Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Rachad doit être classé organisation terroriste»
Un groupe d'avocats saisit le ministre de la justice Zeghmati
Publié dans L'Expression le 19 - 04 - 2021

Le mouvement Rachad en passe d'être classé officiellement organisation terroriste par l'Algérie? Tout les éléments à charge semblent l'indiquer, accablant cet appendice de la nébuleuse islamiste. Selon Me Lahcène Touati, «une demande de classer ce mouvement parmi les organisations terroristes, a été officiellement déposée, hier matin au ministère de la Justice, par un groupe d'avocats», nous confiera notre interlocuteur. Parmi ce groupe d'avocats, on citera (également) Me Hasna Burnan, Me Ibrahim Boutera et Me Mohamed Zawawi. Selon notre interlocuteur, la demande a été officiellement déposée, hier, aux environs de 10h30mn au niveau de la direction des affaires judiciaires du ministère de la Justice. «L'accélération des événements qu'a connue l'Algérie, ces derniers temps, a vu l'implication directe de ce mouvement dans la fomentation de faits avérés attentant à la sécurité de l'Algérie, cela, à travers ses réseaux internes et externes», nous a confié Me Touati, qui poursuit: «Les Algériens retiendront le fameux épisode du mineur, dont l'histoire a été échafaudée par la chaîne affiliée au mouvement, sans compter le terroriste Dahdouh, ou encore le sinistre Abou Leila...» sans compter les déclarations incendiaires et les dangereuses sorties des chefs spirituels de Rachad sur leurs comptes respectifs, sur les réseaux sociaux, incitant au désordre et visant l'instabilité de l'Etat et de ses institutions». Notre interlocuteur, qui considère que la démarche du groupe d'avocats est on ne peut plus légale et ne souffre d'aucune équivoque», estime que «cette action est un pas citoyen et une responsabilité nationale vis-à-vis du pays... Nous ne pouvons pas rester les bras croisés, face à une escalade contre l'Algérie et ses institutions». Et de renchérir: «Nous avons accompli notre devoir et fait ce que nous devions faire. La balle est dans le camp des autorités», dira-t-il. Dans le document remis aux services du garde des Sceaux, les avocats auteurs de cette initiative citent «la collusion de pays et d'organisations qui veulent attenter à la sécurité nationale et à la stabilité de nos institutions», note-t-on. Pour le groupe d'avocats, il ne fait aucun doute que «des groupuscules douteux sont actifs, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, avec des ramifications chargées de tâches sales..., ce qui rend l'Algérie vulnérable face aux multiples attaques de différentes parties». Selon nos avocats, qui s'interrogent sur le pourquoi du non-classement de ce mouvement comme une nébuleuse terroriste, «il existe des rapports de médias internationaux et nationaux, qui accablent Rachad, ainsi que les poursuites judiciaires à l'encontre de plusieurs de ses adeptes et les déclarations à charge du procureur général. Sans compter les déclarations de hauts responsables de l'Etat au sujet de la connexion de ce mouvement avec des groupuscules qui menacent la sécurité du pays». Le groupe d'avocats à l'origine de cette initiative qu'on qualifiera, pour le moins, de première dans les annales de la justice algérienne, évoquent «un rapport de la sécurité mondiale daté du 17/09/2017, faisant état de l'activité de cette nébuleuse à l'extérieur du pays, impliquée dans des activités terroristes». Un rapport qui «place certains dirigeants du mouvement dans la catégorie des personnes dangereuses, recherchées au niveau international et local pour leur soutien aux organisations terroristes mondiales».
Un appel est également lancé en direction des autorités du pays, afin de «prendre les mesures qui s'imposent, conformément aux textes de loi régissant ce domaine et de se comporter sur cette base, avec ce mouvement qui représente une menace réelle, en raison de ses préjudices à la sécurité nationale, au tissu social et à la sécurité publique».
Par ailleurs, les avocats soulignent que «la loi algérienne permet de prendre des mesures pour classer toute organisation, mouvement ou groupe visant la sécurité de l'Etat, l'intégrité territoriale et la stabilité du pays».
Il y a lieu de rappeler que le discours officiel vis-à-vis de cette nébuleuse a pris un autre tournant, depuis l'accélération des événements sur le front de la contestations et les complications qui en ont résulté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.