Le Président Tebboune entame lundi une visite de travail en République arabe d'Egypte    Barça : Memphis Depay de retour en Eredivisie ?    Lancement d'une nouvelle campagne nationale de vaccination    Foot/ Ligue 2 : victoire de l'ASM Oran devant le MC Saida (2-0)    Wilaya d'Alger: réseau de trafic de stupéfiants démantelé et plus de 2.000 comprimés psychotropes saisis    Mostaganem: exportation de câbles électriques au Sénégal    Le peuple sahraoui déterminé à défendre son droit à l'indépendance par tous les moyens légitimes    Le FFS dénonce "une grave dérive du pouvoir"    L'Allemagne va livrer à l'Ukraine un hôpital de campagne    Foot, force et démocratie    Les avocats prônent la prudence    Barça : Ansu Fati face à un choix difficile    "L'Algérie a les moyens de rivaliser avec les meilleures nations au monde"    "Je vais me remettre en question"    Lait subventionné : l'augmentation du prix n'est pas à l'ordre du jour    Placement de près de 19 000 demandeurs d'emploi en 2021    Le Cnapeste reporte sa grève    Quand la quête de vérité met la lumière sur un passé sombre    Taghit, une source d'inspiration pour les artistes    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Cap sur la Coupe de la CAF !    Les championnats à huis clos    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Plus de 20 000 interventions effectuées par la Direction du commerce en 2021    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    T'wakhdhet !    Deux en un sur le podium    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Bouslimani affiche ses intentions    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Conseil de l'ordre new look
Publié dans L'Expression le 02 - 05 - 2021

Depuis l'indépendance, le respect des principes fondamentaux de la profession d'avocat demeure un principe cardinal, nous allions écrire «sacré», tant l'attachement à la liberté de tous les avocats et de tout temps, été consacré même, durant la période de la «chape de plomb», installée au lendemain de la prise en main du pays par les gars du Parti unique.
Faisant mine comme si cette chape n'existait pas, les avocats prirent le taureau par les cornes et s'engagèrent dans une lutte inégale barreaux- chancellerie. Feu Me Mahmoud Khellili mourut sans assister à une vraie justice. Une justice dont il a, malheureusement, longtemps rêvé! Actuellement, les enjeux majeurs de la profession d'avocat, sont de deux ordres: il y a d'une part, le respect des droits de la défense et surtout, cela date de bien longtemps, du respect du secret professionnel! Cette situation est née à la suite de la «dépendance du barreau vis-à-vis de la chancellerie. Par exemple, le bâtonnat d'Alger a pied-sur-rue à la cour d'Alger sise, au Ruisseau, esplanade «Emiliano Zapata». Qui est dans l'erreur?
Le barreau ou la cour de justice? La réponse se trouve dans les lois actuelles qui font que tout se déroule de travers. Actuellement, Me Mohamed Baghdadi, potentiel futur bâtonnier d'Alger évoque la possibilité d'amorcer l'important virage du numérique! Cela rentre dans le cadre de la formation continue des avocats, les jeunes notamment. Pour cela aussi, il faudra à l'avenir, penser à doter le plus grand nombre d'avocats de micro-portables.
Le magistrat a une longueur d'avance sur l'avocat, au moins, sur ce plan. Un souci majeur préoccupe le Barreau national et est en voie d'être éludé: l'accès aux consultations gratuites! «Il faudrait trouver le bon moyen de s'en sortir, autre que ceux qui existent actuellement, pour le bien de tout le monde» estime l'élégant Me M'hamed Yahia - Messaoud, l'avocat de la rue Abane Ramdane, d'Alger.
Quant à Me Med Djediat, «l'avenir de la profession d'avocat, est dorénavant l'affaire des jeunes! Il ne restera aux anciennes générations d'avocats qu'à être là, à suivre le mouvement, puisque les actuels magistrats sont de la même génération que celle de nos enfants!»
Le conseil de la rue Patrice Lumumba d'Alger ne se trompe pas sur cette donne puisqu'il a deux enfants-avocats (Me Fayçal Djediat et Me Sofiane Djediat) et donc, il est dans le vrai!
Le jeune conseil, Me Zakaria Zerak cherche avant tout, la formation continue avec les outils ultrasophistiqués et une franche collaboration avec le Conseil de l'ordre en vue d'ajuster les buts visés, en matière de défense des droits du justiciable. Pour la bâtonnière de Bouira, Ouafia Sidhoum, Me Mostefa Bouchachi, Me Kamel Maàchou, Me Mouloud Boubakeur Me Mouenès Lakhdhari, Me Nabil Benarbia, Me Med Bouaichaoui, tout comme Me Khemissi Zeraïa, Me Habib Benhadj, Me Hakim Tahar et Me Nassima Aïd, «l'avenir appartient aux générations futures, celles qui bossent avec les outils qui n'existaient pas alors...».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.