plus imminents. C'est précisément cette urgence qui s'impose actuellement au ministère de l'Industrie, dans la mesure où les retards et la durée où le marché n'est pas approvisionné engendrent des situations difficiles et onéreuses tant pour les caisses de l'Etat que pour les citoyens. Autrement dit, en attendant la mise en place d'une réelle industrie, ou de simplifier les importations, ce sont des manques à gagner considérables à comptabiliser.
Par ailleurs, le travail de la commission a révélé, pour cette première approche, un intérêt certain pour l'activité de construction automobile, relevant que «La Commission technique chargée de l'étude et du suivi des dossiers relatifs à l'exercice de l'activité de construction de véhicules, a tranché le cas d'un seul dossier portant sur la construction de véhicules touristiques et utilitaires, sur un total de 18 dossiers déposés au niveau du ministère.».
En outre, en attendant de voir intervenir d'autres formules plus fluides pour la remise sur pied de ce secteur, l'espoir est toujours permis, dans la mesure où «l'opération d'étude des dossiers des opérateurs économiques pour les deux activités de concessionnaires de véhicules neufs et de construction de véhicules se poursuivra jusqu'à l'étude de tous les dossiers déposés, les deux commissions ayant augmenté leur rythme de travail en tenant des réunions urgentes tout au long de la semaine»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.