Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Les forces d'occupation marocaines répriment violemment des militantes sahraouies    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Man City : Guardiola aurait pris une décision pour Mahrez et Gundogan    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    ElQods vaincra !    Coronavirus : 199 nouveaux cas, 154 guérisons et 7 décès    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Des enseignants universitaires véreux    Réactions mitigées des partis politiques    Le Cnese en phase de propositions    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une tactique droit dans le mur
Manoeuvres au Sahara occidental
Publié dans L'Expression le 12 - 04 - 2021


Comme pour anticiper la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, prévue le 21 avril prochain, sur le Sahara occidental, le MAE français et le parti présidentiel La République en Marche ont, chacun de leur côté, marquer sans aucune équivoque l'appui de la France au fait colonial marocain, dans un territoire pourtant reconnu par les nations unies comme étant «non autonome, en attente de décolonisation». Si Le Drian a assuré à son homologue marocain le soutien de Paris à la proposition de Rabat d'une autonomie sous souveraineté marocaine «comme une base sérieuse et crédible» que les Sahraouis rejettent catégoriquement, LaRem a choisi cette conjoncture pour afficher sa volonté d'installer un comité de soutien à Dakhla, prélude évident à l'ouverture d'un consulat dans un territoire illégalement occupé par le Maroc. En réalité, ces deux informations ne font que confirmer ce que les dirigeants sahraouis n'ont jamais cessé de dénoncer, comme l'indique, en outre, le retour du Front Polisario devant la Cour de justice européenne (CJUE) pour réaffirmer le caractère illégal de l'accord d'association maroco-européen incluant les ressources du Sahara occidental. Mais le fait que ces évènements interviennent à ce moment précis n'est pas neutre et l'intervention des lobbies anti-algériens, dans ces sorties apparemment malencontreuses, n'est certainement pas due au simple hasard du calendrier. Les récents signaux délivrés par les chefs d'Etat algérien et français, soucieux d'améliorer le climat à la fois politique et économique entre les deux pays, n'ont sans doute pas suscité un quelconque enthousiasme chez les milieux adeptes de la nostalgérie et ceux qui répondent, sans l'ombre d'une hésitation, aux appels de Rabat qui les récompense de la manière que tout le monde connaît. Pour le royaume marocain, aux abois depuis que le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a appelé le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, à hâter la nomination d'un envoyé spécial au Sahara occidental et à agir en vue de relancer les négociations entre les deux parties au conflit, à savoir le Front Polisario et le Maroc, les déclarations de Le Drian et de LaRem sont du pain bénit, tout comme le sont les drones israéliens récemment réceptionnés afin d'accentuer la répression des Sahraouis en lutte pour arracher leur droit à l'autodétermination. Ces propos qui visent à rassurer le Makhzen ne changent en rien les données du conflit, clairement édictées par le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine, lors de sa dernière réunion au Kenya, pas plus qu'elles ne changent en quoi que ce soit les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et la mission dévolue à la MINURSO dont il faudra bien établir un bilan sans complaisance, eu égard aux manoeuvres dilatoires et aux obstacles constamment dressés sur sa route par Rabat. Que les courants anti-algériens s'évertuent à multiplier les coups de Jarnac pour entraver toute embellie des relations entre la France et l'Algérie est une évidence. Mais qu'ils prétendent contrecarrer la détermination de l'UA et de la communauté internationale à faire respecter le droit imprescriptible des peuples à disposer d'eux-mêmes est une galéjade. Car la réponse est évidente, ce droit est au-dessus des chantages et des coups tordus, d'où qu'ils viennent.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.