Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Algérie Poste : La grève déclarée illégale, installation d'un comité pour la mise en place du syndicat    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le gouvernement français «regrette»...    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Amara, un plébiscite et des promesses    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    4 décès et 176 nouveaux cas    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Tous les indicateurs sont en hausse    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Plus de 1000 policiers mobilisés    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Installation du Comité de préparation de la conférence nationale élective du Syndicat d'Algérie Poste    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Ligue 1- Mise à jour: Un quatuor à la relance    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Guelma: Hommage au chahid Souidani Boudjemâa    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Quand Goudjil séparait le bon grain de l'ivraie    Le club se prépare à faire table rase    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Beldjoud insiste sur le principe de l'égalité
Promotions aux postes supérieurs
Publié dans L'Expression le 04 - 03 - 2021

En vue de valoriser les premiers effets de justice sociale qui pourraient découler du nouveau découpage administratif, essentiellement dédié à la promotion des régions du Sud du pays, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud a insisté à partir d'El Menea, sur l'application des instructions du président de la République, relatives à l'amélioration du niveau de vie des citoyens, précisant que «les promotions aux postes supérieurs tiennent en compte le principe d'égalité entre les enfants des différentes régions du pays, et ce, en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune». Au-delà de l'objectif d'atteindre un niveau d'égalité à, même de rompre avec les pratiques de passe-droit et de «hogra» qui ont miné l'administration algérienne, au point d'en faire le terreau fertile de la bureaucratie et de la corruption, toute la teneur de cette mesure, réside dans l'importance donnée à l'application des décisions gouvernementales. Une faille qui a fait de l'année 2020 un révélateur de résistance de certains secteurs à concrétiser et à adhérer au processus de changement engagé par le président de la République.
Une faille qui a des conséquence néfastes qui peuvent s'avérer profondes et chroniques, dans la mesure où la non-application des mesures et des directives de l'Etat, pour l'amélioration de la situation et la prise en charge des préoccupations de citoyens, remet en cause la crédibilité des politiques publiques, et peut être à l'origine de retards de réalisation et de foyers de discorde, qui nécessiteraient des années, pour être résolus. C'est précisément, à travers de tels subterfuges que l'émergence de l'Algérie nouvelle se trouve ciblée par des menaces de manipulation du peuple et de déstabilisation, foncièrement ourdi pour créer le climat délétère qui a servi à la spoliation des richesses du pays durant des décennies.
En guise de réponse à de telles pratiques, la mise en place d'un nouvel outil de contrôle et de suivi de l'application des décisions gouvernementales, et le retour à une rigueur dans le respect de l'égalité entre les régions, conféreront au nouveau découpage administratif l'importance d'un rôle de décentralisation qui interviendra pour consolider cet équilibre naissant, «Le nouveau découpage administratif répond aux nouveaux besoins du pays, notamment au niveau des régions du Sud et frontalières, en vue d'améliorer le cadre de vie des citoyens et le climat des affaires, développer l'investissement et créer de nouveaux postes d'emploi», précise le ministre. Il faut dire, que devant les défis politiques, économiques et sociaux qui attendent l'Algérie, la crédibilité des décisions gouvernementales, d'autant que le suivi de leur application sur le terrain, restent les seules alternatives pour regagner la confiance des citoyens, et contrecarrer les plans de destruction internes et externes. Au centre de cette stratégie, l'égalité des chances et une répartition équitable des richesses entre les régions du pays, sont le socle qui permettra de valoriser les acquis, et d'ériger la transparence, la compétence et l'intégrité, les bases de la nouvelle gestion des institutions de l'Etat. Cela étant, un travail colossal d'assainissement est indispensable pour transformer une administration instrumentalisée et conquise au service de l'argent sale, en une administration efficiente et à l'écoute des attentes des citoyens. Notamment ceux qui ont été marginalisés et démunis de leurs droits les plus élémentaires durant des décennies.
À cet effet, le ministre de l'Intérieur n'a pas manqué de rappeler aux jeunes des régions du Sud, l'importance de faire des prochaines élections un point du nouveau départ dans la relation entre les administrés et les administrateurs, les exhortant à «une participation massive aux prochaines élections législatives et locales, notamment les jeunes du Sud en vue de donner un nouveau souffle aux institutions élues au service du pays».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.